Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Hommages rendus à Benoît XVI après l’annonce de son renoncement

Terrasanta.net
14 février 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Hommages rendus à Benoît XVI après l’annonce de son renoncement
Le Pape à Jérusalem lors de son pèlerinage en Terre Sainte en 2009. (Photo F. Proverbio)

Partout au Moyen-Orient des hommages ont été rendus au Pape Benoît XVI qui a annoncé qu’il renonçait à sa charge de Successeur de saint Pierre le 28 février. S’adressant aux pèlerins lors de l’audience générale, le pape a expliqué avoir pris cette décision en toute liberté pour le bien de l'Église, après avoir longuement prié et examiné sa conscience.


(Rome / e.p.) – Partout au Moyen-Orient des hommages ont été rendus au Pape Benoît XVI qui a annoncé qu’il renonçait à sa charge de Successeur de saint Pierre le 28 février.

Le Custode Pierbattista Pizzaballa s’est dit « stupéfait par les nouvelles ». Il a ajouté qu’il s’agissait d’un geste dont « il fallait comprendre toute la profondeur, car c’est une véritable nouveauté  pour l’Église. »

« Nous verrons comment cela va aboutir», a-t-il dit. «Ce geste est vraiment important. Il faut du temps pour le digérer. D’une certaine manière, je pense que ce geste démystifie d’une manière positive certains aspects du ministère du Pape. »

Le Custode a fait remarquer que Benoît XVI a toujours été proche de l’Église en Terre Sainte, rappelant en particulier sa visite de 2009, capitale pour la région et l’Exhortation apostolique Ecclesia in Medio Oriente. « Je suis certain que le Saint-Siège continuera de se préoccuper de la Terre Sainte », a-t-il ajouté.

Le président israélien Shimon Peres a déclaré qu’il était «attristé» par la décision du pape, et que les relations avec le Saint-Siège n’avaient jamais été aussi bonnes. Il lui a souhaité « une vie longue et en bonne santé ».

« Le pape Benoît XVI a la profondeur d’un grand penseur, la sincérité d’un grand croyant, la passion d’un artisan de paix, et la sagesse de s’adapter aux changements de la société sans renier ses valeurs», a-t-il poursuivi.
«Lorsque le pape Benoît XVI s’est rendu à Jérusalem et en Terre Sainte, je l’ai accueilli avec un mot commun à deux nos religions : shalom. Sous sa direction, le Vatican était une voix claire contre le racisme et l’antisémitisme et une voix claire pour la paix.» « Le dialogue positif entre l’Église catholique et le peuple juif est un témoignage de sa confiance dans le dialogue et la coopération » a-t-il ajouté.

Le grand rabbin ashkénaze d’Israël, Yona Metzger, a déclaré: « j’ai beaucoup apprécié le pape pour sa grande implication dans le dialogue interreligieux qui a grandement contribué à la réduction de l’antisémitisme dans le monde. »

Par ailleurs, l’université Al-Azhar au Caire, a déclaré le 13 février qu’elle espérait voir naître « des relations fondées sur le respect et l’appréciation réciproques après les récents changements au Vatican ».

Les relations entre le Vatican et l’université Al-Azhar s’étaient détériorées en janvier 2011 quand le pape avait appelé à la protection des minorités chrétiennes suite à un attentat suicide dans une église d’Alexandrie. Selon Al-Azhar, les commentaires du pape constituaient une « intervention inacceptable dans les affaires de l’Égypte ». Le Vatican avait souligné que l’intention et les commentaires du pape avaient été mal interprétés.

Mercredi, s’adressant aux pèlerins lors de l’audience générale hebdomadaire, le pape a expliqué avoir pris cette décision « en toute liberté pour le bien de l’Église. J’ai longuement prié, après avoir examiné ma conscience devant Dieu, pleinement conscient de la gravité de cet acte, mais conscient également de ne plus être en mesure d’assurer le ministère avec la force qu’il requiert. »

Il a ajouté qu’il avait la certitude que «  l’Église du Christ me soutient et m’éclaire. Celui-ci ne cessera jamais de la guider et d’en prendre soin. »  Il a également exprimé à chacun sa gratitude pour «l’amour et les prières avec laquelle vous m’avez accompagné. »

« J’ai senti presque physiquement au cours de ces jours qui n’ont pas été faciles pour moi, la force de la prière que me donne l’amour de l’Église, votre prière. Continuez à prier pour moi, pour l’Église, pour le futur Pape. Le Seigneur nous guidera. »

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici