Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

L’ambassade des Etats-Unis ouvrira en mai à Jérusalem

Christophe Lafontaine
26 février 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
L’ambassade des Etats-Unis ouvrira en mai à Jérusalem
Vue du consulat américain dans le quartier d'Arnona, dans le sud de Jérusalem. ©Yonatan Sindel/Flash90

La représentation diplomatique américaine en Israël sera transférée à Jérusalem en mai prochain, autour des 70 ans de l'Etat d'Israël. Pour l’OLP, c'est « une provocation pour les Arabes, musulmans et chrétiens. »


C’est officiel et plus tôt que prévu. Le vendredi 23 février 2018, les Etats-Unis ont annoncé que le déménagement officiel de l’ambassade des Etats-Unis en Israël, de Tel Aviv à Jérusalem commencera en mai. Un transfert pourtant annoncé « avant  la fin de 2019 » par le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence devant la Knesset le 22 janvier dernier. Cette décision concrétise comme annoncé le 6 décembre dernier, la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël. Une rupture sans précédent avec des décennies de diplomatie américaine. A rebours du consensus international pour qui le statut de Jérusalem, au cœur du conflit israélo-palestinien, doit être négocié. Les Palestiniens revendiquent en effet Jérusalem-Est, annexée par Israël, comme la capitale de l’Etat auquel ils aspirent. Pour ces raisons, les ambassades étrangères en Israël se trouvent donc à Tel Aviv, et non pas à Jérusalem.

La date du 14 mai a été évoquée par la presse israélienne et n’est pas le fruit du hasard. Elle réveille plusieurs références symboliques. D’abord, elle coïncide dans le calendrier occidental avec le 70ème anniversaire de la proclamation de l’Etat d’Israël. C’est aussi le 14 mai 1948 que le président américain Harry Truman avait reconnu le nouvel Etat. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui sera reçu à la Maison blanche le 5 mars prochain, s’est félicité du choix de cette date. « Cela fera du 70ème anniversaire de l’indépendance une célébration nationale encore plus belle », a-t-il tweeté. « Merci, président Trump pour votre leadership et votre amitié », a-t-il ajouté.

Un symbole douloureux pour les Palestiniens

Naturellement l’annonce de l’ouverture de l’ambassade américaine à Jérusalem a été vivement critiquée par les Palestiniens. Car, la date choisie fait forcément mal. Les Palestiniens commémorent chaque année le 15 mai, la « Nakba » (la « catastrophe » en arabe). La proclamation de l’Etat hébreu est à l’origine  de l’exode pour environ 700 000 Palestiniens qui ont pris la route lors de la première guerre israélo-arabe. Suite à l’échec des accords de paix, le droit au retour leur est toujours refusé…

C’est pourquoi, la décision de l’administration américaine de déplacer l’ambassade a fait dire au numéro 2 de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat dont les propos ont été rapportés par l’AFP, que  « faire coïncider la date avec la Nakba est une provocation pour les Arabes, les musulmans et les chrétiens. » Et de rajouter que « par  une telle décision, l’administration Trump finit de s’isoler complètement et devient une partie du problème et non plus de la solution. »

« En réaction à cette décision extrêmement préoccupante prise par les Etats-Unis, la Turquie continuera, avec la majorité de la communauté internationale, de défendre les droits légitimes des Palestiniens », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères. Cette décision « illustre l’insistance (du gouvernement américain) à démolir les conditions pour la paix en foulant aux pieds le droit international, les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur Jérusalem », a ajouté le ministère dans un communiqué. La Sublime Porte entend jouer les chefs de file pour le monde arabo-musulman dans la défense internationale de Jérusalem et de son statu quo. On se souvient d’ailleurs en ce sens de la visite historique, début février, entre le pape François et le président turc sur le statut de Jérusalem. De son côté, l’ambassadrice américaine à l’Onu,  Nikki Haley a annoncé jeudi dernier que le nouveau plan de paix américain pour mettre fin à ce conflit serait bientôt prêt…

Un déménagement par étapes

Pour l’heure et concrètement, fait savoir Reuters, « le complexe qui abrite les activités consulaires du consulat général des Etats-Unis dans le quartier d’Arnona, à Jérusalem, servira de base de départ à la nouvelle ambassade. » Pour des raisons de sécurité principalement mais aussi de logistique, la représentation diplomatique accueillera dans un premier temps les bureaux de l’ambassadeur américain, David Friedman et une petite équipe recentrée. Fin 2019, une annexe sera ouverte sur le complexe d’Arnona. Des recherches ont été entreprises pour « un projet à plus long terme », selon les termes employés par Heather Nauert porte-parole américain du département d’Etat. 

Le consulat des Etats-Unis à Jérusalem-Est continuera d’accueillir les Palestiniens indique l’agence Reuters et, pour des raisons de sécurité, l’ambassadeur David Friedman continuera d’occuper sa résidence dans le nord de Tel Aviv. Il fera le trajet chaque jour jusqu’à Jérusalem, a expliqué l’agence de presse américaine.

Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici