Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Que les négociations aillent dans le sens de nos prières

Marie-Marine Le Vaillant
7 janvier 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Que les négociations aillent dans le sens de nos prières
Nadim, 24 ans, résidant à Jérusalem.

La passion de Nadim, c’est la photo. Quand il ne travaille pas pour la Custodie dont il est le photographe officiel, il photographie mariages, baptêmes et toute sorte de fête de la communauté chrétienne. 


Nadim, ton travail te prend beaucoup de temps, mais as-tu tout de même des loisirs ?

Mon loisir principal est la photographie et je le pratique au quotidien grâce à mon travail. C’est vrai que cela ne me laisse pas beaucoup de temps pour le reste. J’essaye toutefois de pratiquer régulièrement le volley-ball qui est mon sport favori, au moins une fois par mois et un peu plus pendant l’été. J’aime également me rendre au karting de Jérusalem avec mes amis pendant mes jours de repos.

Lorsque je suis chez moi, j’aime regarder des films d’action américains, j’ai vu tous les volets de Fast and furious et je ne m’en lasse pas. Pour ce qui est de mes goûts musicaux, j’écoute essentiellement des chansons en langue arabe. Mon chanteur préféré en ce moment est le libanais Ragheb Alama.

D’où viennent tes amis ? Te ressemblent-ils ?

La plupart de mes amis viennent de Jérusalem et de ses environs, Bethléem, Beit Jala… Je les ai rencontrés durant ma scolarité. Ils sont issus de toutes les cultures mais mes amis les plus proches sont des palestiniens chrétiens comme moi. En revanche nous avons  des parcours très différents. Pour prendre l’exemple de mes trois meilleurs amis que je connais depuis la toute petite enfance : l’un est manager d’un restaurant, le second est employé dans un supermarché et le troisième loue des voitures. C’est très intéressant d’échanger avec eux au quotidien.

T’intéresses-tu à l’actualité ? Y a-t-il des sujets qui te préoccupent en ce moment ?

Je baigne dans le monde des médias toute la journée donc je dois avouer qu’en dehors des évènements que je couvre, je ne m’intéresse pas tellement au reste de l’actualité. J’arrive tout de même à me tenir informé grâce aux conversations avec mes amis ou avec mes collègues. En Terre Sainte, les gens se soucient beaucoup de certains sujets comme les négociations entre Israël et la Palestine. Mais personnellement je ne me sens pas très concerné par toutes les questions politiques, économiques…

Quelle place prend la religion dans ta vie quotidienne ?

Je suis chrétien et je me rends à la messe tous les dimanches. En dehors de cela je n’ai pas le temps de pratiquer. Mais mon travail me permet de vivre dans un climat religieux au quotidien, et d’avoir une place privilégiée lors des grandes fêtes et cérémonies puisque la custodie m’envoie y prendre des photos.

Parle-nous des membres de ta famille, que partages-tu avec eux ?

Je suis le plus jeune d’une famille de quatre enfants. J’ai un frère et deux sœurs, l’une est marié et a deux enfants. Je vis encore avec mes parents et je partage beaucoup de choses avec eux, nous n’avons pas de secrets les uns pour les autres. C’est mon père qui m’a transmis cette passion pour la photo car il est photographe pour le Patriarcat latin. Nous partageons le même studio est nous travaillons souvent ensemble, c’est très agréable.

Quels sont tes projets personnels et professionnels ?

Mon projet principal est de me fiancer avec ma petite amie. Nous allons certainement organiser une fête cet été avec nos familles et nos amis. Nous prévoyons ensuite d’aller visiter Chypre.

Sur le plan professionnel, je cherche en permanence à m’améliorer dans mon métier et à acquérir du matériel plus performant.

Félicitations ! Pour finir, en quelques mots, que souhaites-tu à ton pays ?

Naturellement, la paix ! Je sais qu’ici tout le monde prie comme moi pour la paix et j’aimerai qu’un jour, les négociations aillent dans le même sens que les prières.

Dernière mise à jour: 06/01/2024 13:37

Marie-Armelle Beaulieu

Les papes simples pèlerins

Tell as-Sultan,  la plus ancienne ville du monde
Texte : Pietro Kaswalder - Photos : Rosario Pierri

Tell as-Sultan, la plus ancienne ville du monde

Hérode l’avait choisie pour y installer son palais d’hiver afin de goûter à la clémence de son climat. A-t-il jamais connu à Jéricho les températures négatives dont l’a gratifiée cet hiver 2013 ? En route vers la plus vieille ville du monde.

Un trésor méconnu
Marie-Armelle Beaulieu

Un trésor méconnu

À l’occasion de Noël, Terre Sainte Magazine avait organisé pour quelques grands médias francophones une visite exceptionnelle. Celle des coulisses de la restauration de la charpente de la Nativité.

Réapprendre à vivre en famille
Émilie Rey

Réapprendre à vivre en famille

Créée il y a plus de six ans, à Baéthléem, la Maison de l’Enfant a développé une approche personnalisée afin de soutenir des jeunes chrétiens issus de milieux difficiles.

Les dernières savonneries de Naplouse
Texte et photos : Miriam Mezzera

Les dernières savonneries de Naplouse

Rares sont les pèlerins qui entrent dans Naplouse. Parfois ils se rendent au Puits de Jacob, dans le camp de réfugiés à l’entrée de la ville, où Jésus rencontra la Samaritaine (1). Peut-être iront-ils à Sébaste (2), sur les hauteurs de la ville. Ou sur le Mont Garizim, sanctuaire des Samaritains (3). Mais Naplouse mérite le détour et pour son architecture mamelouke et ottomane et pour ses spécialités. Vous découvrirez ici les deux principales.

Le pèlerinage : une démarche spirituelle dans un pays incarné
Texte et photos : Marie-Armelle Beaulieu

Le pèlerinage : une démarche spirituelle dans un pays incarné

Comment améliorer les pèlerinages ? Comment aller mieux à la rencontre et des lieux et des habitants de ce pays ? Ces questions ont présidé aux travaux de la délégation de l’Association nationale des directeurs diocésains de pèlerinage (ANDDP) qui s’est rendue en Terre Sainte du 13 au 30 octobre 2013.