Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

John Kerry attentif à la place des chrétiens dans le processus de paix

Terrasanta.net
20 février 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
John Kerry attentif à la place des chrétiens dans le processus de paix
Shaun Casey, conseiller du Secrétaire d

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry se montre attentif au pouvoir de la foie et à la place occupée par les chrétiens dans le processus de paix, a déclaré un membre officiel du département d’Etat américain. Au cours d’une rencontre avec le Patriarche Fouad Twal qui a eu lieu lundi dernier, Shaun A. Casey a ajouté que John Kerry espérait qu’une structure visant aux accords de paix serait mise en place avant la visite du Pape en Terre Sainte, prévue pour mai 2014.


(Rome/e.p) – Le secrétaire d’Etat américain John Kerry se montre attentif au pouvoir de la foie et à la place occupée par les chrétiens dans le processus de paix, a déclaré un membre officiel du département d’Etat américain. 

Au cours d’une rencontre avec le Patriarche Fouad Twal qui a eu lieu lundi dernier, Shaun A. Casey a ajouté que John Kerry espérait qu’une structure visant aux accords de paix serait mis en place avant la visite du Pape en Terre Sainte, prévue pour mai 2014.

Casey est un conseiller du Secrétaire d’Etat américain, spécialisé dans les initiatives communautaires liées aux confessions. Un département mis en place en août 2013 dans le but de renforcer l’impact des communautés religieuses au sein de la politique étrangère américaine.

John Kerry a rencontré le Président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas hier à Paris. les deux hommes ont échangé à propos du processus de paix qui a redémarré en juillet dernier, et dont la durée ne devait pas dépasser 9 mois. C’est à dire qu’un accord devrait être mis en place avant mi- 2014.

Avant de quitter Paris, Abbas a déclaré que le seul moyen de résoudre le conflit était d’établir un Etat palestinien indépendant, dont Jérusalem Est serait la capitale.

Le 19 février 2014, le Jérusalem Post a cité un dirigeant palestinien sans mentionner son nom, pour qualifier l’état actuel des négociations de « véritable crise ». A tel point que les Etats-Unis envisagent désormais d’accorder une année supplémentaire au processus de paix.

Durant la rencontre de lundi dernier à Jérusalem, Casey a tenu à souligner que la sécurité des chrétiens, la liberté de culte, et le libre accès aux lieux Saints, étaient au cœur des préoccupations du Saint-Siège et des Etats-Unis.

Le Patriarche Fouad Twal a félicité John Kerry pour son courage et sa ténacité dans le processus de paix. Il l’a également remercié d’avoir mis en place un bureau spécialisé dans les initiatives confessionnelles. Ce département va jouer un rôle crucial dans le processus de paix. « Nous ne pouvons pas trouver de solution au conflit sans tenir compte de la dimension spirituelle présente sur cette terre. Il s’agit d’une Terre Sainte comme son nom l’indique ». A déclaré le Patriarche Twal.

Il a également insisté sur la fait qu’un accord de paix s’avérerait être un élément très bénéfique pour l’Etat d’Israël, et sur le fait que défendre les palestiniens « ne signifiait pas être contre Israël ». Le Patriarche a également noté qu’avant de détruire les frontières physiques représentées par les murs de séparation, il était nécessaire de supprimer les « murs de la haine, de l’ignorance, de la peur et de l’arrogance, présents dans le cœur des hommes et de leurs dirigeants ».

Casey a déclaré que la paix n’était pas seulement bénéfique pour la préservation des droits de l’homme, mais présentait également un avantage économique pour les deux parties.

L’Evêque auxiliaire William Shomali, qui a également participé à la rencontre, a mis en lumière le problème humanitaire qui touche des milliers de familles, divisées par les barrières de séparation. « Permettre un regroupement familial avant l’arrivée du Pape serait un véritable signe d’espoir pour les palestiniens. Ce serait également un bel hommage à l’homme qui représente la paix », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les espoirs et les aspirations que l’annonce de la venue du Pape a éveillés chez les chrétiens de Terre Sainte, le Patriarche a voulu souligner que sa Sainteté venait avant tout comme « un homme de prière ». « Il confirmera néanmoins l’esprit œcuménique, la foie et la dimension interreligieuse de la minorité chrétienne présente en Terre Sainte ».

« Le monde entier va nous regarder à travers les médias, et nous en sommes ravis, car nous croyons au pouvoir de la prière et de la foie », a déclaré le Patriarche. Il a ensuite ajouté que 4 000 journalistes étaient attendus pour l’occasion.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici