Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible
Nouvel Abbé pour l’abbaye de la Dormition

Le père Gregory Collins, a été élu le 26 juillet 2011 nouvel abbé du monastère bénédictin de la Dormition, sur le Mont Sion à Jérusalem. Il devient le sixième abbé de l’Abbaye de la Dormition de la Vierge Marie à Jérusalem. Né en Irlande du Nord, en 1960, le nouveau père Abbé devra perfectionner son allemand pour mieux s’intégrer à cette communauté internationale mais germanophone. En effet, l’abbaye de la Dormition a été fondée en 1906 par des moines de Beuron en Bavière mais elle a depuis 1951 le statut de monasterium monachorum extra congregationes, c’est-à-dire qu’elle dépend directement de la confédération bénédictine.

Source Rédaction

Une poupée israélienne contre le stress du tsunami

Un programme israélien de soutien psychologique aux enfants va être adapté au Japon pour les victimes du tsunami. La poupée Hibuki (« mon câlin » en hébreu) se présente sous la forme d’un animal en peluche aux grands yeux tristes, souvent un chien, doté de longs bras censés permettre à l’enfant de le câliner. Lorsqu’on demande à l’enfant d’expliquer pourquoi son Hibuki est triste, celui-ci projette ses sentiments et ses craintes sur le jouet, ce qui permet d’identifier la nature du traumatisme que l’enfant serait autrement incapable de formuler. Il a été mis au point en 2006, suite à la Seconde guerre du Liban et à ce jour, environ 50 000 enfants ont été traités suivant cette méthode.

Source Guysen

Location de perruque

Face à la crise, un nouveau surprenant secteur est en train de naître en Israël. Les femmes religieuses qui portent une perruque sont confrontées à un réel problème : le prix de l’achat d’une perruque neuve est très élevé. De l’ordre de 2 770 dollars (2 030 euros). Très cher ! Une solution a été apportée par une firme israélienne qui a innové dans un domaine que l’on n’attendait pas. Elle propose tout simplement une location mensuelle de 75 dollars. Dès son mariage, une femme juive doit se couvrir tous les cheveux en tout endroit (pas seulement à la synagogue) et à tout moment (pas seulement Shabbat) et ceci, même après un veuvage ou un divorce. Aucun cheveu ne doit dépasser, que ce soit à la maison ou au dehors.

Source IsraelValley

Économie israélienne parallèle

La crise sociale qui secoue Israël a incité certains économistes de ce pays à lever le voile sur un sujet longtemps resté tabou : l’ampleur de l’économie parallèle, qui représenterait près de 25 % du PIB israélien, contre 12 % en moyenne dans l’OCDE. La fraude aux impôts est estimée à un montant de 20 milliards de shekels en Israël.

Source IsraelValley

Travail des juifs orthodoxes :

La municipalité de Jérusalem a organisé un « salon de l’Emploi » pour les orthodoxes, qui a connu un grand succès : 2 500 femmes se sont pressées le matin, suivies d’environ 1 500 hommes l’après-midi (séparation oblige). Cette affluence apporte un démenti cinglant à tous ceux qui prétendent que les Harédim ne « veulent pas travailler ». Lors de la dernière décennie, deux explications ont été avancées pour tenter de comprendre les difficultés rencontrées par le secteur orthodoxe à intégrer le monde du travail. L’opinion dominante est qu’ils n’ont pas la formation appropriée ; la seconde opinion estime que la barrière principale à leur emploi est tout simplement la pénurie de postes de travail, et en particulier d’emplois adaptés à leur mode de vie.

Source IsraelValley

Tel Aviv et consœurs à domicile

Se promener dans les rues des grandes villes d’Israël depuis son ordinateur ? Ce sera bientôt possible. Les villes de Jérusalem, Tel Aviv et Haïfa vont être photographiées en trois dimensions par les caméras de Google Street View. Ce programme de Google consiste à photographier en trois dimensions toutes les rues à l’aide de caméras spéciales montées sur des voitures ou des tricycles. Il devient alors possible de se promener virtuellement dans les rues de cette ville depuis le site internet Google Maps.

Ce système, controversé en raison d’accusations d’atteinte à la vie privée et d’enjeux sécuritaires, n’a été autorisé dans la plupart des pays qu’à condition de « flouter » le visage des personnes photographiées, et de ne pas montrer de bâtiments gouvernementaux ou d’installations militaires. Google a l’intention d’étendre le programme à de plus petites villes, à certains lieux saints, des sites archéologiques, historiques ou naturels tels que le lac de Galilée et le Maktesh Ramon. Des activistes israéliens ont profité de ce que le trajet des véhicules doit être déposé à la mairie à l’avance pour se laisser photographier munis de calicots dénonçant l’occupation des territoires palestiniens au passage des véhicules.

Source Guysen

Un facebook casher est né

Son nom : Faceglat. Le site, lancé durant l’été, comprend un système de filtre lexical qui supprime tout commentaire ou statut désapprouvé par les utilisateurs, ainsi qu’un système permettant de bloquer les comptes ouverts par les hommes dans la section réservée aux femmes (et inversement). Le créateur de FaceGlat explique que “les personnes qui vivent dans la crainte de Dieu, et se préoccupent de l’éducation de leurs enfants, ne peuvent tolérer les photos et publicités visibles sur Facebook”, ajoutant qu’il “connaît personnellement des gens qui ont été détruits spirituellement par ce qu’ils ont vu sur le réseau social”.

Source Ynetnews

Des crocodiles dans la vallée du Jourdain?

Les crocodiles du Moshav Petzael s’étaient échappés de leur enclos à la faveur d’une inattention de leur gardien, occupé à des réparations. Des dizaines de sauriens ont ainsi parcouru deux kilomètres en une nuit. Fort heureusement, les équipes de recherche ont réussi à capturer les 65 crocos fugueurs pour les ramener au bercail.

Source IsraelValley

Tu veux ma photo ?

L’artiste contemporain français de 28 ans, JR, s’est lancé dans un nouveau projet intitulé Face2Face. Sur les bâtiments, ornant les marchés, les places et les immeubles, il expose ses photographies en noir et blanc. La rue est, pour lui, la « plus grande galerie d’art au monde ». Avec le projet Face2Face, pour la première fois, et exceptionnellement, l’homme au chapeau et lunettes noires tente de montrer qu’au-delà de ce qui les sépare, Israéliens et Palestiniens se ressemblent suffisamment pour pouvoir se comprendre. JR réalise alors des portraits d’Israéliens et de Palestiniens exerçant le même métier pour les exposer face à face, des deux côtés de la barrière de séparation puis dans plusieurs villes palestiniennes et israéliennes. Aujourd’hui à Jérusalem les portraits grimaçants se veulent une démonstration en images que l’art et le rire peuvent ensemble faire reculer les préjugés.

Source Guysen

Accompagner les soldats francophones dans Tsahal

Être un jeune immigrant francophone dans l’armée d’Israël peut se transformer en parcours du combattant, dans tous les sens du terme. Suite aux difficultés spécifiques rencontrées par les soldats francophones, un programme d’entraide a été créé. D’anciens soldats et soldates francophones aident aujourd’hui des soldats qui demain en aideront d’autres. Cette chaîne de solidarité constituée de bénévoles crée des liens forts, donne de l’assurance à ceux qui bénéficient de ce soutien personnalisé comme à ceux qui l’octroient, et plus important encore, évite des tragédies. Car le problème des suicides au sein de Tsahal, mal géré et maladroitement occulté, est bien réel et assombrit l’image de marque de « l’armée la plus morale du monde ».

Source Israël magazine

Prostitution

Le Département d’État américain estime qu’Israël ne lutte pas vraiment pour éradiquer la prostitution qui prend de l’ampleur. En Israël 3 000 à 5 000 femmes ont été “vendues” en quatre ans pour 8 000 à 10 000 $, victimes de la traite des blanches. Elles travaillent jusqu’à 18h dans 400 maisons de passe. Cette industrie du sexe rapporte un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars par an. Les tribunaux commencent à considérer ces femmes comme des victimes et non plus comme des criminelles. Il en est de même des services sociaux qui ont créé un foyer pour abriter 50 femmes fuyant l’esclavage sexuel. Par ailleurs, 17 changements ont été apportés à la loi afin de réprimer les proxénètes, les passeurs et les commanditaires de ce trafic.

Source un Écho d’Israël

Archéologie

On estime à environ 20 000, le nombre de sites archéologiques potentiels restant encore non explorés en Israël. Débuter ou non l’exploration d’un nouveau site archéologique représente un compromis, souvent difficile, entre la facilité d’accès au site et son potentiel d’un point de vue scientifique.

De nos jours, les sites archéologiques proposés par les chercheurs sont souvent enterrés sous des infrastructures modernes telles que des autoroutes ou des bâtiments et leur exploration demande un investissement financier significatif qu’il est nécessaire de justifier clairement avant de prendre une décision.

Source un Écho d’Israël

Usine de dessalement

Et de 5 ! Israël s’apprête à construire une nouvelle usine de dessalement au large d’Ashdod. Le ministère des finances a donné son feu vert au lancement des travaux dans la ville portuaire. La structure traitera environ 100 millions de mètres cubes d’eau par an, un chiffre qui permettra d’alimenter en eau potable 15 % des foyers israéliens. D’ici 2013, les autorités espèrent que les 5 usines de dessalement du pays permettront d’approvisionner 75 % des citoyens de l’État hébreu.

Source IsraelValley

100 millions d’Israéliens ?

Les médias parlent très souvent d’Israël. Cette surmédiatisation entraîne une conséquence. En Chine on pense souvent qu’Israël a plus de cent millions d’habitants ! La réalité est différente : l’État Hébreu a un peu plus de 7 millions d’habitants.

Source IsraelValley

Les juifs privés de palmes

A quelques semaines de la célèbre la fête juive de Souccoth, l’Egypte a annoncé qu’elle interdisait l’exportation de feuilles de palmier pour Israël et les communautés juives à l’étranger. Le ministère de l’agriculture égyptien a déclaré que l’interdiction resterait en vigueur jusqu’à la fin de l’année. Jusqu’à aujourd’hui, Israël importait d’Egypte quelque 700.000 feuilles de palmier chaque année avant la fête du Souccoth. Plus de deux autres millions sont achetés dans les communautés juives de la diaspora.

Afin de répondre à la demande, le ministre de l’Agriculture a déclaré qu’il délivrerait des permis spéciaux autorisant l’importation de feuilles de palmier d’Espagne, de Jordanie et de la bande de Gaza. Il souhaite également encourager les agriculteurs israéliens à augmenter leurs productions. Hag haSoukkot (« la Fête des Cabanes » ou « des Tentes » ou « des Tabernacles »), est l’une des trois fêtes de pèlerinage prescrites par la Torah, au cours de laquelle on célèbre dans la joie l’assistance divine reçue par les enfants d’Israël lors de l’Exode et la récolte qui marque la fin du cycle agricole annuel.

Divers rites de commémoration de l’évènement historique ou de propitiation pour obtenir l’abondance des pluies et des récoltes s’y rattachent, parmi lesquels la prescription pour les Juifs de résider (au minimum prendre leurs repas) dans une soukka (une sorte de hutte, souvent décorée), et celle de la procession de quatre espèces végétales.

Source IsraelValley

Dernière mise à jour: 31/12/2023 15:37

Marie-Armelle Beaulieu

Les migrants témoins de la foi

Marie-Armelle Beaulieu

Bonne année !

Magdala, les premiers chrétiens de Galilée
Sofia Sainz de Aja

Magdala, les premiers chrétiens de Galilée

Témoin de la naissance des premières communautés chrétiennes, la ville de Magdala, située sur la rive occidentale du lac de Tibériade nous révèle, plus de deux mille ans plus tard, d’importantes traces de la vie au temps de Jésus.

La Magdala Franciscaine
Sofia Sainz de Aja

La Magdala Franciscaine

La pierre, de la septième synagogue
Propos recueillis par Sofia Sainz de Aja

La pierre, de la septième synagogue

Novembre 2009, l’équipe du Ministère des Antiquités met à jour les restes d’une synagogue du Ier siècle après J.-C. sur le terrain où les Légionnaires du Christ commençaient à construire le Centre Magdala. Quadrangulaire, entourée d’un mur de pierres et équipée de deux bancs, la synagogue s’est révélée être un trésor. Et pour cause, une pierre au caractère unique mise à jour au sein de la synagogue. Le responsable des fouilles à cette époque, l’archéologue Arfan Najar, explique l’importance de cette découverte.

Les autres catholiques de Terre Sainte
Sofia Sainz de Aja

Les autres catholiques de Terre Sainte

Avec le durcissement du conflit israélo-palestinien, une nouvelle population de travailleurs est venue remplacer la main d’oeuvre palestinienne en Israël. Ils seraient 200 000 travailleurs étrangers et la plupart seraient chrétiens. Une réalité nouvelle à prendre en compte pour l’Église locale.

L’économie palestinienne et le « danger chinois »
Giuseppe Caffuli

L’économie palestinienne et le « danger chinois »

Aux difficultés endémiques générées par la situation politique, l’économie des Territoires palestiniens (notamment) doit lutter de plus en plus contre les effets de la mondialisation.

Jérusalem Mamelouk
Sofia Sainz de Aja

Jérusalem Mamelouk