Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

L’Egypte au chevet du patrimoine juif

Christophe Lafontaine
10 juillet 2017
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
L’Egypte au chevet du patrimoine juif
La synagogue Elyahu Hanavi, indissociable du patrimoine historique et religieux d'Alexandrie. (© Roland Unger /Wikimedia Commons)

Selon The Egypt Independent, le gouvernement égyptien aurait approuvé un plan de 2,2 millions de dollars pour restaurer une synagogue à Alexandrie. En dépit d'une loi qui oblige les juifs à couvrir les travaux.


Pas moins de 2,2 millions. C’est la somme que prévoit le ministère égyptien des Antiquités pour rénover à Alexandrie la synagogue Eliyahu Hanavi (Prophète Elie). Ce programme de restauration a été approuvé le 5 juillet dernier. L’annonce a été faite par le directeur du Département des Monuments Coptes et Islamiques, al-Saeed Helmy Ezzat, dans le quotidien arabophone Al-Masry Al-Youm, traduit en anglais par The Egypt Independent.Eliyahu Hanavi, est la seule et dernière synagogue encore active à Alexandrie. Ces derniers mois, l’édifice religieux a dû fermer ses portes au début de l’année après un affaissement d’une partie de son  plafond. D’après l’hebdomadaire égyptien, al-Saeed Helmy Ezza a déclaré que le gouvernement paiera les travaux de restauration même si la loi égyptienne stipule que le financement doit être couvert par la communauté juive elle-même. En 2016, l’ambassadeur israélien en Egypte, David Govrin avait proposé de financer la restauration du lieu de culte. Il se vit répondre par une fin de non-recevoir. Al-Saeed Helmy Ezzat avait alors expliqué dans le quotidien Al-Ahram que l’Egypte avait  » une position claire et nette avec Israël  » et que de ce fait elle n’acceptait  »  aucune somme  » d’Israël.  » La synagogue se trouve sur le territoire égyptien et nous n’accepterons jamais l’argent israélien pour rénover notre patrimoine « , avait-il ajouté. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’Egypte tente de sauver ce lieu de prière pour les juifs. En 1850, la famille royale – de la dynastie de Mehmet Ali  – avait déjà contribué à sa reconstruction. A l’origine, la synagogue séfarade avait été bâtie en 1354. Mais en 1798, l’édifice fut détruit au canon par les Français lors de la Campagne d’Egypte emmenée par Bonaparte.

La Synagogue Eliyahu Hanavi est considérée comme l’une des plus grandes synagogues du Moyen-Orient. Avec sa taille impressionnante et son boulevard bordé de colonnes gigantesques en marbre d’Italie, elle peut accueillir plus de 700 personnes. Avant la seconde Guerre Mondiale, Alexandrie abritait presque 50 000 juifs. Aujourd’hui et depuis les années 90, on estime le nombre de Juifs vivant dans toute l’Egypte à moins de 50 personnes.Dans le judaïsme, la synagogue dépasse le simple bâtiment physique : c’est une institution centrale de l’expression de l’identité et des coutumes religieuses juives. Toutefois, depuis la création d’Israël en 1948 et la guerre des six jours de 1967, leur nombre chuta de l’émigration qui suivit. De l’Afrique du nord au Moyen-Orient, Eliyahu Hanavi fait partie de ces dernières synagogues témoins des communautés juives qui prospérèrent jadis au sein des pays musulmans, offrant un aperçu de l’identité judéo-arabe unique du Moyen-Orient. Vestige du passé, elle donne une idée de la vie naguère dynamique et florissante de la communauté juive à son apogée.

Depuis juin 2012, une réplique de la synagogue en modèle miniature se trouve au Beit Hatfutsot  » Museum of the Jewish People  » à Tel Aviv dans les collections permanentes.

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don