Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

La tectonique des plaques du Proche-Orient – TSM 611

Marie-Armelle Beaulieu
16 janvier 2011
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

C’est en cours de géographie que j’ai été initiée à la tectonique des plaques. Cela m’a passionné.


C’est en cours de géographie que j’ai été initiée à la tectonique des plaques. Cela m’a passionné. Aujourd’hui j’habite sur une des grandes failles géologiques, celle de la vallée du grand rift. C’est le plus grand fossé d’effondrement du monde, qui s’étire sur plus de 6 400 km. Il naît dans la vallée du Jourdain, traverse la mer Rouge avant de se diviser et filer en Afrique australe. Il paraît que la faille s’écarte. On le sait, la région est sujette aux tremblements de terre. On estime que celui de 1927, qui toucha Jérusalem, était d’une magnitude de 6,2 sur l’échelle de Richter. L’année dernière à la même époque on nous annonçait qu’en 2011, la population israélienne serait soumise à des exercices simulant un tremblement de terre de 7,3 sur l’échelle de Richter. À ma connaissance, aucun exercice n’a eu lieu à ce jour. Israël et les habitants de la région s’exercent pour le moment à comprendre une autre tectonique, celle des révolutions arabes. Exit, le président Ben Ali en Tunisie, exit le président Moubarak, le président yéménite Ali Abdallah Saleh est sur la sellette, le roi de Jordanie limoge son gouvernement… Et Israël tremble… La seule démocratie de la région se réjouit moyennement de la potentielle émergence de petites sœurs. Ce devrait être paradoxal, mais la tectonique n’est pas une science si exacte que cela. Elle demeure néanmoins passionnante.
Dans ce jeu où les cartes se redistribuent soudainement, je me demande à quelle sauce les chrétiens vont être mangés. Si l’Occident exprime son appréhension d’une prise de pouvoir par des fondamentalistes musulmans, il semble que sur le terrain les révoltes s’apparentent davantage à celles déjà vécues dans la région au XIXe siècle : des mouvements de libération nationale qui, sans être laïcs, portent un projet de « la liberté de croyance et de culte pour les non musulmans ». Les Coptes présents sur la place Tahrir sauront-ils faire entendre leur voix au moment de la rédaction d’une nouvelle constitution égyptienne ? Les Tunisiens se souviendront-ils du « Pacte fondamental » de la première Constitution du monde arabe, écrite à Tunis en 1861 et qui séparait de fait le pouvoir politique et religieux ?
Les chrétiens arabes, qui ont toujours été à la pointe des mouvements de libération nationale dans la région, conduiront-ils enfin à terme le projet de les faire sortir d’une situation jamais si éloignée de la dhimmitude qui les soumet à la loi islamique ? Ou est-ce déjà trop tard car l’élite arabe chrétienne vit majoritairement en Occident où elle s’est si bien intégrée ? Le Proche Orient amorce un nouveau tournant de son histoire, puissent les chrétiens rester dans le jeu pour ne pas arriver à la triste dérive des plaques du Proche Orient.

Dernière mise à jour: 16/12/2023 22:42

Janvier Février 2011

Notre programme

Dans son intégralité l’éditorial du premier numéro de la Terre Sainte de janvier 1921. Quatre-vingt dix ans plus tard, la rédaction actuelle signe pour suivre le même programme ! (titre original du document.)

Un petit coup de parapluie contre un coin de paradis

Un petit coup de parapluie contre un coin de paradis

Dans le numéro où les Franciscains donnaient le détail des fouilles, ils annoncent aussi, quelques pages plus loin, la construction prochaine d’une basilique. Mais les fouilles et les préparatifs de la construction rendent nerveux leurs voisins grecs et arméniens.

Artemio Vitores ofm Vicaire custodial

Un idéal de service en Terre Sainte

Les franciscains se sont installés en Terre Sainte pour vivre auprès des lieux saints et pour servir. Une œuvre qui leur a valu très vite d’être secondés par des laïcs.

La Terre Sainte révélée
Marie-Armelle Beaulieu

La Terre Sainte révélée

Durant des années, il a travaillé dans l’obscurité d’une chambre noire pour développer les photos qu’il prenait. Aujourd’hui son révélateur, ce sont deux scanners professionnels et les photos datent de la fin du XIXe au début du XXe siècle. Le frère Jean-Michel de Tarragon, op, constitue le plus riche fonds photographique de clichés de Terre Sainte conservé « in situ ».

Archiprêtre Alexandre Winogradsky Patriarcat Grec-Orthodoxe de Jérusalem

Christianisme d’expression arabe

Depuis quatroze siècles, les chrétiens de Jérusalem s’expriment en arabe, «l’espéranto du Proche-Orient» faisant de cette langue un trait-d’union entre eux, une clé vers toute la culture d’expression arabe.

Mgr Maroun Lahham Archevêque de Tunis

Du Moyen Orient au Maghreb, une invitation à ne pas oublier le Synode

S.E. Mgr Lahham, Archevêque de Tunis, a participé au Synode des Évêques pour le Moyen Orient. Nous reprenons ici, du bulletin diocésain Flash, sa réflexion, un bilan à cheval entre le Moyen Orient dont il est issu et la Tunisie dont il est archévêque.

Marie-Armelle Beaulieu

La Terre Sainte a 90 ans