Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Tensions à Jérusalem à la veille de Kippour

Terresainte.net
22 septembre 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Tensions à Jérusalem à la veille de Kippour
Policiers israéliens en faction dans la Vieille Ville de Jérusalem © Miriam Alster/Flash90

Les 23 et 24 septembre deux fêtes majeures du judaïsme et de l’islam se succédent. D’un coté le jour le plus saint pour les juifs, le Yom Kippour, de l’autre la plus grande fête du calendrier musulman, l’Aïd al-Adha. A quelques heures de ces fêtes religieuses, la tension est montée d’un cran à Jérusalem.


(Jérusalem/T.D.) – Les 23 et 24 septembre deux fêtes majeures du judaïsme et de l’islam se succédent. D’un coté le jour le plus saint pour les juifs, le Yom Kippour, le jour du Grand Pardon, de l’autre la plus grande fête du calendrier musulman, l’Aïd al-Adha, la fête du sacrifice. D’un côté la pénitence et le jeûne, de l’autre le festin et les animaux sacrifiés.

Après les affrontements de la semaine dernière, la police redoute une exacerbation des tensions et une montée des violences. Face aux risques, elle a annoncé qu’elle allait déployer des milliers de policiers à Jérusalem dès ce mardi matin. Le dispositif de sécurité restera en place jusqu’à la fin de l’Aïd, dimanche soir.

A Jérusalem, la circulation est interdite porte de Jaffa depuis le 21 septembre au soir, et des points de contrôle ont été mis en place. Traditionnellement, pour Kippour, des milliers de Juifs se rendent au mur occidental, situé en contrebas de l’esplanade des mosquées, troisième lieu saint de l’Islam.

L’année dernière la coïncidence exacte des deux fêtes (le 4 octobre) avait donné lieu à la mise en place d’un important dispositif policier. Aucun incident grave n’avait cependant été déploré.

A l’occasion de l’Aïd al-Adha, les musulmans fêtent la soumission d’Abraham à la volonté de Dieu, qui lui demandait de sacrifier son fils mais arrêta sa main et lui fit sacrifier un mouton à la place. Un épisode qu’ils partagent avec la tradition biblique bien qu’ils aient remplacé la personne d’Isaac par celle d’Ismaël. Dans les deux cas, la scène se serait déroulée sur le mont Moriah, où se trouve aujourd’hui l’esplanade des Mosquées.

Les fêtes religieuses sont toujours plus ou moins liées entre ces deux religions abrahamiques que sont le judaïsme et l’islam. Cependant, à cause du conflit Israélo-Palestinien, elles ont pris un tournant identitaire, et ce spécialement à Jérusalem, ville trois fois sainte.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici