Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Les lanceurs de pierres dans les viseurs

Terresainte.net
28 septembre 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Les lanceurs de pierres dans les viseurs
Shuafat, banlieue de Jérusalem, juillet 2014. © Yonatan Sindel/Flash90

La résolution a passé tous les filtres nécessaires. Désormais la police israélienne a la possibilité de faire intervenir des tireurs d’élite pour tirer sur les lanceurs de pierre palestiniens à Jérusalem et partout en Israël.


(Jérusalem – n.h) « Cette pierre est celle de trop », a déclaré le bureau du premier ministre le 16 septembre. « Nous déclarons la guerre aux lanceurs de pierres et des bouteilles Molotov. »

Netanyahou a déclaré « la guerre » aux jeteurs de pierres suite à la mort d’un Israélien dans une attaque plus tôt ce mois. La police israélienne a déclaré que le conducteur est mort au volant de son véhicule accidenté après qu’il ait été visé par une pierre lancée par des Palestiniens, dans la région de Jérusalem, le 15 septembre.

« Les pierres et les bombes incendiaires sont des armes meurtrières. Elles tuent et ont tué », a déclaré Netanyahu à son cabinet dimanche 20 septembre. « Nous nuirons à ceux qui voudrons nous faire du mal. »

Le cabinet de sécurité israélien a approuvé jeudi à l’unanimité une série de mesure contre les jeteurs de pierres, de bombes incendiaires ou de feux d’artifice. Parmi ces mesures, la police agira en toute légalité lorsqu’elle ouvrira le feu sur les manifestants « armés ».  La peine minimale d’emprisonnement pour avoir jeté des pierre est dorénavant de quatre ans.

Les nouvelles mesures décrétées par le cabinet de sécurité du premier Ministre autorisent donc l’utilisation de fusils de précision de calibre 22 contre « ceux qui jettent des pierres et des cocktails Molotov lorsque la vie d’une tierce personne est menacée, et non plus uniquement lorsque l’agent de police seule est menacée », a déclaré le communiqué.

Jusqu’ici, les policiers israéliens été autorisés à ouvrir le feu sur des lanceurs de pierres seulement lorsque leurs propres vies étaient en danger. À présent, la police a l’autorisation de tirer si elle juge que la vie d’une personne quelconque est en danger. Selon les nouvelles règles, les enfants âgés de 14 à 18 risqueront l’emprisonnement. Période durant laquelle les parents se verront privés des allocations familiales du mineur en prison. Le cabinet étudie également la possibilité de condamner les parents des lanceurs de pierres de moins de 14 ans.

En juillet, la Knesset avait déjà voté une évolution du code pénal s’agissant des lanceurs de pierres. Elle avait approuvé la possibilité de peines allant jusqu’à 20 ans d’emprisonnement pour les personnes qui jetteraient des pierres sur des véhicules.

Cette loi intervient alors qu’une vague de violence oppose régulièrement Palestiniens et forces militaires israéliennes à la mosquée Al-Aqsa.

Netanyahu a rejeté les allégations selon lesquelles Israël essaie de prendre possession des lieux sacrés musulmans. « Toutes les remarques concernant l’intention de nuire aux lieux saints islamiques sont totalement absurdes », a-t-il dit jeudi. « Ce n’est pas nous qui sommes en train de changer le statu quo; ce sont ceux qui apportent des bombes artisanales et des explosifs dans les mosquées qui le font. »

Cette loi cherche à bousculer avant tout deux emblèmes de la résistance palestinienne: le jeune résistant et la pierre. Un récent sondage effectué par le Centre palestinien d’études et de recherche politiques a relevé que 57% des Palestiniens soutiennent le retour d’un soulèvement armé – soit une augmentation de 8% par rapport à un sondage similaire il y a trois mois.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici