Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le projet de la custodie pour Capharnaüm

30 novembre 2011
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La conférence dont nous publions de larges extraits a été donné dans le cadre du meeting annuel de Rimini organisé par la communauté Communion et Libération. Cette dernière, pour montrer son attachement à la Terre Sainte, avait particulièrement mis en lumière cette année le projet de la Custodie pour la rénovation de la ville de Capharnaüm sur les rives du lac de Galilée.

Les Évangiles racontent que Jésus, au début de sa vie publique, quitta Nazareth pour s’établir à Capharnaüm. C’est dans ce village de pêcheurs qu’il appela ses premiers disciples. Au VIIIe siècle, Capharnaüm fut détruite par un séisme. La ville disparut complètement après les croisades et tomba dans l’oubli. En 1894, la Custodie de Terre Sainte parvient à acquérir une bonne partie de l’antique Capharnaüm. Au cours des XIXe et XXe siècles, les Franciscains y réalisent plusieurs campagnes de fouilles archéologiques, au cours desquelles ils font des découvertes exceptionnelles, parmi lesquelles la maison de Pierre qui est vénérée dès le Ier siècle et convertie en église à l’époque byzantine, ainsi qu’une synagogue monumentale du Ve siècle, construite sur les ruines de la synagogue dans laquelle Jésus avait enseigné.

Description du projet et de ses objectifs

Le « Projet Capharnaüm » vise à mettre en valeur le statut de la «ville de Jésus» comme site archéologique et biblique pour mieux faire comprendre le message spirituel de ce lieu.
Les milliers de pèlerins et de touristes en visite à Capharnaüm sont actuellement accueillis par une infrastructure surannée et des explications insuffisantes.
Des plans pour reconcevoir et moderniser le site
archéologique ont déjà été dressés qui proposent une réorganisation de l’infrastructure. L’intention est de rénover l’entrée du site, de faire des sentiers supplémentaires et d’organiser la visite pour les pèlerins.
Par ailleurs, en vue de fournir de meilleures explications à propos du site archéologique, un bâtiment d’accueil des visiteurs sera construit en matériaux légers où sera expliqué la ville de Capharnaüm du point de vue historique et religieux, utilisant des méthodes traditionnelles ainsi que multimédia modernes. Des découvertes archéologiques faites sur le site et des expositions de taille modeste seront présentées dans les pièces. L’idée est de permettre aux visiteurs de faire le tour du site en suivant un guide et à l’aide de panneaux et de maquettes explicatifs.
Les plans font particulièrement attention à l’architecture paysagère du site. En y ajoutant des plantes typiques de l’époque biblique, les pèlerins découvriront le paysage le plus réaliste de la mer de Galilée du temps de Jésus et pourront aussi plus facilement redonner du sens aux Évangiles.

Dernière mise à jour: 31/12/2023 20:53

Marie-Armelle Beaulieu

Quelle fin d’année ?

Falestine histoire d’un nom
Marie-Armelle Beaulieu

Falestine histoire d’un nom

Parlera-t-on un jour de Palestine comme d’un Etat indépendant ? Mais depuis quand au juste mentionne-t-on Palestine ? La longue histoire d’un nom qui véhicule encore tant d’espoirs.

L’ éveil du sentiment national palestinien
Fanny Houvenaeghel

L’ éveil du sentiment national palestinien

Mahmoud Abbas n’a pas sorti de son chapeau la demande d’adhésion de la Palestine comme État membre des Nations Unies. Il y a presque deux siècles que les habitants de cette terre essaient d’être reconnus pour ce qu’ils sont : présents, en vie et fiers.

Si présenter sa candidature à l’ONU n’est pas une voie : alors quelle est-elle ?
Joseph Leneveu

Si présenter sa candidature à l’ONU n’est pas une voie : alors quelle est-elle ?

À la veille du dépôt de candidature pour l’adhésion de la Palestine à l’Assemblée des Nations Unies, Joseph Mathivet a rencontré sa Béatitude Mgr Michel Sabbah pour l’interroger sur la signification pour l’Église de cette démarche.

Les évêques de Terre Sainte intensifient leur prière

Le 13 septembre 2011, les évêques représentant 11 des 13 églises officielles de Jérusalem publiaient un communiqué d’une prudence tout ecclésiale pour soutenir une solution à deux États. Texte intégral.

Le Saint-Siège pour un Etat palestinien

Le Saint-Siège pour un Etat palestinien

Le 27 septembre, par la voix de son secrétaire pour les relations avec les États, le Saint-Siège a réitéré son désir de voir un État palestinien indépendant aux côtés d’un État israélien en sécurité, se fondant sur la résolution 181 émise par l’Assemblée des nations Unies en 1947.

Rabbi Menachem Froman, le rabbin qui cherche à comprendre les Palestiniens
Andrea Krogmann

Rabbi Menachem Froman, le rabbin qui cherche à comprendre les Palestiniens

C’est un rabbin orthodoxe aux idées pas très orthodoxes. C’est un colon israélien qui parle de vivre en Palestine. Le rabbin Menachem Froman, est, à 66 ans, un électron libre et, qui sait, un prophète ?