Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Meilleurs voeux des Eglises de Terre Sainte: À Jérusalem la lumière pour ne pas désespérer

Terrasanta.net
4 avril 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Meilleurs voeux des Eglises de Terre Sainte: À Jérusalem la lumière pour ne pas désespérer
Maître de l'autel de Wittingau, Résurrection, Národní Galerie, Prague

Les vœux de Pâques des chefs religieux des communautés chrétiennes de Terre Sainte sont adressés chaque année au monde entier. Le message publié ces derniers jours ne peut ignorer les souffrances endurées, en cette période de l'histoire, par de nombreux peuples du Moyen-Orient. Cependant ces voeux se terminent par un appel à ne pas désespérer, en regardant simplement vers Jérusalem et le Ressuscité.


(Gs) – Les vœux de Pâques des chefs religieux des communautés chrétiennes de Terre Sainte sont adressés chaque année au monde entier. Le message publié ces derniers jours ne peut ignorer les souffrances endurées, en cette période de l’histoire, par de nombreux peuples du Moyen-Orient.

« Malgré tout ce qui menace la vie humain, la dénigrant ou la diminuant, l’espérance jaillit de la Résurrection et prend ses racines ici à Jérusalem » écrivent les religieux.  » Le message de Pâques façonne l’identité même de la Ville Sainte depuis de nombreux siècles. C’est ici que se trouve le Tombeau Vide, le lieu de la souveraineté de Dieu sur la mort et les pouvoirs des ténèbres, qui s’est manifestée dans la Résurrection de Jésus. En conséquence de cette réalité, le lieu de la Résurrection n’est pas seulement un objet de curiosité archéologique mais constitue le cœur vivant de la foi chrétienne ».

Le texte poursuit: « Avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, nous sommes profondément peinés par le niveau de violence perpétré faussement au nom de la religion ces derniers mois au Moyen Orient et de par le monde. Les membres des communautés chrétiennes les plus anciennes de ces régions (spécialement en Egypte, en Irak et en Syrie) sont ceux qui ont été le plus directement touchés avec d’autres minorités. Aucune vraie religion ne peut prôner la violence sur une personne humaine ou la victimisation des groupes minoritaires d’une société et nous condamnons le plus fermement possible de telles comportements. Ceux qui affichent ces comportements aussi barbares se déshumanisent eux-mêmes avec leurs victimes ».

Précisément en ces jours du mystère Pascal, les patriarches et les évêques de Terre Sainte appellent à ne pas désespérer: « Au nom de Notre Seigneur Jésus Christ, nous supplions ces populations de ne pas tomber dans le désespoir. L’existence même de la ville de Jérusalem est un signe paradoxal d’espérance que le royaume de paix, d’amour et de justice de Dieu prévaudra. Il y a effectivement des signes des ténèbres tout autour de nous qui nous rendent ces temps difficiles à vivre, mais la période la plus sombre de la nuit est souvent juste avant l’aube… ».

Les dernières paroles ont enfin été dictées par la foi: « La proclamation joyeuse de la Résurrection à l’aube du Dimanche de Pâques nous assure que le dernier mot n’appartient pas à la violence et à la déshumanisation mais à l’amour, à la justice et à l’espérance de Dieu ».

Découvrez le magazine papier
La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici