Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

« Je viens d’une famille juive, mais je me considère comme parfaitement laïc »

Marie-Marine Le Vaillant
7 janvier 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
« Je viens d’une famille juive, mais je me considère comme parfaitement laïc »
David, 25 ans, résidant à Jérusalem.

David Cohen est un israélien de 25 ans. Originaire de Tel-Aviv il réside actuellement à Jérusalem où il suit des études d’histoire-géographie. Passionné par la langue et la culture française, après son service militaire il a choisi de passer un an à la Sorbonne afin d’améliorer son français. Il réalise depuis 2012 des traductions français-hébreu pour l’institut Romain Gary de Jérusalem.


David Cohen est un israélien de 25 ans. Originaire de Tel-Aviv il réside actuellement à Jérusalem où il suit des études d’histoire-géographie. Passionné par la langue et la culture française, après son service militaire il a choisi de passer un an à la Sorbonne afin d’améliorer son français. Il réalise depuis 2012 des traductions français-hébreu pour l’institut Romain Gary de Jérusalem.

David, en dehors de ton travail et de tes études, quels sont tes loisirs ? Comment aimes-tu occuper ton temps libre ?
Mon lieu préféré à Jérusalem est la cinémathèque. C’est un très bel endroit et j’y passe beaucoup de temps car je suis un vrai cinéphile. C’est l’occasion pour moi de découvrir de nouveaux films. J’aime particulièrement les drames psychologiques français et le cinéma japonais.
J’écoute aussi beaucoup de musique avec une préférence pour le baroque et le classique. Il y a des musiciens israéliens que j’apprécie énormément comme Shem Tov Levy qui fait du jazz, ou Evyatar Banaï que l’on peut plutôt classer dans les musiques du monde.
J’adore lire même si en ce moment je ne trouve pas tellement le temps. Mes auteurs favoris sont Boris Vian et Jacques Prévert.

D’où viennent tes amis, te ressemblent-ils ?
Mes amis sont tous très différents les uns des autres. J’associe chacun à une facette de ma personnalité. J’ai mes amis d’enfance dans les environs de Tel-Aviv, et ceux que je vois tous les jours à l’université de Jérusalem. J’ai gardé contact avec les personnes que j’ai rencontrées durant mon année à Paris, cela permet de garder un pied en France. Sinon j’ai tout un réseau de relations à l‘institut français où je travaille. Ce sont pour la plupart des gens plus âgés que moi, mais cela ne me dérange pas, je me suis toujours senti plus vieux que ce que j’étais.

T’intéresses-tu à l’actualité ? Quels sujets te préoccupent le plus en ce moment ?
Comme j’étudie la géographie, j’essaie de me tenir informé tous les jours de l’actualité politique et économique, nationale et internationale. J’aime bien avoir différents points de vue pour chaque sujet.
En ce moment je m’intéresse beaucoup aux négociations entre israéliens et palestiniens. Quand je vois toute cette activité, les aller-retour de John Kerry dans le pays… Je me dis qu’il va forcément se passer quelque chose même si les médias restent très flous sur le sujet. Ce n’est pas dans mon caractère habituellement mais pour une fois, j’ai envie d’être optimiste.

As-tu une religion ? Si oui quelle place prend-elle dans ta vie quotidienne ?
Je viens d’une famille juive mais je me considère comme parfaitement laïc. Je ne fais pas Chabbat, je ne mange pas cachère… Je suis juste obligé de respecter les grandes traditions pour les mariages, les enterrements, ou lorsque quelqu’un que je connais fête sa Bar Mitsva.

Parle-nous des membres de ta famille, que partage-tu avec eux ?
Toute ma famille vit à Tel-Aviv, mon père est avocat et ma mère est psychanalyste. J’ai deux grandes sœurs. L’une enseigne la littérature et l’autre est artiste photographe, mariée à un japonais. Nous partageons cette laïcité, mes parents ne respectent pas non plus les traditions. Mon père chasse même le sanglier, alors que le judaïsme défend formellement de manger du porc. Mes grands-parents eux sont pratiquants.

Quels sont tes projets personnels et professionnels ?
Je termine ma licence l’an prochain et j’aimerai vraiment partir à nouveau à l’étranger pour un long séjour. J’adore m’installer dans un lieu pour le découvrir, c’est notamment pour cela que j’ai choisi de venir vivre à Jérusalem. En ce moment je m’interroge sur la destination où j’aimerai aller. Peut-être la Suisse romande…
Pour ce qui est de mon projet professionnel, je m’interroge aussi beaucoup. Je me dis que je vais peut-être essayer de devenir enseignant, ou continuer dans la voie de la traduction.

Pour finir, en quelques mots, que souhaites-tu à ton pays ?
C’est difficile de résumer tout ce que je souhaite à mon pays en seulement quelques mots… Mais je voudrais avant tout que les différentes communautés apprennent à mieux se connaître. Nous avons la chance, surtout ici à Jérusalem, d’avoir des espaces communs comme le tram ou le centre commercial. Je trouve que nous devrions plus en profiter.
J’aimerai également voir la fin du statuquo. Je pense que cela a assez duré. Les dirigeants doivent faire preuve de courage et prendre des décisions.
En un mot, je souhaite que mon pays avance !

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don