Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le nouvel évêque luthérien a pris ses fonctions à Jérusalem

Beatrice Guarrera
15 janvier 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Le 12 janvier, à Jérusalem, a eu lieu la cérémonie d’installation du pasteur Ibrahim Azar comme nouvel évêque de l'Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre Sainte.


Le pasteur Sani Ibrahim « Charlie » Azar a officiellement pris ses fonctions de nouvel évêque de l’Eglise évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre Sainte. Il a été élu le 14 janvier 2017 et avait rejoint l’année dernière l’évêque sortant Munib Younan. Le 12 janvier, 12 mois après sa nomination, le jour de la consécration est enfin arrivé.

La journée du nouvel évêque a commencé par l’entrée solennelle dans la Vieille Ville de Jérusalem, à partir de la porte de Jaffa, aux côtés de sa femme Nahla et de leurs trois filles Sally, Sama et Jihan. Quelques groupes scouts palestiniens munis d’instruments de musique ont précédé le cortège. Une fois dans l’église luthérienne du Rédempteur – dans le quartier du Muristan, près du Saint-Sépulcre – la cérémonie de consécration et d’installation a commencé, en présence de nombreux fidèles de la communauté.

L’Église évangélique luthérienne, bien qu’elle ne compte que 3000 personnes, est bien enracinée dans la communauté arabe, si bien qu’Azar est le quatrième Palestinien à assumer la direction pastorale des luthériens locaux. Leur Eglise en Terre Sainte est organisée en six congrégations, réparties à Jérusalem, Ramallah, Bethléem, Beit Jala, Beit Sahour et à Amman en Jordanie.

L’évêque sortant Munib Younan occupait sa fonction depuis 1998, c’est pourquoi il a acquis une grande popularité, ayant en outre été de 2010 à 2017 président de la Fédération luthérienne mondiale. Il a lui-même présidé le passage rituel du témoin au cours de la cérémonie du 12 janvier, consacrant le pasteur Azar, passant l’anneau de l’évêque à son doigt, après lui avoir mis la mitre sur la tête et remis le bâton pastoral.

« La fonction peut changer de mains et l’évêque évangélique luthérien peut se retirer selon la constitution de l’Eglise, mais l’appel à servir l’Evangile de l’amour ne peut s’arrêter », avait déclaré Younan deux jours plus tôt. L’appel de Dieu ne finit jamais ! Pour cette raison, je continuerai à être un serviteur de l’Evangile, quelle que soit la manière dont Dieu m’appellera après. » Des paroles prononcées le 10 janvier à Bethléem, en présence de plus de 500 personnes, parmi les fidèles et les diplomates ayant participé à la cérémonie de remerciement pour ses années de service.

« Aujourd’hui, mon frère Sani Ibrahim, en assumant le rôle d’évêque, vous devenez pasteur des pasteurs de l’Elcjhl (ndlr : Église évangélique luthérienne de Jordanie et de Terre Sainte) », a déclaré Younan lors de la cérémonie pour le révérend Azar -. Ce n’est pas un travail nouveau que de préserver notre héritage évangélique, d’élever la voix de la vérité, de défier l’extrémisme religieux et le populisme politique, et de défendre la paix fondée sur la justice. »

Parmi les personnes présentes à la célébration dans l’Église du Rédempteur se trouvaient également des représentants des autres Églises chrétiennes de Terre Sainte.

Pour son premier sermon en tant qu’évêque, le révérend Azar a choisi la même phrase que pour sa consécration : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais c’est moi qui vous ai choisis » (de l’Evangile de Jean, chapitre 15, verset 16), pour mettre l’accent sur sa conviction que Dieu voulait nous faire enfants de Dieu, malgré notre humanité. Se rappelant son parcours dans l’école évangélique à Bethléem et ses liens avec d’autres écoles luthériennes, l’évêque Azar a parlé du sens de l’unité entre chrétiens et musulmans qui règne dans ces instituts de formation : « Ce sens d’unité est celui que je souhaite pour nous aujourd’hui, dans nos maisons, dans nos églises, dans nos pays ». Il a ensuite remercié les évêques ses prédécesseurs pour leur accompagnement et leur soutien, les fidèles de l’Église du Rédempteur de Jérusalem (qu’il a servie pendant trente ans) et tous les membres de sa famille. Conscient de l’importance du nouveau ministère, Azar a déclaré avec joie : « Je suis honoré d’assumer cette nouvelle responsabilité et je promets de poursuivre notre relation fondée sur l’amour et le respect ».

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don