Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le pape copte Tawadros à Jérusalem par devoir religieux

Terresainte.net
27 novembre 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le pape copte Tawadros à Jérusalem par devoir religieux
Le pape Tawadros II à son arrivée à Jérusalem le 26 novembre 2015 (Photo Nadim Asfour/CTS)

Le pape copte orthodoxe Tawadros II est arrivé d'Egypte jeudi à Jérusalem, pour prendre part aux funérailles de Mgr Anba Abraham, l'archevêque de Jérusalem et du Proche-Orient. Cette visite surprise, annoncée par l'Église copte, a pris la communauté au dépourvu : c'est la première effectuée par un pape copte depuis 1980, date à laquelle l'Église copte a interdit à ses fidèles de se rendre dans la ville sainte.


(Jérusalem/NH) – Le pape copte orthodoxe Tawadros II est arrivé d’Egypte jeudi à Jérusalem, pour prendre part aux funérailles de Mgr Anba Abraham, l’archevêque de Jérusalem et du Proche-Orient. Cette visite surprise, annoncée par l’Église copte, a pris la communauté au dépourvu : c’est la première effectuée par un pape copte depuis 1980, date à laquelle l’Église copte a interdit à ses fidèles de se rendre dans la ville sainte. Mais quelle est la raison de son déplacement ?

Le pape copte Chénouda III, décédé en 2012, a interdit à ses fidèles, après l’accord de paix de l’Egypte avec Israel en 1979, de se rendre à Jérusalem tant que le conflit israélo-palestinien n’était pas résolu. Malgré l’interdiction, de plus en plus de pèlerins coptes, orthodoxes et catholiques, se rendent chaque année à Jérusalem. L’année dernière plus de 6000 pèlerins coptes en provenance d’Égypte sont venus pour y fêter Pâques. Dans une interview télévisée partagée par la page Facebook de l’Eglise copte orthodoxe de Jérusalem, le pape a présenté ses condoléances, tout en éclaircissant les raisons de son déplacement. « Il est important de marquer le décès de notre cher père Abraham (…) un archevêque qui s’est donné par le service, l’amour, le travail, et emprunt de sagesse. Il était donc dans le devoir de l’Eglise dans son ensemble de participer à l’office des funérailles et de faire nos derniers adieux. (…) Je ne considère pas que ma venue soit une visite, dans le sens d’une visite organisée et planifiée; il n’y a rien de tout cela. Ma visite est un devoir humain, devoir de condoléances, et un geste de gratitude national, ecclésial. Je suis venu pour présenter mes condoléances à ses fils spirituels. Ma présence ici ne doit en aucun cas être interprétée comme une visite, a-t-il souligné, mais un devoir dû. Et mon absence  ici, tant au niveau fraternel que hiérarchique, aurait été un manquement au devoir. 

« Au niveau personnel, a-t-il poursuivi, quand je suis entré au monastère en 1986 il était un des premiers moines que j’ai rencontrés, nous étions dans le même monastère pendant deux ans, j’ai beaucoup appris de lui. Prions Dieu de consoler toute l’Eglise et ceux qui ont servi à côté de lui [Mgr Anba Abraham]. Prions pour que le Christ puisse combler ce grand vide. Mes profondes et sincères condoléances à tous. » 


+ Mgr Anba Abraham, archevêque copte orthodoxe métropolitain de Jérusalem et du Proche-Orient (Photo CTS)

 

Ibrahim Sedrak (nom de naissance) était né en Egypte le 30 Juin 1943, dans le district de Sohag, sur la rive gauche du Nil, une ville qui abrite aujourd’hui deux monastères orthodoxes coptes. Il devint moine en 1984 et servit dans l’évêché de Gizeh dont il devint le secrétaire. Il fut ordonné prêtre le 23 juillet 1990. Il avait été appelé à la présidence de l’évêché de Jérusalem et du Proche-Orient, par Sa Sainteté le Pape Chénouda III le 17 novembre 1991. 

Dans un communiqué officiel l’assemblée des Ordinaires Catholiques de Terre Sainte a exprimé sa profonde sympathie et ses condoléances à Sa Sainteté le pape Tawadros II et au clergé copte et fidèles à Jérusalem. « (…) Nous avons perdu un véritable ami qui était à nos côtés lors de toutes les situations et à toute occasion. Nous avons vraiment admiré et respecté le caractère distinctif d’Anba Abraham : son esprit joyeux, son humilité et sa simplicité, sa proximité et sa communion fraternelle avec nous ».

« Il a demandé dans son testament à être enterré à Jérusalem » a indiqué au Caire le porte-parole de l’Eglise copte Boulos Halim. Les funérailles du père Abraham, décédé mercredi 25 novembre, auront lieu demain samedi 28 novembre à 13:00 au monastère de Saint Antoine, à côté du Saint Sépulcre.

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don