Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le fruit de la justice c’est la paix (et vice versa)

Marie-Armelle Beaulieu
19 novembre 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

Dans Terre Sainte Magazine, il y a toujours un mot d’espérance pour les deux peuples, israéliens et palestiniens. Ce n’est pas faux. Et c’est un choix, autant qu’une conviction.


La photo du mois ci-dessus est un cliché pris à la mi-octobre. Alors que les attentats et leur lot de répression battaient leur plein en Israël et Palestine, des activistes israéliens et palestiniens ont manifesté ensemble sous la houlette d’organisations pacifistes pour appeler au retour à la table des négociations.

C’est gentil. Dans Terre Sainte Magazine, il y a toujours un mot d’espérance pour les deux peuples. Ce n’est pas faux. Et c’est un choix, autant qu’une conviction. Pour autant, la rédaction de Terre Sainte Magazine dégouline-t-elle de bons sentiments ?

Une chose est sûre parmi nous : chacun en suivant son propre chemin, sa propre histoire, s’est forgé un point de vue. Et à vivre ici nous nous accordons à dire : les accords de paix, ce n’est pas la paix. L’absence d’affrontements, l’absence d’actions terroristes – quel qu’en soit l’auteur juif ou palestinien – ce n’est pas la paix. L’absence de violence ce n’est pas la paix. Nous ne voulons pas d’une paix faite de faux-semblants. L’éruption de violence actuelle n’est que la partie visible de l’iceberg. Il n’y a rien ici qui ressemble à la paix. Et toutes les poignées de mains que les dirigeants israéliens et palestiniens ont échangées depuis les accords d’Oslo nous ont abusés.

Et à dire la vérité, nous pensons que les manifestations pacifistes n’apportent rien à la paix, même si elles nous rassurent et ont le mérite d’exister en pleine vague de violence.

La paix ne pourra être que le fruit de la justice (voir Isaïe 32, 17). Et la justice commencera ici le jour où les deux peuples, palestinien et juif, sauront lire les fondements du conflit, dans lequel ils s’embourbent depuis 68 ans, avec les yeux de l’autre. Tant que les Palestiniens nieront le lien biblique du peuple juif à cette terre, tant qu’ils ne feront pas l’effort de connaître ce que les juifs ont enduré aux longs de leurs siècles d’exil : il n’y aura pas de paix. Tant que les juifs nieront que leur installation sur cette terre s’est faite dans la violence et la négation des droits des habitants qui y résident depuis des millénaires : il n’y aura pas de paix.

Toutes les tentatives de paix seront vaines, tant qu’il n’y aura pas guérison de ces blessures initiales et réciproques. Aucune justice ne sera rendue à aucun des deux peuples, si ils, si nous n’apprenons pas à regarder avec justesse. C’est comme au tir à l’arc, pour avoir le centre, il ne suffit pas de viser la cible, mais d’ajuster le tir. C’est vraiment comme le tir à l’arc parce que pour y arriver, ça va être du sport !
Merci de les encourager.

Abonnez-vous au magazine

Découvrir les tarifs et s’abonner.

Cliquez ici