Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Pape François/Mahmoud Abbas: quand un ange passe

Terresainte.net
19 mai 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Pape François/Mahmoud Abbas: quand un ange passe
Le pape François reçu par le Président Mahmoud Abbas à Bethléem le 25 mai 2014.©AOCTS

La polémique a éclaté samedi 16 mai. Recevant Mahmoud Abbas, le Pape aurait qualifié ce dernier d’ « ange de paix ». Il n’en fallait pas plus pour qu’un vaste mouvement de critiques traverse Israël. Le bureau de presse du Saint-Siège a vite rectifié, pour contrer la fausse version des faits largement diffusée.


(Jérusalem/n.k.) – Le Week-end aura été électrique pour les relations israélo-vaticanes. Alors que la majorité des commentateurs ont retenu la canonisation par le Pape de deux religieuses palestiniennes (la carmélite Mariam de Jésus crucifié et la fondatrice des Sœurs du Rosaire, Marie-Alphonsine Danil Ghattas), les israéliens étaient, eux, focalisés sur les déclarations du Pape lors de son entrevue avec Mahmoud Abbas.

Pour les relations entre le Saint Siège et la Palestine, la fin de semaine était importante.

Avant que le chef de l’Autorité palestinienne n’arrive au Vatican, un communiqué de presse faisait état de la finalisation de l’accord entre le Saint-Siège et la Palestine sur les questions relatives aux communautés chrétiennes. Accord en gestation depuis les années 2000. Il ne reste plus qu’à être signé, mais cette annonce est une nouvelle rassurante pour les chrétiens de Cisjordanie, à la recherche de sécurité juridique.

Le lendemain, le Saint-Père procédait à la canonisation de quatre bienheureuses, dont les deux religieuses palestiniennes. Pour l’occasion, de nombreux arabes chrétiens avaient fait le déplacement, guidés par le Patriarche latin de Jérusalem, Mgr. Twal.

Mais en Israël les esprits étaient ailleurs. Une phrase avait quelques heures plus tôt déclenché la polémique.

Comme il est de tradition, les chefs d’Etat de passage au Vatican sont reçus par le Saint-Père pour une audience privée. A ensuite lieu le traditionnel échange de cadeaux.

Le Pape François, comme il le fait pour plusieurs responsables politiques, a présenté au responsable de l’Autorité Palestinienne un médaillon représentant un ange de la paix.

Comme cela a été rapporté, un tel geste de la part du Pape François est une invitation pressante faite aux dirigeants politiques de promouvoir la paix.

C’est lors de la remise du médaillon qu’une phrase du Pape a retenu l’attention, et a fait le tour du monde en quelques heures.

Le Pape, qui connaît Mahmoud Abbas pour l’avoir déjà rencontré au Proche-Orient et au Vatican, lui aurait dit : « Soyez, vous aussi, un ange de paix » (en référence à la symbolique du médaillon).

Jusque là, pas de quoi en faire une polémique. Mais la version qui a été rapportée aux journalistes par une des membres du « pool média » autorisé à assister à l’évènement était tout autre.

Celle-ci a en effet rapporté la phrase reprise par de nombreuses agences de presse, et qui a créé polémique. Le Pape aurait déclaré à Mahmoud Abbas : « Vous êtes un ange de paix », ou selon une autre source, « vous êtes un peu un ange de paix ».

Il n’en fallait pas moins pour que la presse israélienne se saisisse du sujet et dénonce dans un langage parfois très dur l’ « hypocrisie » ou l’ « aveuglement » du Pape.

Pour d’autres juifs, les propos rapportés ont plutôt suscité de l’incompréhension.

Dans le quotidien italien La Stampa, le président de la Communauté juive de Rome Riccardo Pacifici, a déclaré : « Nous avons vécu l’exhortation du Pape à Abou Mazen comme une ironie amère. On confie à un ange de la mort l’espérance de la paix, alors que nous, Juifs, nous voulons voir naître un Etat palestinien à côté d’Israël et non à sa place ».

Les médias juifs les plus extrémistes ont ressorti les traditionnelles accusations contre l’Eglise, notamment l’action de Pie XII durant la seconde guerre mondiale. Pour eux c’est clair : Mahmoud Abbas ne veut pas la paix, et souhaite établir la Palestine contre Israël.

Face aux interrogations nombreuses, le porte parole du Saint-Siège, le Père Frederico Lombardi, a calmé les esprits. Revenant sur la rencontre entre François et Mahmoud Abbas, il a rappelé que le médaillon offert représentait un ange de la paix, et que la phrase du Saint-Père faisait directement référence au présent offert. Une seule agence de presse israélienne francophone aura fait part des propos du porte parole du Vatican Israpress.

Las. La polémique aura donc éclaté pour des propos on ne peut plus logiques pour un Pape qui encourage un responsable politique à être artisan de paix.

Le travail d’apaisement des relations entre juifs et chrétiens a encore de beaux jours devant lui.

Lire aussi sur le blog de l’agence I.média lemot de son directeur Antoine-Marie Izoard: Mahmoud Abbas, “ange de la paix“ ou pas ?

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici