Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Histoire

Noël en Orient: le calendrier copte donne le « la » des festivités orthodoxes
Alberto Elli

Noël en Orient: le calendrier copte donne le « la » des festivités orthodoxes

Les Coptes célèbrent Noël le 7 janvier, selon la date fixée par un calendrier directement hérité de l'Egypte Antique qui leur est propre. Histoire, explications, et quelques traditions.

Qui s’est payé la tête de saint André ?
Rédaction

Qui s’est payé la tête de saint André ?

Aujourd'hui, fête de saint André. Terre Sainte Magazine publie trois photos inédites de chapiteaux. Le premier représente la restitution de la tête de saint André à l'église orthodoxe. Mais dans quelle Eglise de Terre Sainte se trouve ce chapiteau cubique ? Attendez-vous à une grosse surprise !

Rue de l’Etoile: l’astre déchu de Bethléem
Cécile Lemoine

Rue de l’Etoile: l’astre déchu de Bethléem

C’était le cœur battant de la ville. Entrée historique de Bethléem, empruntée par Marie et Joseph puis par des millions de pèlerins ces 2000 dernières années, la rue de l'Étoile a brusquement cessé de briller, désertée par ses commerçants. Vie, mort et renaissance d’une rue dont l’histoire mérite d’être contée.

BD: Et un olivier raconta la ville sainte
Propos recueillis par Karine Eysse

BD: Et un olivier raconta la ville sainte

1350 grammes, 256 pages : les mensurations de cette BD traduisent à elles seules la richesse de son contenu. 4000 ans d’histoire dans lesquels on avance pas à pas, guidé par la voix paisible d’un olivier. Derrière ce narrateur, un historien : Vincent Lemire, directeur du Centre de Recherche Français à Jérusalem. Rencontre.

Le graffiti d’un célèbre Suisse du XVe siècle découvert au Cénacle
Christophe Lafontaine

Le graffiti d’un célèbre Suisse du XVe siècle découvert au Cénacle

Les autorités israéliennes ont annoncé le 20 octobre le déchiffrement de la signature d’un aristocrate suisse, héros politique et militaire qui se rendit en 1466 à Jérusalem et y laissa la trace émouvante de sa dévotion.

Qui sont vraiment les kawas ?
Cécile Lemoine

Qui sont vraiment les kawas ?

Incontournables des processions chrétiennes, les kawas ne font pas seulement partie du folklore de Jérusalem. Ils sont les gardiens de traditions héritées de plusieurs siècles d’Histoire et veillent à un principe immuable de la Terre Sainte : que les choses restent comme elles sont.

L’incroyable utopie autour du Saint-Sépulcre
Marie-Armelle Beaulieu

L’incroyable utopie autour du Saint-Sépulcre

Le projet couvé par Mgr Gustavo Testa, Délégué apostolique en Palestine et l’architecte italien Antonio Barluzzi compte au rang des plus grandes utopies imaginées pour Jérusalem et le Saint-Sépulcre. Terre Sainte Magazine vous présente le projet (fou) conçu pour une nouvelle basilique (mosquée), dont ils ont rêvé (auquel nous avons échappé)

A Nazareth, la vieille ville endormie se réveille
Cécile Lemoine

A Nazareth, la vieille ville endormie se réveille

Longtemps restée déserte et labellisée "à éviter" par les guides touristiques dans les années 2000, la vieille ville de Nazareth vibre à nouveau. Les ouvertures de boutiques se succèdent. Un mouvement initié par des entrepreneurs locaux convaincus de la nécessité pour les Nazaréens de se réapproprier un patrimoine et une histoire qui leur a échappé.

Quand les chrétiens faisaient la grandeur de la langue arabe
Émilie Rey

Quand les chrétiens faisaient la grandeur de la langue arabe

Unique au monde, le Centre de Documentation et de Recherches Arabes Chrétiennes (Cedrac) est entièrement consacré à l’étude du patrimoine arabe des chrétiens. Depuis 1986, il balaie les idées reçues et entend rassembler les chrétiens d’Orient autour de leur langue commune, l’arabe. Rencontre avec son directeur, le père Ronney el Gemayel, à Beyrouth.

Comme un sceau sur ton bras: le tatouage chez les pèlerins de Jérusalem
Marie-Armelle Beaulieu

Comme un sceau sur ton bras: le tatouage chez les pèlerins de Jérusalem

Durant près de 500 ans, les chrétiens européens qui venaient en pèlerinage ont imité leurs frères orientaux. Pour certifier de leur venue à Jérusalem et pour emporter un souvenir impérissable à leurs yeux, ils se faisaient tatouer. Aux premiers rangs d’entre eux ? Les chevaliers du Saint Sépulcre. Récit.