Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Le monastère de la grotte des mages

Textes : Marie-Armelle Beaulieu Photos : Marcin Mazur/Église catholique d’Angleterre et du Pays de Galles
30 janvier 2018
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
Le monastère de la grotte des mages
Le Deir Dôsi, monastère Saint-Théodose, se situe sur le bord de la route qui conduit les pèlerins vers la laure (monastère) de Mar Saba, 8 km plus au sud-est. Depuis le car, il n’offre à voir que son austère façade. En venant de Jérusalem, il faut traverser une partie de Bethléem, tout Beit Sahour et deux villages palestiniens, Jabal Harasa et Wadi al’Ara’is, pour le trouver sur sa gauche, au sommet d’une colline qui plonge dans la vallée du Cédron dont les méandres passent par là sur leur chemin vers la mer Morte.

Sur leur route vers Mar Sabba, les pèlerins et touristes négligent le plus souvent cet autre monastère qui formait les moines avant leur départ pour la laure. Visite.


Le monastère fut fondé par saint Théodose le Cappadocien. C’était un cenobion, une communauté, où les novices étaient formés pendant des années avant d’être acceptés à la laure. Saint Théodose était responsable de la vie cénobitique en Palestine, tandis que saint Saba guidait les moines vivant l’érémitisme de la laure. Le monastère comptait quatre églises et 700 moines de différentes nationalités, grecs, ibériques, arméniens, etc. L’usage était que chacun priât les offices dans sa langue et la Divine liturgie, la célébration eucharistique, en grec tous ensemble. Le monastère étant situé à la sortie d’un village et sur un axe de circulation fut conduit à répondre aux besoins de quiconque demandait la charité. Pour autant, à l’entrée on trouvait un écriteau avec cette inscription : “Que personne de paresseux n’entre ici”.

 

 

Selon la tradition, le site est construit sur une grotte qui abrita les rois mages lors de leur séjour dans la région. La grotte en question est d’ailleurs toujours visible. Le monastère fut détruit en 614 par les Perses et les moines furent chassés. Le monastère actuel date de 1952. Il a été reconstruit par l’Église grecque orthodoxe sur les ruines byzantines initiales, les intégrant aux bâtiments ainsi que des restes croisés, preuve que le site n’est pas resté sans vie après le ravage perse. Le monastère a aujourd’hui à sa tête, et depuis 40 ans, le même higoumène, l’archimandrite Ierothéos de Crète. Il a récemment construit de nouvelles ailes au monastère, pavé l’église de dalles de marbre et achevé l’iconographie des murs selon l’art byzantin.

 

Accessible durant l’année du samedi au mardi de 9 h à 15 h et le jeudi aux mêmes horaires, le monastère ouvre grand ses portes à la population locale qui s’y rend en nombre à l’occasion de la fête du saint le 11 janvier du calendrier julien, soit le 24 janvier du calendrier grégorien, tandis que l’Orthodoxie de Terre Sainte vient à peine de fêter l’Épiphanie, sa fête de Noël. Le patriarche grec-orthodoxe de Jérusalem préside en personne l’office des matines et la Divine liturgie, entouré de nombreux concélébrants.

 

 

Saint Théodose le cénobiarque et son compatriote saint Saba ont joué un rôle décisif dans la lutte contre le monophysisme et en faveur de la doctrine des deux natures du Christ lors du IVe concile œcuménique à Chalcédoine en 451.
De ce monastère sont issus saint Modeste et saint Sophrone qui deviendront tous deux patriarches de Jérusalem.
D’après la tradition orthodoxe, on trouve dans le monastère les tombes de saint Théodose, de sa mère Eulogie, de la mère de saint Saba, Sophie, de sainte Theodotis la mère des saints Côme et Damien, et d’autres saintes femmes ayant eu de saints enfants !
Sur la chaîne youtube de Terre Sainte Mag, vous pouvez découvrir les images du monastère prises au drone à l’adresse suivante : bit.ly/DeirDosi

 

Dernière mise à jour: 05/02/2024 11:18

Terre Sainte n. 1/2018 – Sommaire TSM 653
Janvier Février 2018

Terre Sainte n. 1/2018 – Sommaire TSM 653

TSM a pu entrer dans le Dôme du rocher et la mosquée Al Aqsa et vous conduit dans les fouilles du Mont du temple. Comme ça, il y en a pour toute le monde! Vite à bord.

Placer l’Homme au coeur de toutes nos missions
Emilie Rey

Placer l’Homme au coeur de toutes nos missions

Frère Roger Marchal a été plusieurs années Provincial en France puis Définiteur général et enfin responsable du Service du Dialogue interreligieux et œcuménique pour l’Ordre franciscain.
En janvier 2018 il a accepté la fonction de Commissaire de Terre Sainte pour la France et la Belgique, il revient avec Terre Sainte Magazine sur le sens et l’importance de la Collecte pour les Lieux saints.

par Marie-Armelle Beaulieu

Un regard curieux sur l’esplanade

L’eau se joue des frontières
Arianna Poletti

L’eau se joue des frontières

C’est la quatrième année consécutive de sécheresse en Israël, Palestine et dans les pays voisins. Il y a quelques mois, Israël annonçait fièrement que ses besoins était couverts par ses usines de dessalement. Mais c’était sans compter sur une pluviométrie à ce point catastrophique. Comment les maigres ressources à disposition sont-elles distribuées entre Israéliens et Palestiniens ? Terre Sainte Magazine a rencontré Julie Trottier directrice de recherche au CNRS, spécialiste des relations entre l’eau et les territoires.

Crise de l’eau en Cisjordanie : échos de Bethléem
Béatrice Guarrera

Crise de l’eau en Cisjordanie : échos de Bethléem

Dans la ville du pain, il n’y a pas d’eau tous les jours. Loin s’en faut. Sa distribution comme sur l’ensemble du territoire palestinien dépend d’Israël. Entre la sécheresse actuelle et les quotas imposés par l’État israélien, les Bethléemites doivent gérer la pénurie. Les services sociaux de la paroisse accompagnent les familles les plus en difficulté d’approvisionnement.

Statut de Jérusalem :  ce que dit l’Église
Christophe Lafontaine

Statut de Jérusalem : ce que dit l’Église

Le Saint-Siège, en dénonçant la décision des États-Unis de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a redit la nécessité d’accorder à la ville sainte un “statut spécial internationalement garanti”.

Nourdine, Jérusalem et l’esplanade
Nourdine Idir

Nourdine, Jérusalem et l’esplanade

Avez-vous jamais entendu un musulman vous parler de Jérusalem, sa Jérusalem ? A la demande de Terre Sainte Magazine, Nourdine qui est français, a écrit à chaud de retour en France ses impressions sur Jérusalem et son pèlerinage au troisième lieu saint de l’islam.

Le tunnel à remonter le temps
Marie-Armelle Beaulieu

Le tunnel à remonter le temps

Savez-vous que le mur des Lamentations mesure 488 m de long ? Dans votre souvenir c’était bien moins ? C’est probablement parce que vous ne l’avez pas vu tout entier. A la recherche du mur, quelques pieds sous terre et sur les pas de Jésus.