Terresainte.net | Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible
Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

L’église des carmélites de Haïfa rénovée grâce à l’AED

Christophe Lafontaine
15 février 2019
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable
L’église des carmélites de Haïfa rénovée grâce à l’AED
Vue de l'église dédiée à Notre-Dame du Mont Carmel, depuis la tribune © A. Tomer / Wikimedia Commons

Le 14 février, la branche canadienne de l’Aide à l’Eglise en Détresse a fait savoir que 45 000 $ avaient été versés pour l’église du couvent des carmélites à Haïfa (Israël) qui a pu être reconsacrée le 15 octobre 2018.


L’heure est à l’action de grâce pour les carmélites de Haïfa. Effectivement, depuis sa construction au milieu des années 30, leur église dédiée à Notre-Dame du Mont Carmel n’avait pas profité d’un entretien régulier et rigoureux. Et cela représentait un danger « grave » et « croissant » pour les sœurs ainsi que pour les fidèles locaux et les pèlerins se rendant dans les lieux, a souligné l’Aide à l’Eglise en Détresse au Canada, dans une communication du 14 février 2019. La fondation internationale catholique de droit pontifical ayant versé une aide de 45 000 dollars pour engager de sérieux travaux de réfection suite aux nombreuses infiltrations de pluie qui avaient fragilisé la structure de la chapelle.

Les sœurs, originaires de 11 pays différents, étaient loin d’avoir l’assise financière pour engager un tel chantier. Ne vivant que de la fabrication d’hosties et de souvenirs pour les pèlerins (bougies, objets religieux, produits agricoles et artisanaux).

L’église ainsi rénovée a donc pu de nouveau être consacrée le 15 octobre dernier, a fait savoir l’AED. « Nous espérons, a déclaré Sœur Maria de l’Enfant Jésus, la prieure du couvent des Carmélites de Haïfa, qu’il s’agit là du début d’un renouveau de la vie de prière, tant pour notre Eglise locale que pour les pèlerins qui traversent la Terre Sainte et restent prier le Seigneur dans notre chapelle de Notre-Dame du Mont Carmel. » Sans manquer d’égard aux bienfaiteurs : « c’est avec joie que nous vous exprimons notre gratitude et renouvelons nos prières et nos sacrifices pour l’Eglise et le monde entier. »

Reconnaissable, la façade de l’église porte un grand médaillon de la Vierge à l’Enfant. L’intérieur (de style néogothique) est orné d’un dôme, de colonnes de marbre, et d’une grande mosaïque du prophète Elie, représenté à genoux sur le Mont Carmel et priant la Vierge Marie, qui se tient debout sur un nuage au-dessus de la mer. A droite du chœur, le mur est percé d’une grande ouverture, donnant accès à une chapelle latérale réservée aux sœurs.

La première fondation d’une communauté de carmélites à Haïfa, remonte au 1er janvier 1892, impulsée par un petit groupe de religieuses originaires de France. Leur couvent fut translaté en 1936 sur le versant nord des pentes du Mont Carmel.

La tradition rapporte que ce fut au XIIème que le premier groupe d’ermites se fut établi pour la première fois précisément sur le Mont Carmel où, selon la Bible, le prophète Elie avait montré, à travers une intervention divine, que son Dieu était le vrai Dieu et que l’idolâtrie des prêtres de Baal était mauvaise (cf. 1 Rois 18, 16-46). Il a fallu attendre le XVème siècle pour voir apparaître la branche féminine de l’Ordre qui fut par la suite réformé par Sainte Thérèse d’Avila et Saint Jean de la Croix en Espagne au XVIème siècle, de manière à correspondre encore davantage à son esprit originel renouvelant le sens de la prière et de la pauvreté à travers l’humilité et une vie cachée. Un tournant qui verra la naissance de l’Ordre des carmes déchaux et des carmélites déchaussées.

Lors de la fondation du couvent des sœurs à Haïfa, le pape Léon XIII avait donné aux carmélites la mission particulière confirmée par Saint Jean Paul II en 2004 de prier « pour que les Eglises encore séparées parviennent à la pleine union dans le Christ » et aussi de prier « pour que le peuple juif grandisse dans la fidélité à sa vocation de peuple élu, témoin de Dieu et pour le rapprochement fraternel entre tous. »

A l’occasion de leurs 125 ans de présence en Terre Sainte, en 2017, Mgr Pizzaballa, administrateur apostolique du Patriarcat latin, avait remis aux Carmélites une bénédiction accordée parle Pape François, dans laquelle il les exhortait à « persévérer dans leur vie de contemplation et de prière rayonnant la joie du Christ ressuscité sur l’Eglise en Terre Sainte ».

 

La Newsletter

Abonnez-vous à la newsletter hebdomadaire

Cliquez ici
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don