Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Quand le Twitter de l’ambassade US reconnaît brièvement Gaza et la Cisjordanie

Cécile Lemoine
22 janvier 2021
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Alors que Joe Biden prenait officiellement possession de la Maison Blanche le 20 janvier, une polémique provenant du compte Twitter de l’ambassade américaine en Israël a agité la toile.


L’espace de quelques heures, le compte @USAmbIsrael a été présenté comme celui appartenant à l’Ambassadeur américain en Israël, en Cisjordanie et à Gaza. Habituellement, seul « Israël » figure dans les quelques lignes de la « bio ».

Le changement a eu lieu vers midi, heure de Washington, soit au moment où Joe Biden devenait officiellement le 46e Président des États-Unis, et ou David Friedman, nommé par Donald Trump, raccrochait son tablier d’ambassadeur américain en Israël.

Tout rentrera « dans l’ordre » quelques heures plus tard. Le temps de laisser la presse israélienne spéculer sur la signification de ce changement, qui ne doit vraisemblablement rien au hasard. Un signe de l’infléchissement de la politique du nouveau président ? Non, s’est empressé d’affirmer un porte-parole de l’ambassade au Times of Israël. Ce changement « ne reflète pas un changement de politique ni une indication d’un futur changement de politique ».

Daniel Shapiro, potentiel successeur

Techniquement, depuis mars 2019 et la fermeture du consulat américain à Jérusalem-Est, l’autorité de l’ambassadeur américain s’étend sur Israël, mais aussi la Cisjordanie et Gaza. David Friedman qui a toujours soutenu le mouvement de colonisation et a participé à sa normalisation, ne s’est jamais reconnu comme l’ambassadeur de ces deux derniers territoires (dont il estimait aussi en privé qu’ils revenaient de droit à Israël).

Son implication dans le plan de paix Trump et dans la conclusion d’accords de normalisation avec quatre pays arabes a été saluée par le Premier ministre israélien, lors d’une réunion de cabinet dimanche dernier : « Je peux dire qu’il n’y a jamais eu de meilleur ambassadeur que David Friedman pour établir les liens profonds entre Israël et les États-Unis, pour corriger les injustices diplomatiques qui ont été créées au fil des ans dans la diplomatie mondiale concernant Israël et pour fixer le statut de Jérusalem comme capitale d’Israël, et bien d’autres choses dont certaines restent encore à dire », a déclaré Benyamin Netanyahou en présence de Friedman.

Pour l’instant, le nom de son successeur n’a pas été dévoilé. Parmi ceux qui circulent, un sonne familier : Daniel Shapiro, qui fut ambassadeur en Israël entre 2011 et 2016. S’il figure en haut de la liste, Amos Hochstein, un ancien diplomate qui a dirigé le Bureau des ressources énergétiques du Département d’État américain de 2015 à 2017, et Robert Wexler, ancien membre du Congrès de Floride et président du S. Daniel Abraham Center for Middle East Peace, sont aussi cités comme de potentiels successeurs.

Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici