Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Un jardinier trouve une bague du XIIIe s montrant st Nicolas

Paul Turban
26 février 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Un jardinier trouve une bague du XIIIe s montrant st Nicolas
La bague à l'effigie de saint Nicolas ©Clara Amit/Israel Antiquities Authority

Un jeune jardinier israélien a trouvé un bijou hors du commun en travaillant: une bague représentant saint Nicolas vieille de sept siècles. Une découverte confiée à l'Autorité des Antiquités d'Israël.


(Jérusalem) – Le hasard fait parfois bien les choses. Une bague en bronze du Moyen-âge représentant saint Nicolas a été retrouvée par un jardinier en plein travail. Dans un communiqué, l’Autorité des Antiquités israéliennes (AAI) a annoncé ce lundi 26 janvier que le découvreur lui a remis ce bijou exceptionnel. Elle aurait été réalisée entre le XIIe et le XVe siècle. Le Docteur Yana Tchekhanovetz, spécialiste à l’AAI de l’époque byzantine, a reconnu sur la bague saint Nicolas de Myre, grâce à son attribut, la crosse épiscopale. « Dans le monde chrétien oriental, saint Nicolas est considéré comme le saint patron des voyageurs, notamment des pèlerins et des marins, explique le chercheur. Les pèlerins chrétiens venus en Israël de tout l’Empire Byzantin (la Turquie, les Balkans, la Grèce et l’actuelle Russie) voulaient porter son icône pour se protéger des maux. » Le lieu de la découverte se situe en effet sur la route qui reliait Legio au Mont Thabor, et qui desservait Nazareth et la Mer de Galilée. Grâce à son état intact, la bague « va beaucoup faire progresser la science » a ajouté Dr Y. Tchekhanovetz.

Le jardinier chanceux s’appelle Dekel Ben-Shitrit, et est âgé de 26 ans. Alors qu’il désherbait un jardin privé du Moshav Yogev, à 20 km au sud-ouest de Nazareth, le regard du jeune homme est attiré par l’objet gisant au milieu des plantes. Le ramassant, il découvre alors une figure humaine représentée. Après avoir posté un message Facebook pour en savoir plus sur cet objet, il est mis en contact avec l’AAI à qui il a remis le trésor. Il sera honoré prochainement d’un certificat de bonne citoyenneté, précise le communiqué.

Saint Nicolas est connu pour avoir été évêque de Myre, au Sud Ouest de l’actuelle Turquie, au IVe siècle. Si certains de ses hagiographes le décrivent comme un martyr victime des persécutions de 310, d’autres le font participant du Concile de Nicée en 325, où il aurait combattu l’hérésie arienne. Son culte est documenté en Orient depuis le VIe siècle, puisqu’une église lui est dédiée à Jérusalem en 550. Encore aujourd’hui, c’est un des saints les plus honorés dans la liturgie orthodoxe. Son culte s’étend progressivement à l’Occident, et connait un regain d’intérêt en Lorraine et le long de la Meuse après qu’un chevalier lorrain ait rapporté l’une de ses phalanges à Port, devenu depuis Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle), où une immense basilique gothique fut construite en son honneur. Cette région est d’ailleurs placée sous le patronage du saint. D’autres reliques sont conservées à Saint-Nicolas-de-Friboug (Suisse), à Croix-lez-Rouveroy (Belgique) ou encore à Charmes (Vosges, France). Ce saint est tenu pour être l’ancêtre du Père Noël, puisqu’à sa fête le 6 décembre est associée une distribution de cadeaux.

Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici