Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Discrimination des Chrétiens en Syrie

Terresainte.net
28 février 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Dans un texte datant du 22 février et publié le 26 février sur les forums, le groupe djihadiste Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a annoncé la mise en place d’un « accord de protection » avec les chrétiens de la ville de Raqa en Syrie. En échange de leur sécurité, ces derniers devront s’engager à respecter 12 règles fortement discriminatoires et liberticides, fixées par l’émir d’EIIL, Abou Bakr al-Bagdadi. La plupart d’entre elles se rapprochent des lois imposées aux non-musulmans aux premiers temps de l’Islam.


(Jérusalem/MMLV) – Dans un texte datant du 22 février et publié le 26 février sur les forums, le groupe djihadiste Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) a annoncé la mise en place d’un « accord de protection » avec les chrétiens de la ville de Raqa en Syrie. En échange de leur sécurité, ces derniers devront s’engager à respecter 12 règles fortement discriminatoires et liberticides, fixées par l’émir d’EIIL, Abou Bakr al-Bagdadi. La plupart d’entre elles se rapprochent des lois imposées aux non-musulmans aux premiers temps de l’Islam.

Les chrétiens seront notamment contraints de s’acquitter d’une taxe pouvant s’élever jusqu’à l’équivalent de 17 grammes d’or pur pour les plus fortunés. Ils devront également s’abstenir de porter « une croix ou toute autre chose de leur Livre dans les marchés et les autres lieux où ils sont susceptibles de croiser des musulmans, de faire sonner les cloches des églises et d’utiliser des haut-parleurs pour faire entendre leurs prières ». Le texte leur interdit d’ailleurs formellement de célébrer leurs rituels hors de l’Eglise, et d’entreprendre des travaux de restauration dans les lieux Saints.

Abou Bakr al-Bagdadi a déclaré que tous les chrétiens qui ne respecteraient pas ces règles seraient traités comme des ennemis.

Sur les réseaux sociaux, EIIL justifie la mise en place de ces règles en disant : « La publication de ce pacte a pour but de corriger l’image de l’EIIL, présenté comme intolérant et sanguinaire, car il apporte la preuve que les chrétiens sont tolérés, qu’ils ne sont pas obligés de se convertir et qu’ils ne sont pas obligés de fuir la ville, tant qu’ils se soumettent aux règles de l’Islam »

Le prédicateur islamiste Abou Qatada actuellement jugé pour terrorisme en Jordanie a qualifié les idées d’EIIL d’« erronées et extrêmes » durant son procès à Amman. « La taxe imposée par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, ou Daech) sur les chrétiens dans certains secteurs de Syrie n’est pas acceptable », a-t-il affirmé.

EIIL est un groupe formé à partir de la branche irakienne d’al-Qaida. Il est apparu pour la première fois en Syrie au printemps 2013. Depuis début janvier 2014, les rebelles coalisés lui ont déclaré la guerre. Ils reprochent à l’EIIL ses abus et son refus de coopérer avec les autres groupes combattant le président Bachar el-Assad. Ces combats auraient fait plus de 3000 morts entre rebelles.