Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Rinyo : des applications pour sauver la langue syriaque

Terresainte.net
13 juin 2016
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Rinyo : des applications pour sauver la langue syriaque
Une petite fille apprend le Syriaque grâce à une des applications de Rinyo © Rinyo compte Twitter

Le syriaque est une langue qui existe depuis le XIIe s av J.-C. L’exil forcé des populations qui la parlent lui font courir le risque de disparaître. Mais la technologie pourrait bien la sauver.


(Jérusalem- n.h) Chicago abrite une des plus grande communauté assyrienne du monde. Ils viennent du nord de l’Iraq et des pays voisins comme la Syrie, la Turquie, et l’Iran. Environ quatre-vingt mille assyriens habitent Chicago, et encore cent mille dans la région de Detroit. On estime à 1,2 million le nombre d’Assyriens dans le monde (d’autres parlent de 3 à 4 millions), faisant du Midwest américain l’une des plus grandes concentrations assyriennes du monde.

La vivacité de cette communauté masque l’état fragile de sa langue le syriaque. Dans l’attente de la fin de la guerre qui s’éternise et le retour à leur patrie, les assyriens des États-Unis se tournent de plus en plus vers l’anglais. Avec la dispersion de la communauté, de nouvelles ouvertures et opportunités émergent pourtant.

Un groupe basé à Chicago appelé Rinyo – du syriaque « idée » – espère provoquer une révolution dans l’enseignement du syriaque. Chantier large et difficile car il suppose de grands et nécessaires changements dans l’approche conservatrice de l’enseignement et de la sauvegarde du Syriaque.

Rinyo fut fondé en 2011. Depuis le groupe a mis en place des livres interactifs et des leçons d’alphabet qui ont touché la communauté dans les quatre coins du monde. Le groupe possède depuis peu un laboratoire technologique à Qamishli et emploie dix personnes qui travaillent en coulisses sur des applications pour tablettes et smartphones.

Aujourd’hui le matériel ne manque pas, un véritable travail de documentation est mis en place pour la sauvegarde de la tradition orale syriaque.

Le chant de Noël « Douce nuit » a même été diffusée à Noël à al-Qosh en syriaque, une ville assyrienne dans le nord de l’Irak, à quelques kilomètres de la ligne de front de Daech », a déclaré Ramina Samuel, la secrétaire du groupe, « c’est tellement excitant! »

Pour Rinyo, le défi de la langue est complexe. Le syriaque dispose de deux principaux dialectes, l’un oriental, l’autre occidental. La plupart des applications sont dans les deux dialectes. Chaque dialecte a de nombreux sous-dialectes qui varient au point de n’être pas compréhensibles les uns vis-vis des autres. Il existe une version écrite classique du syriaque commune à tous, cependant elle est utilisée uniquement dans un cadre formel. En conséquence, les membres de Rinyo débattent constamment de l’usage du vocabulaire dans les applications. Dans le processus, l’équipe développe une variante parlée standardisée de la langue comprise de tous.

En peu de temps, le groupe a réussi à revitaliser la passion de la communauté pour la préservation de leur héritage linguistique, mais certains craignent que ce ne soit pas assez et qu’il soit trop tard. On ignore si l’initiative de Rinyo sera suffisante pour assurer la survie de cette langue ancienne. Mais l’engagement à remettre en cause le statu quo est une lueur d’espoir pour une communauté qui a vécu trop longtemps dans l’ombre de sa propre extinction.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici