Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le prénom Mohammed est populaire en Israel

Lucia Balestrieri
24 septembre 2014
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le prénom Mohammed est populaire en Israel
Nouveaux nés dans une maternité israélienne (foto: Chen Leopold/Flash90)

Le prénom masculin le plus populaire parmi les nouveaux-nés de l’état hébreu, ces douze derniers mois, n’est autre que Mohammed. Mais à l’occasion des fêtes du nouvel an juif de l’année 5775, célébré ce soir, le Bureau central des statistiques israéliennes a compilé une liste de noms plus en accord avec la tradition du peuple élu: Joseph, Daniel, Uri, Yitai ou encore Omer.


Surprise! Sur les douze derniers mois, le prénom masculin le plus populaire chez les nourrissons de l’Etat juif n’est autre que…Mohammed. Mais à l’occasion des fêtes du nouvel an juif de l’année 5775, célébré ce soir, le Bureau central des statistiques israéliennes a compilé une liste de noms certainement plus en accord avec la tradition du peuple élu tels Joseph, Daniel, Uri, Yitai ou encore Omer.

La nouvelle se répand lorsque le site israélien Walla révèle que les fonctionnaires n’ont enregistré que les prénoms de « saveur » juive, ignorant les citoyens israéliens d’origine arabe. Le site Walla a depuis corrigé « l’erreur », proposant des statistiques qui couvrent l’ensemble de la population israélienne, indépendamment de l’appartenance ethnique des citoyens.

Ainsi, parmi les 176 230 nouveaux-nés de l’année écoulée en Israël (90 646 hommes pour 85 584 femmes), le prénom Mohammed évince de la première place le prénom Josef. Et au sujet de ce prénom le doute règne. En effet, les employés du bureau des statistiques semblent avoir assimilé le nom arabe Yusuf à sa version hébraïque Josef, ne le comptabilisant que sous un  dénominatif. En fin de compte, les trois premières places sont occupées par Mohammed, Daniel et Joseph. Dans le top dix, à la neuvième place, apparaît un autre nom arabe Ahmed, dépassant le très saint David.

Quelque chose de semblable s’est produit également dans la liste des prénoms féminins. Trois des dix noms les plus populaires, Lian, Maryam (ou Mirian) et Maya, sont utilisés par les Juifs et les Arabes, mais les statistiques les considèrent « juifs » dans leur déclinaison. La controverse est évidente.

L’Institut central des statistiques a minimisé ces annonces expliquant qu’il s’agissait d’un simple malentendu. La liste complète était disponible à toute personne et sur simple demande, mais comme généralement les utilisateurs ne s’intéressent qu’aux noms hébreux, c’est une version abrégée qui a été publiée. Toutefois, certains membres arabes de la Knesset doutent que l’erreur soit aussi naïve et désintéressée.  Que ce soit le député Jamal Zehalke du parti nationaliste laïque Balad, comme le communiste Afu Ighbarve : ils lisent dans cet épisode un nouveau signe et une confirmation du «racisme» de l’état hébreu qui considère les citoyens arabes comme des citoyens de seconde catégorie.

Selon les recensements, la population d’Israël a dépassé les 8 millions et 900 mille personnes, dont plus de 6 millions sont Juifs. Avec 160 000 nouveaux nés, le taux de natalité a augmenté de près de 9 pour cent par rapport à l’année précédente.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici