Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Israël-Palestine, la solution : un État

Patrice Sabater
15 août 2022
email whatsapp whatsapp facebook twitter version imprimable

On croyait le conflit israélo-palestinien clos sur lui-même et dépassé. C’était sans compter sur le livre de Ghada Karmi. Un ouvrage novateur dans sa formulation et dans sa proposition présentant une réflexion politique pour sortir de l’impasse. Une invitation qui sort des sentiers battus au moment où la géopolitique régionale évolue au gré des « Accords d’Abraham » et des bouleversements mondiaux.

Au cœur de ce conflit la terre reste centrale mais pas uniquement. En 2018, Israël a adopté une loi sur la nationalité – « Loi Fondamentale : Israël en tant qu’Etat-Nation du Peuple Juif ». Depuis 1967 un système de lois et de pratiques administratives souvent discriminatoires, touchant les Arabes d’Israël et plus encore les Palestiniens des Territoires, s’applique pour les Juifs, et un autre distinct pour les Palestiniens. Le projet sioniste s’est enraciné sur l’idée de la « colonisation de la Palestine par les juifs » laquelle fait son chemin dès 1923 dans les milieux sionistes proches de Vladimir Jabotinsky prônant « la transformation de la Palestine en Terre d’Israël ». Jusqu’alors les schémas politiques palestiniens étaient de permettre le retour des réfugiés sur leurs terres, dans leurs maisons abandonnées ou occupées. La colonisation des terres s’est intensifiée jusqu’à nos jours ainsi que les expropriations, le détournement, l’accaparation de l’eau et la démolition des bâtiments. Le nombre de colons en Cisjordanie a sextuplé.

Étonnamment l’auteur compare cette situation à celle des Africains du Sud édulcorant le fait que les autochtones sont restés chez eux à la différence des Palestiniens. Outre la question de la terre l’auteur explique que le combat essentiel est celui des Droits et de la citoyenneté ; celui des libertés individuelles. Pour accéder à la concorde le premier pas sur quoi tout le reste peut prendre appui serait de demander que justice soit faite. G. Karmi expose « les différents modèles utilisables pour satisfaire les deux groupes, les Israéliens juifs et les Palestiniens ». Elle appelle à s’appuyer sur les « mouvements en Israël-Palestine qui vont actuellement dans le sens de l’égalité des droits ». La solution « un homme, une voix » n’est sans doute pas transposable en Israël. Alors, quel sort pour les réfugiés et quelle égalité entre colons et Palestiniens ? Entre Arabes de 1948 et ceux des Territoires ? L’Etat serait gouverner par qui et de quelle façon ? Un Parlement unique ? Faut-il mettre en place un État fédéral à la manière de la Suisse, de l’Espagne ou de la Belgique, et plus spécifiquement de Bruxelles ? Ce modèle serait-il viable en Israël/Palestine ? Pour sortir des ornières politiques et victimaires elle propose une vision pragmatique. Un « seul État sur les terres de la Palestine historique, où les deux peuples vivent sur un pied d’égalité… où toute la population jouit des mêmes droits politiques et civils, ce qui est une solution impossible aujourd’hui mais qui reste la seule et unique solution souhaitée ». (…) « Les Palestiniens d’aujourd’hui sont obligés de coexister avec ces colons (…). La présence juive sioniste en Palestine historique n’est pas une présence naturelle ».

Ce livre est novateur. Il est écrit par un chercheur, une femme palestinienne ; ce qui de fait est plutôt rare. Certains lui reprocheront d’être « de l’extérieur ». On ne voit pas comment on pourrait sortir de l’enfermement ; d’autant qu’au niveau international le conflit n’est plus au-devant de la scène. Le retour des réfugiés, la rétrocession des biens, le droit de vote et la participation à la vie démocratique dans un État fédéral paraît être un souhait « idéalisé ». Ce livre soulève plus de problèmes qu’il n’en résout, mais il permet une ouverture appréciable qu’il ne faudrait pas écarter trop vite. La politique actuelle d’Israël risque de paralyser cette approche de concorde et de paix. L’espérance est en pointillé. Rien n’est jamais définitivement dit sur cette Terre où vivent deux peuples et trois religions.


Israël-Palestine, la solution : un État
Traduit de l’anglais par Eric Hazan
Auteur: Ghada Karmi
Editeur: La fabrique
Sortie : 8 avril 2022
168 pages
ISBN : 9782358722339

Expo sur le Saint-Sépulcre
Achetez ce numéro
SOUTENEZ-NOUS

Terresainte.net compte aussi sur votre aide

Faites un don