Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Quand une malédiction devient une bénédiction

Marie-Armelle Beaulieu
1 décembre 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

La photo du mois est une vue de Capharnaüm vue du Ciel, avant la construction du mémorial de saint Pierre, inauguré le 19 juin 1990. Ce n’est pas que je n’aime pas ce mémorial. À vrai dire, je n’en raffole pas mais comme mon papa l’aime bien… Mais tout de même en protégeant la “maison de Pierre”, découvertes lors de fouilles menées par les Franciscains en 1921 sur le terrain acheté par la Custodie en 1894, en protégeant donc ce trésor archéologique et ecclésial, on l’a en partie caché. Heureusement, les guides font merveilles pour vous l’expliquer. Font-ils pour autant oublier la malédiction de Jésus : “Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ? Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts !” Luc 10, 15. C’est incroyable ce que les malédictions de Jésus ont eu d’effets ! Mais là avouons-le, nous ne sommes pas fâchés ! Parce que c’est tout de même bien agréable de déambuler dans les ruines. Il y a un côté tellement nature à Capharnaüm que l’on s’y croirait. Imaginez si Capharnaüm avait échappée à la malédiction, si elle était devenue une grosse ville comme Tibériade et si en lieu et place de l’oasis de paix au bord du lac on avait une plage avec une baraque à frites ! Merci mon Dieu !

Vous souvenez-vous lors de votre pèlerinage de ce temps de silence pris sur la rive, de cette contemplation de la nature environnante, des évangiles de la Résurrection lus là… Quels moments inoubliables. Jésus se fait si proche, encore un peu et il nous apparaîtrait. Et que dire lorsque l’on peut célébrer l’eucharistie ! Alors pour le coup il nous apparaît vraiment ! Sous les saintes espèces mais quand même. Après tout il nous a bien dit : “Venez déjeuner” (Jn 21, 12) et son corps n’est-il pas une vraie nourriture ?

En dépit du travail colossal de recherches archéologiques que les Franciscains ont mené, en dépit du non moins colossal travail pour le doter d’un nouveau site Internet pour tout revoir de Capharnaüm en ligne (www.capharnaum.custodia.org),
bien qu’une communauté de frères demeure sur place pour animer le sanctuaire, la Custodie avait négligé de l’inscrire comme destination de ses liturgies itinérantes. L’omission est réparée. Désormais, tous les 2e samedi d’octobre, la Custodie invite tous les chrétiens locaux et pèlerins de passage à les rejoindre à Capharnaüm pour une eucharistie de plein air et un grand pique-nique à la tombée de la nuit. C’est saint Pierre qui a du être content de nous voir là !

Abonnez-vous au magazine

Découvrir les tarifs et s’abonner.

Cliquez ici