Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le patriarche melkite demande au Saint Siège de reconnaitre un État palestinien

Terresainte.net
6 septembre 2012
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le patriarche melkite demande au Saint Siège de reconnaitre un État palestinien
Le logo officiel de la visite de Benoît XVI au Liban

Le site catholique libanais ouvert depuis l’été pour animer sur la toile la communication autour du voyage du pape au Liban a-t-il fait une erreur ? Avant l’arrivée du Saint Père, les discours que les patriarches catholiques devraient lui adresser sont déjà en ligne. L’un d’eux attire particulièrement l’attention : celui du patriarche grec catholique Gregorios III qui demande au Saint Siège de reconnaître l’État palestinien.


(Jérusalem/Mab) – Erreur de webmaster ? Sur le site catholique libanais ouvert depuis l’été pour animer sur la toile la communication autour du voyage du pape au Liban, les discours que les patriarches catholiques devraient adresser au Saint Père sont déjà en ligne. C’est l’agence catholique romaine I.Media qui le relève cette après-midi sur les réseaux sociaux.

Ce qui n’est peut-être qu’une erreur de webmaster pourrait ajouter au suspens sur le devenir du proche Orient . Car dans le discours qu’il est censé prononcer, le 14 septembre, en l’église Saint-Paul de Harissa lors de la cérémonie de signature de l’Exhortation Apostolique Post-synodale, le Patriarche des grecs catholiques – dits melkites – demandera la reconnaissance de l’État palestinien par le Saint-Siège.

Dans le troisième des cinq paragraphes, dont deux de salutations, le patriarche écrit : « Nous adressons à Votre Sainteté une demande instante: que le Saint-Siège reconnaisse l’État palestinien, en accord avec les résolutions et les décisions de la communauté internationale, et conformément à la légitimité internationale. » Cet acte « courageux d’équité, de justice et de vérité, serait de nature à encourager les « États européens et autres à reconnaître l’État palestinien. » « « Cette reconnaissance] sera un acte dont notre monde a aujourd’hui tant besoin, alors que se multiplient les injustices politiques. Ainsi le Saint-Siège restera le pionnier de la justice mondiale. »

Le patriarche n’hésite pas à poursuivre : « La reconnaissance de l’État palestinien est le cadeau le plus précieux que vous puissiez offrir au monde arabe dans toutes ses confessions chrétiennes et musulmanes. » Et sur ce chapitre il conclut : « Elle préparera la voie vers un vrai printemps arabe, une vraie démocratie et une vraie révolution afin de changer la face du monde arabe et de donner la paix à la Terre Sainte, au Proche-Orient et au monde. »

Ces paroles fortes seront-elles vraiment prononcées alors qu’elles pourraient faire le tour du globe avant même que le pape n’ait foulé la terre libanaise ? Généralement, les discours officiels sont sous embargo et ne sont rendus publics qu’après avoir été prononcés. Mais depuis la mi-juillet, le site les publie et les partage sur les réseaux sociaux. Les 1239 amis de la page Facebook n’avaient pas encore du lire les post de façon très attentives jusqu’ici.

Le dévoilement de la teneur de son discours obligera-t-il le Patriarche Grégoire III à revoir sa copie alors que les tensions qui agitent la région compliquent déjà ce voyage.

« Il n’y a eu jamais un voyage du pape dans une situation aussi dramatique » déclarait mercredi le père jésuite Paolo Dall’Oglio, expulsé au printemps de Syrie à un parterre de journalistes romains. Si bien que le coordinateur de la visite du pape au Liban, le père Abdo Abou Kasm, a assuré mercredi que les services de sécurité étaient en « état d’alerte ».