Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Les hommages philatéliques à la visite du pape François en Terre Sainte

Danilo Bogoni
5 juin 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Des timbres spéciaux et des oblitérations ont salué et immortalisé le récent pèlerinage du pape François en Terre Sainte. Tout a été fait dans le respect de la tradition. L’initiative des Postes du Vatican a été complétée par celles des services postaux de Jordanie et d’Israël. Autres émissions célébration de la visite du pape sont attendus dans les prochains mois.


Des timbres spéciaux et des oblitérations ont salué et immortalisé le récent pèlerinage du pape François en Terre Sainte. Tout a été fait dans le respect de la tradition. En commençant par le Vatican qui, par le biais son propre service postal, a édité trois oblitérations différentes, symbolisant chacune un jour, du 24 au 26 mai, et représentant des scènes du pèlerinage réalisé du 24 au 26 mai.

La première de ces oblitérations, réalisée le 24 mai, est liée à l’étape en Jordanie : elle montre le profil souriant du pape ainsi qu’une mosaïque représentant le baptême de Jésus dans le Jourdain. La seconde oblitération représente l’étreinte, au Saint-Sépulcre, entre François et le patriarche de Constantinople, Bartholomée, étreinte historique commémorant le cinquantenaire de celle de leurs prédécesseurs Paul VI et Athénagoras. Sur cette oblitération, la date du 25 mai a été inscrite. Le triptyque marcophile (la marcophilie est le collectionnisme d’oblitérations) est complété par la journée du 26 mai en Israël, représentant le même profil du pape souriant utilisé pour l’oblitération du 24 mai, cette fois-ci accompagné de l’église de Gethsémani.

L’arrivée des timbres dans les bureaux de poste est prévue pour l’année prochaine, lorsque, comme à l’accoutumée, seront diffusées les images du pèlerinage à l’occasion de son premier anniversaire. Il y a de fortes chances que, comme cela s’est produit en 2010 – un an après le pèlerinage de Benoît XVI en Terre Sainte (2009) – l’émission des timbres puisse avoir lieu à la même date en Israël et au Vatican.

Les productions jordaniennes sont beaucoup plus riches : trois timbres et un feuillet. Deux des trois timbres représentent des portraits différents du pape, tandis que le troisième représente les portraits de François et Abdallah II, roi de Jordanie, chacun encerclé par un ovale (en arrière-plan, le site du Baptême de Jésus à Béthanie au-delà du Jourdain). le feuillet, sur lequel sont réunis quatre timbres, est un résumé visuel des pèlerinages effectués par les quatre papes, à commencer par celui de Paul VI en 1964 (Paul VI, le roi Hussein et le Saint-Sépulcre), Jean-Paul II en 2000 (le roi Abdallah et le pape Jean- Paul II au Jourdain), Benoît XVI en 2009, au Mont Nebo (sculpture en forme de croix de Giovanni Fantoni, avec des serpents de cuivre torsadés) et François en 2014.

Manque l’étreinte de Paul VI avec Athénagoras, dont la réimpression revient au Vatican. Il figurera bientôt sur un billet postal spécial (aérogramme).

Les productions de la part de l’État d’Israël font également partie de la tradition : à l’occasion du pèlerinage de François, l’état hébreu a produit un feuillet de douze timbres d’usage courant représentant tout autant d’images de lieux saints.

Curieusement, l’image commune est constituée par une plage israélienne, tout comme il  y a cinq ans pour le pèlerinage de Benoît XVI. Avec bien évidemment pour changement le portrait (Benoît XVI en 2009, aujourd’hui François, avec l’accueil répété en langue espagnole) et, comme nous l’avons dit, les points de vue : le mont des Oliviers ; le Cénacle, où François a célébré la messe ; la basilique des Nations (ou de l’Agonie), à Gethsémani ; la basilique du Saint-Sépulcre ; la Tour de David ; le Mont du Précipice ; les ruines de la synagogue de Capharnaüm ; l’Église du Primat de Pierre, à Tabgha ; la basilique de l’Annonciation à Nazareth ; le Sanctuaire des Béatitudes, et le lac de Tibériade. Changement notable par rapport à 2009 : le prix de vente des timbres individuels. 2 shekels en 2014 (le multiple entier est vendu à 39 shekels, un peu plus cher qu’à l’unité), contre 1,60 shekels en 2009.

Un deuxième feuillet avec la même image de base, mais avec les douze annexes occupées par quatre clichés choisis parmi les nombreuses images de l’étape du pape en Israël, est en cours d’impression. L’émission est imminente.

Tout comme il y a cinq ans, Israël a également doté des distributeurs automatiques de timbres de l’inscription « Pape François en Terre Sainte », en plusieurs langues, et d’une vue sur le Saint-Sépulcre. Enfin, les oblitérations commémoratives choisies représenteront l’arrivée à l’aéroport Ben Gourion le 25 mai, et Jérusalem le 26 mai.

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don