Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Alep: première messe dans la cathédrale arménienne restaurée

Christophe Lafontaine
4 avril 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Alep: première messe dans la cathédrale arménienne restaurée
Clocher de la cathédrale arménienne d'Alep, construit en 1912 ©hovic- oldaleppo album / Wikimedia Commons

Les Arméniens d’Alep ont répondu présents à la messe célébrée le 30 mars dans la cathédrale arménienne à Alep. Une première depuis la restauration de l’édifice endommagé par la guerre qui déchire la Syrie depuis 2011.


Preuve que « la communauté arménienne continuera à reconstruire la Syrie », s’est félicité Aram 1er, le catholicos de Cilicie de l’Eglise apostolique arménienne, cité par l’AFP. Le primat de cette Eglise au Proche-Orient présidait – le 30 mars dernier – la messe de re-consécration de la cathédrale arménienne des « Quarante-Martyrs », située dans le vieux quartier chrétien de Jdeydeh à Alep, au nord de la Syrie. Il s’agissait de la première messe depuis la restauration de ce monument historique endommagé par la guerre civile débutée en 2011.

Comme le rapporte l’AFP, pour Harout Selimian, à la tête de l’église arménienne évangélique, cette messe est « un signe d’espoir ». Le pasteur déclarant : « Nous allons reconstruire une nouvelle Syrie. » Pour Jirair Reisian, membre arménien du Parlement syrien, cette cérémonie signifie surtout que la minorité arménienne de Syrie « est là pour rester. »

A Alep, la communauté chrétienne représentait 10% de la population avant le début de la guerre – soit 250 000 personnes – dont une moitié d’Arméniens, selon le géographe français Fabrice Balanche, spécialiste de la Syrie à l’Université de Lyon. Fin 2016, il avait estimé à quelque 100 000 le nombre de chrétiens encore sur place. « Peu d’entre eux sont retournés » à Alep depuis, a-t-il indiqué à l’AFP.
Pourtant les Arméniens, par vagues successives l’ont peuplée depuis le XIème siècle. Leur présence dans la ville avait augmenté de manière exponentielle après 1915, lorsque la ville est devenue un refuge pour des dizaines de milliers de réfugiés (probablement plus de 100 000) qui fuirent ou survécurent au génocide arménien.

Leur cathédrale à Alep ne date pas du début du XXème siècle mais fut érigée au XVème siècle sur les fondations d’une première église. Elle compte parmi les plus anciennes églises actives de la diaspora arménienne et de la ville d’Alep en activité, et est dédiée aux quarante martyrs de Sivas / Sébastée (petite ville au centre de la Turquie actuelle) qui étaient des soldats de la Douzième Légion en garnison à Mélitène en Arménie romaine (aussi en Turquie actuelle). Vers 320, ils refusèrent, malgré la torture, de renier leur foi chrétienne. L’église est réputée pour ses icônes notamment celle du Jugement dernier, l’une des plus célèbres de l’école alépine écrite par Nehmatallah Hovsep datant de 1703.

Lors de la guerre civile en Syrie, Alep a été assiégée durant quatre années de combats entre 2012 et 2016 entre rebelles et forces gouvernementales. Le quartier chrétien, qui abrite nombre d’églises chrétiennes, n’a pas été épargné.

Et la cathédrale arménienne à trois nefs et sans coupole a été partiellement visée le 28 avril 2015, notamment  une partie de ses murs, ses cours attenantes et son portail d’entrée. A l’époque, deux versions s’étaient opposées sur les causes des dégâts : pour certaines, l’édifice aurait été atteint par la mise à feu de dynamites disposées dans un tunnel creusé sous l’église, pour d’autres elle aurait été détruite par des bombardements.

Fin 2016, le régime de Bachar al-Assad soutenu par l’armée russe a repris les quartiers insurgés d’Alep à l’issue d’une violente offensive. Des travaux de rénovation ont été annoncés en juillet 2017. Après moins de deux années de travaux, l’église a rouvert ses portes le week-end dernier. Selon, Armenpress, la restauration de la cathédrale a été financée par la communauté arménienne d’Alep.
L’intérieur de l’église n’a plus aucune trace de la guerre. « Voûtes en pierre de taille, grands lustres en cristal, arcades abritant des icônes restaurées : désormais, l’intérieur de l’église ainsi que sa façade extérieure ne portent plus de trace des violences passées », décrit l’AFP.

 

 

Sur le même sujet :

 

La Syrie va restaurer le mémorial arménien de Deir ez-Zor – 16 janvier 2019

 

Le retour à la vie presque normal du musée national de Damas – 6 novembre 2018

 

La cathédrale des syro-catholiques d’Alep à nouveau debout – 15 septembre 2018

 

Syrie: un second souffle pour le musée bombardé d’Idleb – 20 août 2018

 

Alep reprend des couleurs – 23 juin 2017

 

Alep se relève – 31 janvier 2017

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don