Terresainte.net - Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible.
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Quand l’huile coulait à flot dans la vallée de Beit She’an

Terresainte.net
31 août 2016
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Quand l’huile coulait à flot dans la vallée de Beit She’an
Quelques-uns des noyeaux d'olives retrouvés dans les fouilles de la vallée de Beit She'an © Université de Haifa

Parce qu’ils ont trouvé des noyaux d'olives, des archéologues planchent sur les techniques d’irrigation il y a 7000 ans dans la vallée de Beit She'an.


(Jérusalem/n.h.) – Il y a sept mille ans, au nord d’Israël dans la vallée de Beit She’an, les anciens résidents mangeaient du blé, de l’orge, du sarrasin, des lentilles et des pois. Les fouilles, réalisée par des archéologues de l’Université de Haïfa, ont permis de conclure que les habitants avaient des troupeaux de chèvres, de moutons, de bovins et de porcs dont les viandes étaient consommés principalement lors d’événements festifs.

Quand on connait l’aridité de la région aujourd’hui c’est un peu surprenant. Et les archéologues cherchent à comprendre. Hier, à la suite de récentes fouilles à l’ouest de la frontière jordanienne, les archéologues ont annoncé avoir trouvé des centaines de noyaux d’olive. Une trouvaille qui pourrait ouvrir à des réponses. Il faut réévaluer ce que l’on supposait des techniques d’irrigation dans la région à l’époque préhistorique.

Les chercheurs de l’université d’archéologie de l’Institut Zinman, en collaboration avec des chercheurs des universités du monde entier, ont expliqué mardi que les noyaux seraient le fruit d’un système d’irrigation artificielle. «L’existence d’un système agricole ancien reposant sur l’irrigation artificielle, nécessite un changement significatif de la façon dont nous percevions leur niveau de sophistication agricole», a déclaré le professeur Daniel Rosenberg de l’Université de Haïfa, qui codirige le projet avec le Florian Klimsh, de l’Institut allemand d’archéologie .

Selon Rosenberg et Klimsh, les communautés préhistoriques situées sur la frontière jordanienne sont à l’origine de l’établissement de villes et du développement des cultures du Proche-Orient antique. Bien que considéré comme «le berceau de la civilisation», la région en question reste largement méconnue.

Si l’exploitation des olives à cette période est bien documentée, Rosenberg estime que l’importante quantité de graines trouvée lors des fouilles soulève un certain nombre de questions parmi lesquelles les relations commerciales impliquant des olives et de l’huile d’olive.

Sur la base de preuves botaniques et d’ossements d’animaux recueillis dans la région au cours des quatre dernières années, les chercheurs sont partiellement en mesure de reconstituer le régime alimentaire et économique des anciens habitants de la vallée.

Les archéologues espèrent contribuer à la préservation permanente des plantes de la région par la compréhension des techniques d’irrigation utilisées des milliers d’années.

Feuilletez un numéro au format PDF

Découvrez le magazine au format papierCliquez ici

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici