Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Un peu de Terre Sainte aux Journées Bibliothèques d’Orient de la BnF

Vianney Buguet
7 juin 2024
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Un peu de Terre Sainte aux Journées Bibliothèques d’Orient de la BnF

Les Journées Bibliothèques d’Orient, le programme de coopération de la BnF avec des établissements de conservation et de recherche du Moyen-Orient, organise un colloque ouvert au public le 20 juin et on y parlera de Terre Sainte Magazine.


Les 18, 19, 20 et 21 juin au siège de la Bibliothèque nationale de France (BnF), à Paris, auront lieu les Journées Bibliothèques d’Orient.

La Custodie et sa revue, aujourd’hui nommée Terre Sainte Magazine, seront mises à l’honneur le 20 lors du colloque ouvert au public. Lors de cette journée seront en effet présentés les résultats de la coopération dans son ensemble en exposant un large éventail des thématiques traitées par les documents numérisés (voir le programme en ligne ici).

À cette occasion, Marion Blocquet, archiviste-paléographe, interviendra sur le sujet : « Diffuser la foi, faire connaître la Terre Sainte :  l’œuvre éditoriale de l’imprimerie française de Jérusalem ». Elle évoquera donc la revue La Terre Sainte et ses prédécesseurs, alors que la revue de la Custodie a versé sur Gallica tout son patrimoine de 1921 à 2009, l’hiver dernier.

Lire aussi >> Le projet de numérisation de la revue La Terre Sainte est achevé

Sur la Terre sainte, au sens géographique, on pourra également entendre le frère Bernard Ntamak, bibliothécaire en chef, École biblique et archéologique française (Ébaf), traiter du sujet : « Les études sur la Terre sainte dans les collections de l’École biblique et archéologique française ».

Les trois journées seront l’occasion de dresser un bilan du programme Bibliothèques d’Orient, de présenter les résultats au grand public et d’explorer les pistes pour la poursuite des travaux.

« Lancée en 2017, Bibliothèques d’Orient rassemble des collections spécialisées sur l’histoire, les sociétés et les cultures du Moyen-Orient, de l’Égypte à l’Irak et à la Turquie, ainsi que sur les liens qu’entretiennent la France et cette région jusqu’aux années 1950 » comme l’indique la bnF sur son site. Les Bibliothèques d’Orient fait partie d’un programme

de coopération plus large entre la BnF et des établissements de conservation et de recherche du Moyen-Orient. Pour Jérusalem, l’École biblique et archéologique française de Jérusalem a été associée au programme à sa naissance, tandis que la Custodie ne l’a rejoint qu’en 2021.

Dominicains et Franciscains de Jérusalem partagent leurs archives avec les Bibliothèques d’Orient de la BnF ©Terra Sancta Museum

 

Les partenariats comprennent outre la numérisation sur place à Jérusalem de nombreuses archives, d’autres volets comme la conservation et la restauration du patrimoine physique de ces établissements.

Grâce aux généreux financements des organismes Mellon Foundation et ALIPH, les Bibliothèques d’Orient comptent aujourd’hui plus de 10 000 documents représentant tous un intérêt patrimonial en lien avec le Moyen-Orient. Le site, en s’appuyant sur les fonctionnalités de Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF, permet d’annoter les sources consultées et d’avoir accès à des liens hypertextes expliquant et contextualisant les documents.

Lire aussi >> Une revue inscrite dans une tradition

Les 18 et 19 seront des journées réservées aux professionnels qui travailleront en atelier. Ils aborderont les différents aspects de la numérisation, son cahier des charges, son fonctionnement ou encore les perspectives d’amélioration de la coopération numérique. La Custodie sera représentée par le frère Eduardo Masseo, doctorant en Histoire des Eglises orientales à l’Institut pontifical oriental à Rome.

Partenariat avec la Custodie de Terre Sainte

La Custodie de Terre Sainte a été associée au programme Bibliothèques d’Orient en 2021. Ce partenariat a permis la numérisation et la mise en ligne d’ouvrages imprimés par son imprimerie. Le fond de la Franciscan Printing Press est très important. Il comprend plus de 2000 documents, parmi lesquels des livres relatant la vie quotidienne des Franciscains, des manuels d’arabe et d’italien, des livrets de prière et des livres destinés aux officiers britanniques durant l’époque mandataire. Mais la numérisation soutenue par le programme Bibliothèques d’Orient pourrait se poursuivre en puisant dans les ouvrages de la Bibliothèque générale Custodiale ou dans les riches archives historiques accumulées par les Franciscains durant leurs 800 ans de présence en Terre Sainte.

Si Terre Sainte Magazine a bénéficié du partenariat BnF-Custodie pour le versement sur Gallica, il avait fallu trouver le financement de sa numérisation au motif que la majeure partie de la revue avait été publiée après 1955, tandis que le programme Bibliothèques d’orient ne couvre pas la période au-delà des années 40.

Reste que la Custodie et ses chercheurs, comme la revue et ses rédacteurs ont à disposition grâce aux Bibliothèques d’Orient de nouvelles ressources dont le nombre continue d’augmenter. Et que l’une et l’autre bénéficient d’une nouvelle visibilité en même temps qu’elles se réjouissent de mettre à disposition du plus grand nombre leurs propres trésors.


Pour les personnes qui veulent s’inscrire au colloque : les modalités et le programme sont ici.

A Paris à la même époque et jusqu’au 25 juillet se tient l’exposition : TYPARABIC : les premières imprimeries arabes chrétiennes en Orient.

Les chercheurs du projet TYPARABIC ont choisi, parmi les collections de la BULAC, des livres chrétiens qui illustrent l’art de l’impression arabe. Ils sont disposés par ordre chronologique : de la première imprimerie arabe d’Orient, établie en 1706 à Alep, aux premiers ouvrages des chercheurs occidentaux sur le sujet, au XIXe siècle.

A voir ! Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (BULAC). Pour en savoir plus cliquez ici.

 

 

 

Sur le même sujet