Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Une pensée pour nos lecteurs

Marie-Armelle Beaulieu
30 juin 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Un éditorial, ça s’écrit toujours quand tout est fini. Et à la vérité, les sentiments sont partagés.
Le magazine n’existe encore que sur l’écran, mais déjà mise en page. On a hâte de voir le résultat final sur papier. On a envie de l’avoir en main, de l’ouvrir dans un sens et dans l’autre.
On espère qu’on a oublié aucune faute, au moins pas celles que la correctrice (merci Claire) nous aura signalées. On espère qu’il plaira. Et à la fois on n’en peut plus de ce numéro. Il est passé et repassé sous nos yeux et, comme à chaque fois, il nous a donné du fil à retordre : copies en retard, ordre des articles à revoir etc. Et à le parcourir encore, on pense déjà au suivant. Toutes ces pages sur le judaïsme au féminin… il va falloir trouver quelque chose sur l’islam la fois prochaine. C’est fait, c’est trouvé, vous serez surpris et je crois que vous aimerez. Car au fond ce sont bien les lecteurs qu’il s’agit d’intéresser et vous n’imaginez pas combien souvent nous pensons à vous. J’aimerais bien être une petite souris pour vous voir ouvrir l’enveloppe et découvrir le magazine.
Un magazine qui doit beaucoup ces derniers mois à Louise Couturaud et Cyrille David. Leur année, la première dans le cadre d’un stage de 9 mois durant ses études de Sciences politiques, le second volontaire de la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC), est arrivée à son terme. Nous les lirons encore car ils ont préparé une partie des articles de septembre, mais qu’ils trouvent ici l’expression de nos remerciements. Deux autres “stagiaires” devraient les remplacer en septembre.
C’est bien le signe que le numéro d’été est à la croisée de l’année. Ça sent les vacances. D’ailleurs vous nous lirez en plein été. Aussi, chers lecteurs nous vous souhaitons de pouvoir prendre un peu de repos et tout le soleil dont vous avez manqué cet hiver. Bel été à tous.

Dernière mise à jour: 30/12/2023 18:46

Marie-Armelle Beaulieu

Le combat des “Femmes du Mur“

texte : Pietro Kaswalder - Photos Rosario Pierri

Arad et Mamshit, villes du désert

Avec le numéro de l’été, nous partons à la découverte de deux antiques cités dans le désert du Néguev. Elles sont classées par l’Unesco au Patrimoine mondial “sur la route de l’encens”.

Cyrille David

Une “route des vins” pour le désert du Néguev

Sous le soleil du désert, sur les terrains de l’exploitation familiale “Carmey Avdat”, des vignes sont cultivées depuis une quinzaine d’années avec l’aide du gouvernement israélien. Essentiellement du Merlot et du Cabernet-Sauvignon. Ce faisant, elles renouent avec une culture déjà pratiquée sur place il y a 2 000 ans.

Serena Picariello

La Jérusalem chrétienne veut se raconter

Raconter les racines du christianisme et des lieux qui en portent la mémoire, ainsi se définit l’ambitieux projet que s’est fixé la Custodie de Terre Sainte et pour la réalisation duquel elle entend aménager trois nouveaux musées dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Cyrille David

18 ados musulmans à la découverte de Jérusalem

Toute une classe d’adolescents musulmans est venue visiter Jérusalem pour la première fois de leur vie. Une visite qui devait avoir lieu en langue française et qu’on avait demandé à Marie-Armelle Beaulieu, rédactrice en chef de Terre Sainte Magazine de guider. Retour sur une visite pas ordinaire.

Louise Couturaud

Abou Gosh : Un bien joli tas de pierres

Sur la route en direction de l’aéroport de Tel Aviv, le monastère bénédictin d’Abou Gosh, situé sur un des lieux présumés de l’Emmaüs évangélique est, selon les critères européens, l’une des plus belles églises de Terre Sainte (avec la basilique Sainte-Anne). Comment ce joyau de l’art roman est-il devenu propriété de la France ? C’est le troisième des quatre Domaines nationaux que Terre Sainte Magazine vous invite à découvrir.

Eliora Mischler

La femme à la barre du navire

La complémentarité de l’homme et de la femme, c’est la raison d’être du couple. Pour Corinne B, juive ultra-orthodoxe, une femme ne s’épanouit pas en imitant son conjoint. Puisqu’elle n’a pas la même mission que lui, D.ieu n’a pas les mêmes exigences envers elle.

Eliora Mischler

Le shabbat oriente ma semaine

Hannah Berg n’entendait pas que la gent masculine lui dicte sa loi, du moins avant d’être mère. Une vision religieuse et réaliste du monde juif, entre tradition et modernité, assez représentative somme toute du courant moderne orthodoxe auquel elle appartient.

Eliora Mischler

Dieu n’a pas puni Ève

Sans être féministe, Vered Hollander-Goldfarb soutient pleinement les Femmes du Mur. Cette enseignante n’est pas partisane, elle est rationnelle. L’interprétation des textes religieux et leur observance épanouissent pleinement cette juive du mouvement Massorti.