Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le pape écrit aux chrétiens de Gaza et téléphone à Shimon Peres et Mahmoud Abbas

Terrasanta.net
19 juillet 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le pape écrit aux chrétiens de Gaza et téléphone à Shimon Peres et Mahmoud Abbas
De gauche à droite : Shimon Peres, le pape François et Mahmoud Abbas, ensemble au Vatican le 8 juin dernier. (Photo: Haim Zach/Gpo/Flash90)

Dans les dernières 24 heures, le pape François a voulu exprimer sa solidarité avec les chrétiens qui vivent à Gaza, en rédigeant un bref message adressé au prêtre de la communauté catholique latine, le frère Jorge Hernandez. Ce matin, Bergoglio a également appelé les présidents israélien et palestinien à rechercher la paix, et les a assuré de sa prière et de celle de toute l'Église.


(g.s.) – Le soir du jeudi 17 juillet, le pape François a voulu exprimer sa solidarité avec les chrétiens qui vivent à Gaza, en rédigeant un bref message adressé au prêtre de la communauté catholique latine, le frère Jorge Hernandez, un missionnaire du Verbe incarné de nationalité argentine, comme le Saint-Père.

La petite communauté catholique (160 personnes en tout) et les quelques milliers de chrétiens orthodoxes se trouvent eux aussi sous les bombardements, comme tout le reste de la population de Gaza. Beaucoup de personnes et beaucoup de familles (on en compte désormais 30 000) ont abandonné leurs propres maisons et sont partis trouver refuge dans les bâtiments des organisations internationales ou dans les églises, considérant ces lieux comme plus sûrs, ce qui n’est que partiellement vrai. Le 17 juillet, l’Agence des Nations Unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) a trouvé 20 roquettes dans l’une de ses écoles, actuellement abandonnée, dans la bande de Gaza. Un communiqué officiel publié par l’UNRWA indique que « en vertu du droit international, ceci constitue une violation flagrante de l’inviolabilité de ses installations. L’accident, qui est le premier de ce genre à Gaza, a mis en danger les civils, y compris le personnel de l’UNRWA, et menace la mission essentielle de l’organisation, qui consiste à aider et à protéger les réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza ». Bien évidemment, tous les bâtiments servant de rampe de lancement de missiles, ou de lieux de stockage, sont considérés par Israël comme des cibles militaires légitimes.

Dans la paroisse Sainte-Famille, dans les locaux de l’école catholique, en plus des sœurs de Mère Teresa, dont neuf sont déjà bien âgées, 28 enfants handicapés occupent les lieux, où ils sont pris en charge par les religieuses. Hier, un bâtiment juxtaposant l’église a été détruit par trois missiles.

Ce matin, le pape François a souhaité téléphoner aux présidents israélien et palestinien Shimon Pérès et Mahmoud Abbas (Abou Mazen). Le service de presse du Saint-Siège a déclaré que le pape aurait partagé avec eux « ses vives inquiétudes quant au conflit actuel, qui touche particulièrement la bande de Gaza, et que dans un climat d’hostilité croissante, de haine et de souffrance pour les deux peuples, où les nombreuses victimes  ne cessent de tomber, donnant lieu à une situation de grave urgence humanitaire ».

Bien que pour le moment nous ne sachions pas encore ce que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ait pu répondre au pape au cours de cet entretien téléphonique, la presse israélienne a rapporté que Shimon Pérès aurait remercié Bergoglio pour son implication. D’après Pérès, Israël souhaiterait mettre fin aux tactiques des terroristes, qui depuis Gaza ne cessent de lancer des roquettes et utilisent des tunnels souterrains pour atteindre leurs objectifs. Il aurait ajouté qu’Israël n’avait pas eu le choix, mais que l’État ne considérait pas comme ennemi la totalité de la population de Gaza.

François a assuré les deux parties de « son incessante prière, et de celle de toute l’Eglise pour la paix en Terre Sainte » et il a souligné la nécessité de continuer à prier et à s’engager à cesser toutes les hostilités, à tous les niveaux de responsabilités, locales et internationales, «pour mobiliser tous les efforts possibles en faveur d’une trêve, de la paix et de la réconciliation des cœurs ».

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici