Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Amoureux du Saint Sépulcre à vos souris

Terresainte.net
2 janvier 2012
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Amoureux du Saint Sépulcre à vos souris
(cliquez sur l'image pour voir la vidéo)

L’ONG de la Custodie ATS Pro Terra Sancta vient de réaliser une vidéo de 14 minutes présentant la Basilique du Saint-Sépulcre en 3D, à travers les âges. Ce travail est l’œuvre d’une graphiste italienne Raffaella Zardoni qui travaille depuis deux ans en collaboration avec le père Eugenio Alliata ofm du Studium Biblicum Franciscanum.


(m.a.b.) – L’ONG de la Custodie ATS Pro Terra Sancta vient de réaliser une vidéo de 14 minutes présentant la Basilique du Saint-Sépulcre en 3D, à travers les âges.

Ce travail est l’œuvre d’une graphiste italienne  Raffaella Zardoni qui, tombée en amour avec l’édifice, travaille depuis deux ans en collaboration avec le père Eugenio Alliata ofm du Studium Biblicum Franciscanum sur la modélisation en trois dimensions de la basilique.

Une première vidéo fut publiée en février 2010. Elle montrait déjà une vision tridimensionnelle de la basilique actuelle dont l’architecture est d’autant plus difficile à percevoir alors qu’elle est enchâssée dans les souks alentours et que l’installation des communautés à l’intérieur du bâtiment (pour y assurer le culte jour et nuit) à amené à cloisonner les différents espaces architecturaux.

La nouvelle version est plus affinée dans sa réalisation mais surtout, elle permet de visiter non seulement la basilique actuelle, mais aussi celle des Croisés en 1149, comme aussi la basilique constantinienne telle qu’elle se présentait en 336.

Le document se termine sur représentation de ce que devait être le jardin de la crucifixion et sépulture de Jésus après avoir évoqué le temple qu’Hadrien fit bâtir précisément à cet endroit espérant mettre un terme à jamais sur les prémices d’un culte judéo chrétien avéré. L’empereur romain poussa d’ailleurs la provocation en faisant ériger au-dessus du calvaire uns statue de Vénus et à l’aplomb du tombeau vide la statue de Jupiter.

Ce faisant, il conservait les lieux jusqu’à ce que Constantin ne favorise l’expansion du Christianisme dans l’Empire et ne vienne lui-même bâtir la première basilique de la Résurrection.

Accès au site du Saint Sépulcre de la Custodie cliquez ici

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici