Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Une mosaïque romaine très colorée découverte à Césarée

Paul Turban
8 février 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Une mosaïque du IIe-IIIe siècle ap. J. C. et une agora byzantine ont été découvertes à Césarée lors de travaux d'aménagements des vestiges du Parc National ; l’un des trois sites touristiques les plus visités en Israël.


(Jérusalem) – Un grand plan de conservation et de reconstruction du pont croisé du Parc national de Césarée, en Israël, d’un montant de 100 millions de shekels (plus de 23 millions d’euros), a permis une découverte exceptionnelle. Par voie de communiqué, la Société de Développement de Césarée, l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI) et l’Autorité des Parcs naturels israéliens ont annoncé le 8 février 2018 la mise au jour d’une « mosaïque romaine multicolore rare » vieille de près de 1800 ans.

Rare tout d’abord, pour ses larges dimensions : plus de 25 mètres carrés. Rare aussi pour la forte densité de ses tesselles : 12 000 petits pavés par mètre carré. Rare, enfin, pour ses dessins multicolores. La mosaïque représente des motifs géométriques, trois personnages (des hommes portant la toge, sans doute issus de la classe supérieure de l’époque) et une longue inscription en grec ancien. Les personnages n’ont pas encore pu être identifiés : « Cela dépend du bâtiment dans laquelle elle se trouvait, dont l’usage n’est pas encore clair, expliquent les directeurs des fouilles le Dr. Peter Gendelman et le Dr. Uzi ‘Ad (AAI). Si la mosaïque faisait partie d’une résidence particulière, les personnages pourraient être les propriétaires. S’il est question d’un bâtiment public, il s’agit peut-être des donateurs de la mosaïque ou de membres du gouvernement de la cité. »

L’équivalent d’un forum romain

Avant cette découverte, les archéologues avaient d’abord mis au jour un « grand bâtiment opulent vieux de 1500 ans » qui recouvrait la mosaïque et qui l’a de fait endommagée. Ce serait – selon les chercheurs – une agora byzantine, l’équivalent du forum romain, c’est-à-dire un lieu de socialisation central dans la cité antique. On y trouvait notamment les institutions politiques et des lieux de rassemblement pour les citoyens, des commerces…

La protection de la découverte est en train d’être mise en œuvre par le service de conservation de l’AAI. Le plan d’aménagement du pont des croisés est en cours de révision pour que cette mosaïque soit à terme accessible au public. Les travaux de conservation du pont et ces fouilles sont financés par la fondation Edmond de Rothschild et la Société de Développement de Césarée.

Capitale du Royaume de Judée sous Hérode le Grand, Césarée est le siège de l’administration quand celle ci devient colonie romaine au début de notre ère. Reconstruite à l’époque croisée, elle a hérité de cette riche histoire d’importants vestiges archéologiques. Elle attire 700 000 visiteurs israéliens et étrangers chaque année, ce qui la place dans le top 3 des sites touristiques les plus fréquentés du pays.

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don