Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Relations au beau fixe entre Rome et Alexandrie

Terresainte.net
12 mai 2016
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Relations au beau fixe entre Rome et Alexandrie
Mgr Ibrahim Isaac Sidrak patriarche copte catholique aux côtés du patriarche copte orthodoxe et successeur de Marc Sa sainteté Tawadros II d'Alexandrie lors de la 3e Journée de l'amitié copte-catholique. © Patriarcat Copte Orthodoxe

Mardi 10 mai, le nonce apostolique en Egypte Mgr Bruno Musaro s’est rendu au monastère Mar Bishoy à l’invitation du pape Tawadros pour marquer la 3e Journée de l’amitié coptes orthodoxes-catholiques.


(Jérusalem – Le Caire /Mab – MC) – Mardi 10 mai, le nonce apostolique en Egypte Mgr Bruno Musaro s’est rendu au monastère Mar Bishoy du wadi Natroun à l’invitation du pape Tawadros pour marquer la 3e Journée de l’amitié coptes orthodoxes-catholiques.

Le 10 mai marque la date anniversaire de la rencontre entre le pape François et le pope Tawadros à Rome en 2013. Depuis, les deux Eglises ont désiré marquer leur rapprochement en célébrant chaque année ce même jour le sens de ces « retrouvailles ».

Le successeur de saint Pierre a pour l’occasion adressé au successeur de saint Marc une lettre dans laquelle on pouvait lire en substance : « Après des siècles de silence, d’incompréhension et même d’hostilité, les catholiques et les coptes se rencontrent de plus en plus souvent, entrent en dialogue et coopèrent dans la proclamation de l’Évangile et le service de l’humanité. […] Bien que nous soyons encore en chemin vers le jour où nous nous serons un, rassemblés autour de la même table eucharistique, nous sommes dès maintenant capables de rendre visible la communion qui nous unit. […] Face à beaucoup de défis contemporains, coptes et catholiques sont appelés à offrir une réponse commune fondée sur l’Évangile. Alors que nous poursuivons notre pèlerinage terrestre, si nous apprenons à porter les fardeaux les uns des autres et à échanger le riche patrimoine de nos traditions respectives, nous verrons alors plus clairement que ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous divise. »

Son excellence Mgr Musaro chaleureusement accueilli était accompagné du patriarche copte catholique Mgr Ibrahim Isaac Sidrak et de nombreux religieux.  Son Excellence Mgr Musaro a évoqué la nature de ces rencontres entre coptes orthodoxes et catholiques : « Le Pape François, a-t-il dit, ne place pas le dialogue théologique au-dessus de tout. Il insiste sur la nécessité de rencontres fraternelles, nourries d’amour et d’amitié fraternelle, parce que « la vérité est une rencontre, une rencontre entre les gens….  ce n’est pas une expérience de laboratoire qui servirait à trouver Jésus. »

Mais pour l’essentiel, le discours du Nonce revenait sur la situation des chrétiens dans le monde et spécialement au Proche-Orient : « 80% des croyants persécutés dans le monde sont chrétiens », a-t-il rappelé. « Aujourd’hui, certaines persécutions s’apparentent à celles des premiers siècles du christianisme. Cela devrait nous pousser à une plus grande solidarité entre toutes les Églises, parce que les martyrs ne sont pas persécutés parce qu’ils sont catholiques, arméniens, orthodoxes, protestants ou éthiopiens  mais seulement parce qu’ils sont chrétiens. Ces martyrs vivent déjà la pleine unité dans le ciel, l’unité, que nous sommes appelés à chercher ici sur la terre. Les « martyrs œcuméniques » nous invitent ici et maintenant à marcher et à aller de l’avant sur le chemin de l’unité.  Nous demandons l’intercession des martyrs d’autrefois et de ceux contemporains, en particulier les martyrs égyptiens », faisant allusion au martyre des otages coptes de Libye exécutés en 2015 et canonisés par leur Eglise.

Dans la journée le pape François a appelé lui-même le pope Tawadros. Une conversation intégralement rapportée par le service communication patriarcat copte et témoignant de l’amitié entre les deux chefs d’Eglise.

A l’occasion de cette Journée de l’amitié coptes orthodoxes-catholiques, le pape Tawadros a tenu à honorer  comme « personnalité marquante » le jésuite Henri Boulad, « acteur pacifiant d’unité » . « Tandis que nous décorons le Père Henri Boulad, a déclaré le patriarche,  nous prions le Seigneur de lui donner force et santé. Cet homme est pour tous un exemple et nombreux sont ceux qui profitent de ses ouvrages si inspirants. »

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici