Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Froid, neige et tempêtes en Terre Sainte : nouvelles épreuves pour les réfugiés syriens

Terrasanta.net
13 décembre 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Froid, neige et tempêtes en Terre Sainte : nouvelles épreuves pour les réfugiés syriens
Photo prise le 12 décembre, à Jérusalem. (Photo: Nati Shohat / Flash 90)

Ces derniers jours, la neige est tombée en abondance sur Israël, les Territoires palestiniens, le Liban et une partie de la Syrie. La Jordanie et l'Égypte sont quant à elles secouées par de violents orages. Pour les réfugiés syriens logés dans des tentes ou des abris de fortune, après avoir fui leurs maisons, la météo actuelle augmente le poids de leur souffrance.


(Milan/c.g.) – Ces derniers jours, la neige est tombée en abondance sur Israël, les Territoires palestiniens, le Liban et une partie de la Syrie. La Jordanie et l’Égypte sont quant à elles secouées par de violents orages. Pour les réfugiés syriens logés dans des tentes ou des abris de fortune, après avoir fui leurs maisons, la météo actuelle augmente le poids de leur souffrance.

Peu nombreux sont ceux qui s’attendaient à voir autant de neige et de froid s’abattre sur la Terre Sainte. En Israël, le manque extraordinaire de pluie (il n’en ai jamais aussi peu tombé en période hivernale depuis un demi siècle) avait fait parler de sécheresse, et induisit les religieux (rabbins et chefs religieux chrétiens) à promouvoir des prières publiques d’intercession. Aujourd’hui, l’eau est arrivée.

Au Liban, en particulier, les réfugiés syriens, entassés dans des camps de fortune, ont été surpris par une tempête d’hiver. Dans la région nord d’Arsal, juste à la frontière avec la Syrie, des couches de neige ont ravagé les abris de dizaines de milliers de réfugiés (qui en quelques mois ont atteint le nombre d’au moins 20 mille personnes dans cette région). Dans ces abris, ils n’ont pas de chauffage et le vent parvient à emporter les toits, laissant à ciel ouvert les gens qui y vivent. Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a travaillé jour et nuit, en collaboration avec l’armée libanaise, pour déployer des kits d’hiver contenant des couvertures, des bâches en plastique imperméables, ainsi que l’argent nécessaire pour se procurer des poêles sur le terrain. Les besoins restent cependant considérables. Wael Abou Faour, ministre libanais des Affaires sociales, a exprimé son inquiétude : « Nous ne sommes pas en mesure d’aider tout le monde, c’est pourquoi nous essayons d’impliquer les organisations humanitaires internationales afin de secourir les réfugiés», a-t-il déclaré au journal al-Akhbar. Le plus grand défi face à ces conditions climatiques, est d’aider les milliers de personnes qui vivent dans plus de 200 camps illégaux éparpillés au centre et au nord du Liban, difficiles à identifier et à atteindre. À Arsal, les températures sont descendues en-dessous de zéro et les prévisions annoncent jusqu’à 13 centimètres de neige. Le problème est que, malgré les conditions météorologiques, le flux de réfugiés syriens continue à progresser vers Arsal.

À ce jour, 835 000 réfugiés syriens sont enregistrés au Liban, mais le nombre total de ceux qui ont trouvé refuge dans le pays des cèdres semble dépasser le million.