Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

L’Arabie Saoudite interdit de prier pour l’anéantissement des juifs et des chrétiens

Terrasanta.net
14 août 2012
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
L’Arabie Saoudite interdit de prier pour l’anéantissement des juifs et des chrétiens
Détail du Dôme du rocher à Jérusalem

Le Cheikh saoudien Salman al-Awda a indiqué que la prière rituelle appelant à la destruction, la déroute, des infidèles était contre la charia islamique. Cet appel sera-t-il suivi des faits alors qu’il est de bon ton dans les mosquées du monde arabe de finir la prière du vendredi par un tel appel ?


Mardi 7 août, l’agence de presse égyptienne «al-mogaz» a rapporté que le ministère saoudien des affaires islamiques a mis en gare les imams des mosquées contre la prière en faveur de l’anéantissement des chrétiens et des juifs au cours des prédications du vendredi et lors de la prière elle-même.

Le même ministère a averti tous les imams, à travers une circulaire distribuée le même jour, de ne pas être agressif dans les invocations, ou de recourir à des invocations «opposantes» qui, selon la Tradition, n’ont pas été mentionnées par le Prophète.

Le ministère a ajouté ne pas souhaiter, de façon générale, l’anéantissement des juifs et des chrétiens, estimant que ce genre de prière est à suivre uniquement en cas d’agression. La généralisation, donc, n’est pas licite.

On est toutefois en mesure de s’interroger sur l’impact réel qu’aura un tel appel alors que la situation politique au Proche Orient continue d’exacerber les passions entre les différentes.

Il est donc envisageable qu’à l’accoutumée la prière du vendredi, dans les mosquées du monde arabe, se termine a minima par l’appel de l’imam pour la destruction des « kuffar » (les infidèles), prière à laquelle l’assemblée répond « Amen ».

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don