Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le Grand Imam d’Al-Azhar invité au Vatican

Terresainte.net
18 février 2016
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Une délégation du Vatican a visité l'Université Al-Azhar au Caire, la prestigieuse institution de l'islam sunnite. La délégation du Saint-Siège a adressé une invitation officielle au grand imam à rencontrer le pape François à Rome. Cette démarche vient officialiser la reprise des relations bilatérales après la rupture du côté égyptien en 2011.


(Jérusalem/N.H.) – Une délégation du Vatican a visité l’Université Al-Azhar au Caire, la prestigieuse institution de l’islam sunnite. La délégation du Saint-Siège a adressé une invitation officielle au grand imam à rencontrer le pape François à Rome. Cette démarche vient  officialiser la reprise des relations bilatérales après la rupture du côté égyptien en 2011.

Mardi 16 février, un communiqué du Vatican a informé que le Secrétaire du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux (CPDI), Mgr Miguel Ángel Ayuso Guixot, a effectué une visite à l’Université Al-Azhar, accompagné par le nonce apostolique en Egypte, Mgr Bruno Musarò.

La délégation a été reçue par Abbas Shuman, l’adjoint du grand imam, le cheikh Ahmed el-Tayeb. La réunion s’est tenue dans « une atmosphère de grande cordialité » a indiqué le communiqué. Les parties ont discuté de la nécessité de la reprise du dialogue entre les deux institutions « à la demande du pape François et de  plusieurs personnes de bonne volonté.»

Le secrétaire, Mgr  Ayuso, a remis une invitation du cardinal Jean-Louis Tauran, président du CPDI. Dans cette lettre, le Cardinal a exprimé sa volonté de recevoir le grand imam et de l’accompagner lors d’une audience avec le pape François.

La reprise des relations, a souligné Mgr Ayuso Guixot, est «une bonne nouvelle, qui, dans la situation actuelle, aidera à guider nos pas sur les chemins de la justice et de la paix, pour un monde meilleur.  Dans le cadre du moment sombre que nous vivons actuellement, il est important que ce soit cela qui fasse converger les forces, les intentions et les actions en faveur de l’humanité blessée qui a tant besoin de guérison. De nombreuses personnes de bonne volonté apportent déjà leur contribution propre afin de diffuser ce baume dont nous avons tous besoin.»

Les relations avec Al-Azhar se sont détériorées suite au discours de Benoît XVI à Ratisbonne en 2006. Mais c’est seulement en janvier 2011 qu’Al-Azhar a décidé unilatéralement  de suspendre ses relations avec le Saint-Siège. Et cela en raison de la condamnation de Benoît XVI de l’attentat contre des fidèles coptes orthodoxes en Egypte. Benoit XVI avait déclaré qu’il y avait un  « besoin urgent d’adopter des mesures efficaces pour la protection des minorités religieuses. Les paroles ne suffisent pas, il faut l’engagement concret et constant des responsables des nations. » Au Caire et à Al-Azhar, ces propos étaient de trop, ils furent interprétés comme une ingérence politique dans les affaires de l’État. « Ces propos s’inscrivent dans le cadre des réactions contre l’islam réitérées par Benoît XVI, avait déclaré Abdel Dayem, le secrétaire général d’Al-Azhar. Le pape a répété que les musulmans opprimaient les non-musulmans vivant avec eux au Moyen-Orient .» Le gouvernement égyptien de son côté avait rappelé l’ambassadeur du Saint-Siège au Caire.

Dans un récent communiqué, Al-Azhar a montré sa constante disponibilité à collaborer au service de tout ce qui favorise « la stabilité et la paix ». Suggérant également de revoir les bases du dialogue bilatéral aux vues des conjonctures internationales actuelles.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici