Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Des Palestiniens sujets d’exercices militaires israéliens sans le savoir

Terrasanta.net
28 novembre 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Des Palestiniens sujets d’exercices militaires israéliens sans le savoir
Soldats israéliens en Cisjordanie/© Nati Shohat/Flash90

Des civils palestiniens ont été contraints de participer à la formation militaire israélienne, incluant des arrestations simulées, des raids sur des maisons privées et des incursions dans des villages, sans être préalablement informés qu’il s’agissait d’exercices militaires. Deux exercices séparés tenus plus tôt cette année ont été signalés par des groupes de défense des droits de l'homme.


(Milan / e.p.) – Des civils palestiniens ont été contraints de participer à la formation militaire israélienne, incluant des arrestations simulées, des raids sur des maisons privées et des incursions dans des villages, sans être préalablement informés qu’il s’agissait d’exercices militaires.

Selon le journal britannique The Guardian, les Palestiniens pris dans ces exercices d’entraînement n’ont pas été informés qu’il s’agissait d’exercices. Les jeunes et les personnes âgées ont été particulièrement effrayés par les opérations.

Deux exercices séparés tenues plus tôt cette année ont été signalés par des groupes de défense des droits de l’homme : dans le premier, un grand nombre de soldats en tenue de combat complète s’est exercé dans un petit village palestinien pendant plusieurs heures, provoquant l’alarme et la peur parmi la population.

Dans le second, environ 15 soldats armés ont attaqué la maison d’une famille alors qu’ils achevaient leur repas du soir pendant le ramadan. Le Guardian rapporte que dans les deux cas il a été dit aux résidents qu’il s’agissait un exercice d’entraînement.

Les Forces de défense israéliennes (IDF) ont interdit ces exercices à la suite de plaintes.

L’avocat général de l’armée israélienne (qui fait partie de l’IDF) a déclaré dans une lettre à Yesh Din, un groupe pour les droits de l’homme, que le commandant militaire était « obligé de maintenir la sécurité et l’ordre public» en Cisjordanie, et que pour maintenir la compétence de l’IDF dans l’accomplissement de sa mission, « l’armée israélienne doit se former, parfois même dans des zones habitées ».

Mais il a ajouté que les soldats « doivent éviter de mettre en danger la population, de causer des dommages sur leurs propriétés ou de perturber indûment leur quotidien».

Se référant au premier exercice, l’armée israélienne a déclaré que son objectif était de faire connaître plus étroitement le secteur concerné aux forces armées, ainsi que de démontrer la présence de Tsahal dans la région. Rejetant la plainte, il a déclaré que l’exercice avait été organisé de manière à minimiser les frictions avec les résidents.

Le droit international humanitaire permet la réquisition de biens privés pour des besoins de l’armée d’occupation et interdit la destruction de la propriété privée, sauf si cela devrait être absolument nécessaire pour les opérations militaires.

Des avocats des droits de l’homme affirment que la réquisition ou la destruction de biens pour des exercices préparés d’entraînement militaires ne peuvent pas être considérés comme une nécessité.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

Les plus lus
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici