Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Israéliens et Palestiniens félicitent le nouveau président égyptien

Terresainte.net
9 juin 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Abdelfattah Al-Sissi a été investi Président d’Egypte ce dimanche 8 juin suite à sa victoire écrasante aux élections des 26, 27 et 28 juin derniers. Le gouvernement israélien a adressé ses sincères félicitations au nouveau Rhaïs et le  Président de l’autorité palestinienne s’est même rendu en personne à la cérémonie. Les puissance occidentales, elles, se réjouissent moins de cette élection.


(Jérusalem/MMLV) – Dimanche 8 juin 2014, Abdelfattah Al-Sissi a été investi Président d’Egypte. Suite à son écrasante victoire aux élections des 26, 27 et 28 mai l’ancien chef d’armée a prêté serment devant la Cour constitutionnelle du Caire, au cours d’une cérémonie retransmise sur en direct sur les chaînes de télévision. . Durant celle-ci, il a juré, au nom de Dieu de « préserver le système démocratique et de respecter la Constitution », pendant les quatre années de son mandat.

Étaient présents quelques chefs d’Etats africains ainsi que tous les monarques du Golf, à l’exception de l’Emir du Qatar, Cheikh Tamin,. Le Roi Abdallah de Jordanie, celui du Bahreïn Hamed ben Issa al-Khalifa, l’Emir Sabah IV du Koweït, ou encore le Prince héritier d’Arabie Saoudite… ont assuré au nouveau Président leur soutien, avant tout financier.

Le Président palestinien Mahmoud Abbas a également assisté à l’investiture avant de se rendre au Vatican pour participer à la prière pour la paix organisée par le le Saint-Siège, en compagnie de son homologue israélien. Il espère d’ailleurs pouvoir compter sur Abdelfattah Al-Sissi dans le processus de négociations en cours avec Israël.

Car Al-Sissi jouit d’une image assez positive auprès du gouvernement israélien. Surtout depuis juillet 2013, où il fut à l’origine de la destitution et de l’arrestation de son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi, que l’État hébreu tenait pour un soutien du Hamas. Le Président Shimon Peres et son Premier Ministre Benjamin Netanyahou se sont empressés d’adresser leurs félicitations au nouveau Raïs égyptien après son élection. Monsieur Peres a souhaité « prospérité et succès » aux égyptiens, et a déclaré qu’Israël « était engagé à maintenir le traité de paix entre Israël et l’Egypte, et à renforcer la coopération entre les deux nations ». De son côté monsieur Netanyahou a également souligné l’importance de la paix entre les deux Etats dans un communiqué. Rappelons que l’Egypte fut le premier pays à signer un traité de Paix avec l’Etat juif en 1979.

Si Israël et l’Autorité palestinienne semblent se réjouir de l’élection d’Al-Sissi, ce n’est pas le cas des puissances occidentales qui ont toutes refusé d’envoyer leur chef d’Etat assister à l’investiture. Elles se sont fait représenter à la cérémonie par un haut fonctionnaire ou simplement par leur ambassadeur en Egypte. Il faut dire que le « nouveau pharaon » traîne derrière lui un lourd bilan de 1500 victimes et de 15 000 prisonniers dans sa lutte pour anéantir les frères musulmans qu’il qualifie d’ « organisation terroriste ». Les Égyptiens aussi sont loin de tous porter le maréchal à la retraite dans leur cœur. Et si ce dernier a obtenu presque 97% des votes, c’est avec un taux d’abstention de 52,5% du à l’absence d’opposition. Plusieurs ONG ont rappelé que la destitution du Président Morsi par Al-Sissi le 3 juillet dernier pouvait être considéré comme un véritable coup d’Etat ; et certaines ont même dénoncé le « retour à un régime encore plus autoritaire que celui de Moubarak ».

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici