Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Conflit au Yémen, les nouveaux chiffres de la douleur

Laura Silvia Battaglia
1 janvier 2016
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Conflit au Yémen, les nouveaux chiffres de la douleur
La réunion que le Conseil de sécurité de l'ONU a consacrée au Yémen le 22 et 23 décembre 2015.(UN Photo/Felipe Loey)

Les chiffres du conflit sont impressionnants malgré les efforts pour amener les parties belligérantes autour d'une table ; la guerre civile au Yémen ne s’arrête pas. Lors de la réunion des 22-23 décembre du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Kyung-wha Kang, a fourni des données sur les conditions de vie des Yéménites après des mois de guerre.


Les chiffres du conflit sont impressionnants malgré les efforts pour amener les parties belligérantes autour d’une table ; la guerre civile au Yémen ne s’arrête pas. Lors de la réunion des 22-23 décembre du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Sous-Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Kyung-wha Kang, a fourni des statistiques détaillées sur les conditions de vie épouvantables des Yéménites. 7,6 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence et au moins 2 millions de Yéménites sont sous-alimentés, dont 320 000 enfants souffrant de malnutrition sévère, une augmentation en pourcentage qui équivaut au double par rapport à mars dernier.

Au moins 1 million ou 800 000 enfants ont dû quitter l’école, auxquels s’ajoutent un million et 600 000 jeunes qui étaient déjà déscolarisés avant le début de la crise. Plus de 170 écoles ont été détruites et 600 endommagées. Au moins 58 ont été occupés par des groupes armés, principalement dans le gouvernorat de Taiz; 238 autres accueillent des déplacés.

Environ 14 millions de personnes n’ont pas un accès adéquat aux soins de santé, tandis que les attaques aériennes incessantes, le bombardement au sol et la violence des groupes armés continuent de contraindre les familles à fuir leurs maisons. Avec plus de 2 millions et demi de personnes déplacées, le nombre total de déplacés a augmenté de huit fois depuis le début du conflit.

Compte tenu de tout cela, les pourparlers de Genève, malgré des hypothèses positives, n’ont pas encore porté leurs fruits : il y aura une deuxième tentative en janvier à propos de laquelle l’envoyé spécial de l’ONU au Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a déclaré être confiant. Mais le Conseil de sécurité des Nations unies a clairement fait savoir qu’il est maintenant nécessaire d’agir pour mettre fin aux combats au risque de faire face à une « balkanisation » irréversible du pays offrant un refuge pour les terroristes et potentiellement nuire à la stabilité régionale, selon le haut-commissaire aux droits de l’Homme des Nations Unies Ra’ad Zeid Al Hussein.

Al Hussein a appelé à « agir de façon décisive non seulement pour rompre la misère dans laquelle vivent aujourd’hui des millions de personnes vulnérables au Yémen. Ne pas favoriser le processus de paix pousserait le pays vers un processus irréversible de balkanisation dont les conséquences seraient hors de contrôle. Les potentielles ramifications d’un État défaillant au Yémen engendreraient presque inévitablement la création de refuges pour les groupes radicaux comme Daech. Ce groupe, à son tour, pourrait étendre le conflit au-delà des frontières du Yémen et bouleverser la stabilité régionale« .

Pendant ce temps, les combats entre rebelles houtistes du Nord et les forces loyalistes du président en exil Abd Rabbih Mansour Hadi, soutenu par le Conseil de coopération du Golfe mené par l’Arabie Saoudite, se poursuivent et ont conduit à une augmentation spectaculaire du nombre de victimes civiles, avec plus de 600 enfants tués et plus de 900 blessés en une semaine.

Plus de 2 700 civils ont été tués et plus de 5 300 personnes ont été blessés depuis le début d’un conflit qui n’est pas encore fini et ne montre aucun signe de affaiblissement.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici