Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le pape François et Netanyahu en pourparlers au Vatican

Terrasanta.net
3 décembre 2013
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le pape François et Netanyahu en pourparlers au Vatican
Le pape François avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors de l'audience lundi matin au Vatican. ©Amos Ben Gershom/GPO/Flash90

La possibilité d’un voyage du pape en Terre Sainte de l'an prochain, l’espoir d’une paix juste et durable avec les Palestiniens, les relations Église-Etat ont été les principaux thèmes des discussions qui ont eu lieu le matin du lundi 2 décembre au Vatican, au cours de la rencontre entre le Pape François et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.


(Rome / e.p.) – La possibilité d’un voyage du pape en Terre Sainte de l’an prochain, l’espoir d’une paix juste et durable avec les Palestiniens, les relations Église-Etat ont été les principaux thèmes des discussions qui ont eu lieu le matin du lundi 2 décembre au Vatican, au cours de la rencontre entre le Pape François et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Dans un communiqué publié après la réunion, le Saint-Siège a déclaré que durant les discussions « cordiales », de 25 minutes, « la situation politique et sociale complexe au Moyen-Orient a été abordée, en particulier la reprise des négociations entre les Israéliens et les Palestiniens, dans l’espoir que nous puissions atteindre le plus rapidement possible une solution juste et durable, tout en respectant les droits des deux parties ».

Le texte du Vatican ajoute que « en plus de mentionner le projet de pèlerinage du Saint-Père en Terre Sainte, un certain nombre de questions ont été abordées : les relations entre les autorités publiques et les communautés catholiques locales, et entre l’État d’Israël et le Saint-Siège, avec l’espoir d’une conclusion rapide pour cet accord préparé depuis longtemps ».

Un accord qui, en dépit de quelques évaluations optimistes diffusées plus tôt cette année, n’a pas encore été conclu.

Au cours de l’échange de cadeaux à la fin de l’audience, M. Netanyahu a donné au pape un livre écrit par son père et traduit en espagnol, portant sur l’Inquisition. Le livre, intitulé Los Orígenes de la Inquisicion et publié en 1995, poa été dédicacé par le Premier ministre israélien : «A sa Sainteté le pape François, un grand pasteur de notre héritage commun.». Selon une note de l’éditeur, le livre réfute les positions historiques qui accusent l’inquisition d’avoir pris les Juifs pour cible.

« Mon espagnol est pratiquement nul – a déclaré M. Netanyahu en offrant le cadeau au pape – mais mon père, qui est décédé l’année dernière, était historien et connaissait cette langue ».

En plus du livre, le premier ministre israélien a également offert une hanukkah en argent, le typique chandelier juif à huit branches (plus une), utilisé pour la célébration annuelle de la fête de Hanoukka, qui a lieu ces jours-ci.

Pour sa part, le pape François a offert au Premier ministre un bas-relief en bronze représentant l’apôtre saint Paul.

Le pape a déjà reçu en avril dernier le président d’Israël, Shimon Peres, et en octobre, le président de l’Autorité nationale palestinienne, Mahmoud Abbas. Les deux dirigeants ont invité le souverain pontife à se rendre en Terre Sainte. Le bureau du Premier ministre israélien Netanyahu avait déjà annoncé une visite pour le mois dernier, mais la rencontre n’avait pu se concrétiser, suite à un défaut de communication entre Israël et le Saint-Siège.

Il y a quelques jours, des rumeurs sont apparues dans les médias israéliens annonçant une visite du pape dans la région à la fin de mai 2014. Ce matin, au Vatican, en marge de l’audience un témoin a entendu l’épouse du Premier ministre Netanyahu déclarer au Pape : «Nous sommes impatients».

Le Vatican n’a cependant donné aucune confirmation. Le directeur de la presse du Vatican, le père Federico Lombardi, a déclaré aux journalistes que l’annonce officielle ne viendrait pas avant qu’une délégation spéciale du Vatican ait mené une enquête dans tous les endroits qui pourraient être inclus dans le voyage du pape. S’il devait avoir lieu l’année prochaine, le voyage tomberait pour le cinquantième anniversaire de la visite du pape Paul VI en Terre Sainte, et de sa rencontre avec le Patriarche œcuménique Athénagoras à Jérusalem.

A la fin de l’audience papale, la délégation israélienne, composée de 13 membres, a également rencontré le Secrétaire d’État, Mgr. Peter Parolin, accompagné du sous-secrétaire pour les Relations avec les États, Mgr. Antoine Camilleri.