Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Egypte : la plus grande église de la région inaugurée à Noël

Christophe Lafontaine
22 décembre 2017
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Egypte : la plus grande église de la région inaugurée à Noël
L'église qui sort de terre dans la « nouvelle capitale » administrative de l'Egypte © The New Capital

Selon l'agence Fides, « la plus grande église du Proche-Orient » sera inaugurée pour le Noël copte, dans la nuit du 6 au 7 janvier 2018, dans la « nouvelle capitale » administrative égyptienne, en périphérie du Caire.


Promesse tenue. A l’occasion de la messe du Noël copte l’an dernier, samedi 7 janvier 2017, le président égyptien avait lui-même annoncé l’édification d’une cathédrale pour les coptes orthodoxes, dans une démarche cherchant à rassurer la communauté chrétienne, visée par un attentat en décembre 2016. Un an plus tard, le président égyptien, Abdel Fatah al-Sissi, et le patriarche copte orthodoxe, Tawadros II inaugureront ensemble, dans la nuit du 6 au 7 janvier 2018, cette cathédrale qui sera placée sous le vocable de « la naissance du Christ » selon Egypt Today. Ce sera la quatrième fois consécutive que le président al-Sissi participera aux célébrations de Noël de cette communauté chrétienne, minoritaire en Egypte, pays à grande majorité musulmane. Aucun chef de l’Etat égyptien – avant lui – n’avait participé personnellement aux solennités chrétiennes. Mais contrairement aux années précédentes, cette année la messe de Noël ne se tiendra donc pas dans la cathédrale Saint-Marc à Abbassia au Caire (siège du patriarcat copte orthodoxe), a déclaré le porte-parole de l’Eglise copte orthodoxe, le père Paul Halim.

L’église qui sort de terre dans la « nouvelle capitale » administrative de l’Egypte, à une quarantaine de kilomètres à l‘est du Caire, sera d’après l’agence de presse Fides, « la plus grande église du Proche-Orient ». Egypt Today explique que l’édifice de 7 500 m2  sera en capacité d’accueillir 9 000 fidèles soit 4 000 de plus qu’à Saint-Marc du Caire, jusqu’alors considérée comme la plus grande cathédrale d’Afrique et du Moyen-Orient. A ses côtés, au cœur de ce projet d’urbanisme d’envergure, s’élancera la plus grande mosquée du pays, elle aussi en construction. Al-Sissi voulant y voir « un symbole de coexistence. » Au sein de la nouvelle ville qui s’érige ex nihilo seront également concentrés les bureaux du gouvernement et les sièges des institutions politiques. Destiné à désengorger la ville du Caire saturée, ce plan urbanistique englobe également la construction de logements pour cinq millions de personnes.

Les travaux de l’édifice religieux dont le plan est en croix, sont menés tambour battant. L’agence Fides explique que « les équipes d’ouvriers, renforcées au cours de ces dernières semaines, sont engagées dans une course contre la montre afin de rendre praticable le lieu de culte » pour la liturgie de Noël et donc l’inauguration. « Maintenant l’accélération des travaux de construction vise également à confirmer la crédibilité des promesses du gouvernement égyptien concernant les délais de réalisation de l’ambitieux plan urbanistique concernant la nouvelle capitale », souligne l’agence d’information missionnaire.

Noël sous haute sécurité

La construction de la nouvelle Cathédrale copte orthodoxe a eu parmi ses partisans directs la Présidence égyptienne elle-même qui a contribué à hauteur de 100 000 livres égyptiennes (soit environ 4 800 euros) au financement de l’initiative. L’an dernier, au cours de son intervention de Noël, le chef de l’Etat, qui se présente en défenseur des chrétiens, avait également confirmé l’engagement de son gouvernement à reconstruire les églises endommagées ou détruites au cours de l’été 2013, lors des troubles ayant suivi la déposition du président islamiste Mohammed Morsi.

Les Coptes représentent environ 10 % des 94 millions d’Egyptiens et constituent la première communauté chrétienne du Moyen-Orient. Des attentats terroristes visent régulièrement ces chrétiens.

L’année qui s’achève a été marquée dernièrement par l’assassinat à l’arme blanche d’un prêtre copte-orthodoxe, le12 octobre, dans un quartier pauvre du Caire. Quelques mois avant, le 26 mai, 28 chrétiens sont morts lors d’une attaque de Daech contre un bus de pèlerins sur la route d’un monastère copte. Ces deux attentats faisaient suite à trois attaques revendiquées par le groupe Etat islamique qui ont ciblé trois églises coptes en décembre 2016 au Caire et en avril 2017 à Alexandrie et Tanta.

Dimanche 3 décembre 2017, rapporte Al-Mashareq – un site d’informations américain –  c’est justement dans cette ville de Tanta que l’Eglise copte orthodoxe  a tenu sa première messe depuis le mois d’avril en l’église St George, après avoir été réhabilitée. « L’odeur du sang qui emplissait l’église a été remplacée par des odeurs parfumées », a déclaré l’évêque de Tanta, Anba Paula. « Les chrétiens sont entrés dans l’église extrêmement heureux et ont exprimé leur joie par des youyous après que les blessures et la douleur de la séparation ont été apaisées », a-t-il déclaré à Al-Mashareq. « Le terrorisme n’empêchera pas les chrétiens de respecter leurs rites religieux, et l’Égypte tout entière n’oubliera jamais les âmes des martyrs chrétiens et musulmans », a-t-il poursuivi. « Les photos des martyrs seront placées à l’intérieur de l’église en signe de mémoire », a ajouté Anba Paula, exprimant sa reconnaissance envers les forces armées qui ont œuvré à la réhabilitation de l’église immédiatement après l’attaque.

Le ministère égyptien de l’Intérieur, fait savoir la presse égyptienne, a déclaré que les autorités augmenteraient leur alerte de sécurité pendant les célébrations de Noël avec 230 000 agents de sécurité déployés dans les églises à travers tout le pays.