Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le frère Dhiya a été libéré

Terrasanta.net
11 juillet 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le frère Dhiya a été libéré
Frère Dhiya Azziz dans une photo récente.

La Custodie de Terre Sainte annonce que le frère Dhiya Azziz, enlevé le samedi 4 juillet dans le village de Yacoubieh -  région de l'Oronte en Syrie - a été relâché et est maintenant libre. Depuis samedi dernier en fin d’après-midi,  nous étions toujours sans nouvelle du religieux. Frère Dhiya aurait été enlevé par un groupe indépendant de milicens qui espérait ainsi obtenir une rançon.


La Custodie de Terre Sainte annonce que le frère Dhiya Azziz, enlevé le samedi 4 juillet dans le village de Yacoubieh –  région de l’Oronte en Syrie (province d’Idlib, district de Jisr al-Chougour) – a été relâché et est maintenant libre. Depuis samedi dernier en fin d’après-midi,  nous étions toujours sans nouvelle du religieux. De nombreuses personnes ont rapidement mis en avant la possibilité que frère Dhiya puisse avoir été enlevé par un groupe armé affilié aux djihadistes d’Al Jabhat Nusra, la section syrienne d’Al-Qaïda, qui administre l’émirat dans lequel se trouve le village de Yacoubieh.

De fait, ce groupe a nié toute implication dans l’enlèvement du frère et aurait même tenté de trouver les vrais coupables dans les villages voisins, parvenant à libérer le frère Dhiya.

Derrière son enlèvement se trouverait l’un des nombreux groupes milicens qui infestent la région et réalisent des enlèvements contre d’importantes rançons. Selon des premi-res informations qui nous sommes parvenues, frère Dhiya aurait être bien traité par ses ravisseurs. La Custodie tient à remercier tous ceux qui, dans tous les pays, ont prié pour le dénouement positif de cette affaire qui a impliqué le frère Dhiya ainsi que les chrétiens de Yacoubieh dont il est le berger, sa famille religieuse et sa famille qui réside en Irak.

Ce dénouement ne nous fait pas oublier la poignée d’autres religieux encore otages en Syrie pour certains depuis 2013 jusqu’à aujourd’hui et dont personne ne sait où ils se trouvent et dans quelle situation. La Custodie invite tous ceux qui le désire à continuer de prier pour la paix dans ce pays.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici