Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

« Le Père Jacques Mourad est vivant et va bien »

Terrasanta.net
13 octobre 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
« Le Père Jacques Mourad est vivant et va bien »
Le père Jacques Mourad devant le monastère de Mar Elian.

"Père Jacques est vivant". Mgr. George Abu Khazen, vicaire apostolique latin d'Alep, en Syrie, nous confirme que le Père Jacques Mourad, prêtre de rite syriaque catholique et prieur du monastère de Mar Elian, kidnappé par des terroristes islamistes le 21 mai dernier, va bien.


« Père Jacques est vivant. » Mgr. George Abu Khazen, vicaire apostolique latin d’Alep, en Syrie, nous confirme que le Père Jacques Mourad, prêtre de rite syriaque catholique et prieur du monastère de Mar Elian, kidnappé par des terroristes islamistes le 21 mai dernier, va bien.

Selon l’évêque, le père Jacques était encore hier à Qaryatain, la ville où il avait été enlevé il y a cinq mois. Hier, cependant, il aurait été vu à Zaydal, ville située à une centaine de kilomètres de Qaryatain, où il aurait célébré la messe. Le Nonce apostolique en Syrie, Mgr. Mario Zenari a confirmé à Radio Vatican avoir entendu par téléphone le père Jacques; il l’a trouvé en bonnes conditions. La ville de Zaydal, près de Homs, accueille une grande communauté chrétienne. Quand en mai dernier les terroristes de l’Etat islamique avait conquis Qaryatain, des centaines de chrétiens avaient alors trouvé refuge dans cette ville. Il n’est donc pas surprenant que le Père Jacques, une fois libéré, s’y soit rendu.

Père Jacques a été pendant des années prieur du monastère de Mar Elian, près du village de Qaryatayn; un monastère datant de plus de 1500 années et qui est l’un des plus anciens lieux de culte chrétien en Syrie. En août, les images de la destruction de ce monastère par les miliciens de l’Etat islamique au volant de gros bulldozers ont fait le tour du monde, provoquant la colère de la communauté internationale.

Au cours de ces années de guerre, père Jacques avait tenu les portes du monastère ouvertes à toute personne en demande d’aide et de solidarité, chrétien comme musulman, accueillir jusqu’à des centaines de personnes dans le besoin.

Père Jacques avait été enlevé en mai, peu de temps après que l’Etat islamique ait saisit la ville de Palmyre, célèbre pour son site archéologique non loin de Qaryatain. Quand le prêtre avait enlevé il se déplaçait dans une voiture non loin du monastère. Sa voiture avait été approchée par une moto et des hommes armés, sommant au religieux de s’arrêter. Les individus avaient alors grimpé dans la voiture et emporté le père Jaques.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici