Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Cisjordanie: un sanctuaire juif vandalisé

Christophe Lafontaine
26 mars 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Cisjordanie: un sanctuaire juif vandalisé
Juifs en prière sur la tombe présumée de Caleb à Kifl Hares en Cisjordanie ©Yaakov Naumi/Flash90

Des graffitis et des croix gammées ont été découverts dimanche 25 mars 2018 sur le site qui, selon la tradition, contient la tombe de Caleb, l’un des 12 explorateurs mentionnés dans le Livre biblique des Nombres.


Des vandales ont profané en Cisjordanie la tombe de Caleb, fils de Yefounnè, le Qenizzite, envoyé par Moïse pour reconnaître le pays de Canaan. La tombe, recouverte de tags en arabe et de croix gammées, se trouve à une centaine de mètres de l’entrée de la colonie israélienne d’Ariel, dans le village arabe palestinien de Kifl Haress, en zone B, sous le contrôle civil de l’Autorité palestinienne mais sous contrôle militaire israélien. Ce qui explique que l’accès au lieu saint est très limité – une dizaine de jours par an – et se fait uniquement avec l’autorisation de Tsahal, l’armée de l’Etat hébreu.

Le Times of Israel rapporte que les auteurs étaient « probablement palestiniens », selon une déclaration de Minhelet Kever Yosef, une organisation juive qui administre des lieux saints dans la région de Samarie (ndlr : Israël fait référence à la Cisjordanie en tant que Judée-Samarie).

Cité par le même journal, l’israélien Yossi Dagan, chef du Conseil régional de Samarie, cité par le même journal, a déclaré vouloir compter « sur une enquête sérieuse au sujet de cette affaire, tout comme lorsque des lieux saints musulmans ou chrétiens sont dégradés. » Il a appelé, selon les mêmes sources, Benjamin Netanyahu et le gouvernement israélien à « trouver une solution à la situation qui garantira que les lieux saints historiques juifs qui ont été préservés pendant des milliers d’années ne soient pas endommagés maintenant que nous sommes de retour sur notre terre », a-t-il ajouté. « L’Etat souverain d’Israël devrait les protéger », a dit Yossi Dagan, « et si nécessaire, la souveraineté devrait être rétablie de facto dans la région. »

Le Timnath-serah biblique

Des propos vifs tenus alors que l’acte de vandalisme est intervenu un mois après que la tombe de Josué, se trouvant dans le même village, a été dégradée avec également  des graffitis nazis.

Le village de Kifl Hares est identifié par les historiens comme étant le Timnath-serah biblique, où Josué mourut, selon la le Livre des Juges. Sa tombe avait été le théâtre d’affrontements entre Palestiniens et soldats de Tsahal, fin décembre 2017. A l’époque, un communiqué du porte-parole de l’armée israélienne disait que les soldats sécurisaient la zone lorsque les Palestiniens ont commencé à leur lancer des pierres et des cocktails Molotov. Aucun blessé ne fut signalé et les prières se sont déroulées sans incident.

Josué, fils de Noun fait lui aussi partie des 12 éclaireurs envoyés par Moïse pour reconnaître le pays de Canaan. A son retour, il est le seul avec Caleb à faire l’éloge de la Terre promise. « Le pays que nous avons parcouru pour l’explorer, ce pays est très, très bon. Si le Seigneur nous est favorable, il nous fera entrer dans ce pays et il nous le donnera. C’est un pays ruisselant de lait et de miel. » (Nombres 14 :6-9)

Ce qui leur vaudra d’être les seuls adultes de plus de 20 ans ayant quitté l’Egypte guidés par Moïse à pouvoir entrer en Terre promise après que le peuple eut erré quarante ans dans le désert.

Josué devint le successeur de Moïse dans la conduite du peuple hébreu vers la Terre promise. Il mène la conquête du pays de Canaan puis y installe les tribus d’Israël. Caleb obtint la ville de Hébron.

Timnath-Serah, aujourd’hui, Kifl Hares fut donnée à Josué.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici