Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

St François et le sultan: lettre du Pape pour les 800 ans

Christophe Lafontaine
1 mars 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
St François et le sultan: lettre du Pape pour les 800 ans
Le Cardinal Sandri aux célébrations du 8ème centenaire de la rencontre entre saint François d'Assise et le sultan Al-Malik Al-Kamil © Wikimedia Commons

Le Pape a invité, par écrit, le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, présent en Egypte pour les 800 ans de la rencontre de St François et Al-Malik al-Kâmil, à porter un message de dialogue et de paix.


C’est en latin que le pape François a adressé le 28 février une lettre à l’« envoyé spécial » qui le représente pour le 8ème centenaire de la rencontre ente le Poverello d’Assise et le sultan ayyoubide d’Egypte, Al-Malik al-Kâmil, en 1219 dans la ville portuaire de Damiette, dans le delta du Nil en Egypte.

Le préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales est actuellement en visite pour une semaine dans le pays (depuis le 25 février) où il a rencontré différentes communautés chrétiennes et représentants musulmans. Il doit participer aux célébrations commémorant la rencontre entre St François et le sultan, qui se dérouleront du 1er au 3 mars 2019.

Le courrier papal (traduit par Vatican News) qu’a reçu le cardinal Sandri, signé le 26 février mais publié sur le site officiel du Vatican deux jours plus tard, soit la veille du début des festivités en Egypte, prône avant tout le dialogue interreligieux et la paix entre les nations. Y est associée une bénédiction à tous les participants à l’événement que le Pape qualifie de « mémorable » ainsi qu’à « tous les promoteurs du dialogue interreligieux et de la paix. »

A ce titre, le Pape évoque Saint François d’Assise comme un « homme de paix », qui exhortait ses frères à saluer les personnes à la manière du Christ : « Que le Seigneur te donne la paix ».
Saint François, écrit-il, témoignait que « tous les hommes ont en (Dieu) un Père commun ». « Il souhaitait apporter à tous les hommes, avec une âme joyeuse et ardente, la nouvelle » de l’amour ineffable de « Dieu tout-puissant et miséricordieux. » C’est pour cela, lorsque le christianisme et l’islam n’avaient pas de points de rencontre, qu’il envoya plusieurs de ses frères (sans armes ni dogmes), qui se mettaient véritablement en danger, vers les peuples de confession musulmane, « les Sarrasins » et vers d’autres peuples non-chrétiens, explique le Saint Père.

Communion fraternelle

Et c’est en ce sens, aujourd’hui, que le pape François demande au cardinal Sandri d’apporter son « salut fraternel » à tous, chrétiens et musulmans. Les encourageant à ne pas céder à la tentation de la violence « sous quelque motif religieux », et appelle de ses vœux des « projets de dialogue, de réconciliation et de coopération » qui « conduisent les hommes à la communion fraternelle », en répandant la paix et le bien selon les paroles du prophète Isaïe : « Jamais nation contre nation ne lèvera l’épée ; ils n’apprendront plus la guerre. » (Isaïe 2, 4)

Des propos à mettre en lien avec la signature aux Emirats arabes unis, au tout début du mois de février, du document sur la « Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » sur lequel le Pape et le grand imam de la mosquée-université d’Al-Azhar (considérée comme la plus haute autorité de l’islam sunnite) ont apposé leur nom. Le voyage du Pape à Abu Dhabi s’inscrivant clairement dans le sillage du 8ème centenaire de la rencontre entre le petit pauvre d’Assise et le sultan, devenue le symbole par excellence du dialogue islamo-chrétien.

Actualisation

 « Le document signé constitue une mise à jour splendide de la réunion d’il y a huit siècles », a déclaré à l’agence SIR le Custode de Terre Sainte en amont de son voyage en Egypte pour participer aux célébrations des 800 ans de la rencontre de 1219. « Le contenu de la déclaration est véritablement historique car, souligne le frère Francesco Patton, il renferme le rejet décisif et commun de tout usage de la violence au nom de Dieu : aucune forme de terrorisme ne peut avoir une justification religieuse. C’est une réponse– conclut-il – aussi à ceux qui croient que l’islam est intrinsèquement violent. Abu Dhabi nous enseigne qu’il peut y avoir une autre approche. » Une rencontre plus que jamais d’actualité alors que le Pape a choisi pour ses premiers voyages de l’année 2019 de visiter notamment deux pays majoritairement musulmans : les Emirats arabes unis (le mois dernier) et le Maroc (fin mars).

A l’agence SIR, le Custode n’a pas manqué de rappeler aussi et déjà qu’« il y a deux ans, la visite apostolique du Pape François en Egypte, avec des rencontres avec le président al-Sissi et le grand imam d’Al Azhar, al-Tayyeb, a été lue comme une actualisation de la rencontre entre saint François et le sultan. »  Pour mémoire, le grand imam Ahmed al-Tayyeb a rencontré le pape François à cinq reprises depuis son élection sur le trône de Saint-Pierre en 2013.

Le Custode devrait lui aussi, rapporte la même agence italienne, rencontrer le grand imam d’Al-Azhar le 3 ou 4 mars, à l’issue des trois jours de célébrations de l’anniversaire de la rencontre de Damiette, durant lesquels divers événements et rencontres sont prévus. Le programme prévoit notamment le 1er mars, un pèlerinage à Damiette en présence du gouverneur de la ville sur les lieux de la rencontre historique du sultan et du Poverello. Avec la présence du cardinal Sandri entouré du ministre général de l’Ordre des Frères Mineurs, le père Michael Perry, le Custode de Terre Sainte et le ministre de la Province franciscaine de la Sainte Famille en Egypte.

Le 2 mars, l’Université d’Al Azhar organise une conférence intitulée « Un dialogue de paix et de sérénité » organisée par l’Association mondiale des diplômés d’al-Azhar et les franciscains d’Égypte. Le 3 mars, le cardinal Sandri, représentant le Pape, présidera une messe pontificale en rite latin dans l’église Saint-Joseph du Caire.

Sur le même sujet :

 

Le Pape aux Emirats: «Une surprise de Dieu»– 7 février 2019

 

800 ans en Terre Sainte, aux sources d’une expérience– 8 octobre 2017

 

800 ans. Salutations du Pape et intervention du card. Sandri– 17 octobre 2017

 

Huit siècles en Terre Sainte dans l’esprit de saint François– 17 octobre 2017

 

Jérusalem: trois jours de célébrations pour les 800 ans– 13 octobre 2017

 

Al-Azhar, vent debout contre la violence au nom de l’islam– 6 juillet 2017

 

Le pape François au Caire pour une accolade de consolation– 28 avril 2017

 

Le Grand Imam d’Al-Azhar invité au Vatican– 18 février 2016

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don