Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Les chrétiens de Gaza fêteront-ils Noël à Bethléem ?

Terresainte.net
22 décembre 2015
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Les chrétiens de Gaza fêteront-ils Noël à Bethléem ?
Église de la Sainte Famille, Gaza. (Photo: Abed Rahim Khatib / Flash90)

Israël a annoncé une série de mesures pour faciliter les déplacements des chrétiens palestiniens de Cisjordanie et Gaza durant la période des fêtes de Noël et du nouvel an.


(Jérusalem/NH)- Le COGAT, l’organisme de Coordination pour les Activités du Gouvernement dans les Territoires (Coordination of Government Activities in the Territories), a annoncé sur sa page Facebook hier, 21 décembre, une série de huit mesures pour les « vacances de Noël ». Parmi celles-ci on compte la permission accordée à 500 chrétiens palestiniens de Cisjordanie de rendre visite à leur famille proche à Gaza. Et 800 chrétiens palestiniens de Gaza seront autorisés à visiter Jérusalem et la Cisjordanie. Ces mesures exceptionnellessont valables entre le 19 décembre 2015 et le 20 janvier 2016. Ces « mesures d’instauration de confiance » ont été mises en place par le Ministre de la Défense Moshe Ya’alon et le responsable de COGAT Gadi Eisenkot.  

Bien qu’Israël accorde rarement l’autorisation de quitter l’enclave côtière, des dizaines de chrétiens sont autorisés à visiter Bethléem et Jérusalem chaque année pour Pâques et Noël. Certains en profitent pour ne jamais rentrer chez eux et fuient pour une nouvelle vie.

Aujourd’hui, les chrétiens de Gaza sont moins de 1200, contre 3000 il y a quelques années. Les fidèles estiment que la zone pourrait être entièrement dépourvue de chrétiens dans les deux prochaines décennies. « Les gens pourraient penser que nous partons à cause du Hamas, mais non, c’est à cause des mesures [israéliennes] infligées à Gaza » déclare Jaber Jilder, un officiel de l’Eglise orthodoxe grecque.

Selon l’ONG israélienne de défense des droits de l’homme B’tselem « les mesures prises par Israël ont réduit de nombreux droits humains – notamment le droit à la liberté de mouvement, la vie de famille, la santé, l’éducation et le travail – à des “gestes humanitaires” qu’Israël fournit avec parcimonie ». Un récent rapport de la Banque mondiale ajoute que les sanctions israéliennes sur Gaza ont contribué à une économie aujourd’hui au « bord de l’effondrement ». Un rapport des Nations Unies estime que le blocus actuel associé aux conséquences de la guerre israélo-Hamas de 2014 rendront Gaza « invivable » d’ici 2020. De son coté le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est favorable au blocus. Ildéfend son efficacité dans la lutte contre la contrebande d’armes et le Hamas, gouvernant la bande de Gaza et étiqueté comme une organisation terroriste par Israël et les Etats-Unis.

La population chrétienne de Cisjordanie décline aussi pour des raisons analogues selon George Abueed, Palestinien chrétien de Bethléem.«Les chrétiens palestiniens ne sont pas mieux traités par l’Occupation israélienne [que la population musulmane]. Leur terre est confisquée, leurs maisons détruites, et ils sont soumis à des humiliations quotidiennes aux points de contrôle quand ils voyagent». Et il ajoute : « Les mesures discriminatoires sont les mêmes pour tous, qu’ils soient chrétiens ou musulmans. »

Selon l’Agence Fides, les autorités israéliennes ont refusé d’accorder la permission aux chrétiens entre l’âge de 12 et 30 ans. L’exclusion de cette tranche d’âge rend la plupart des permis inutilisables. En particulier les permis accordé aux jeunes enfants qui ne peuvent pas être accompagnés de leurs parents.