Actualité et archéologie du Moyen-Orient et du monde de la Bible

Ultra-Orthodoxe

Le érouv : quand la religion tient à un fil
Par Gabriel Abensour

Le érouv : quand la religion tient à un fil

Comme n’importe quelle ville, Jérusalem est parcourue de poteaux, colonnes et pylônes en tous genres. Dans cette forêt de métal se distingue un poteau. D’abord parce qu’il est surmonté de deux pics en forme de V, ensuite parce que le fil qu’il supporte ne transporte ni onde, ni énergie, ni fluide. A la découverte du érouv.

Les revers de la victoire divine
Texte et photos : Aline Jaccottet

Les revers de la victoire divine

Toujours plus nombreux, les juifs ultra-orthodoxes cherchent leur chemin entre repli identitaire et ouverture au monde. Un questionnement qui a marqué toute la vie de Vardit Rozenblum.

Par Paul Turban

Entre le ciel et la terre, le phylactère…

Le port des phylactères, de petites boîtes noires tenues par des lanières de cuir, est un commandement dans le judaïsme et un puissant concentré de symboles. Leur confection comme leur port répondent à des règles très élaborées, issues de la Torah orale.

Par la femme survint le bouleversement
Aline Jaccottet

Par la femme survint le bouleversement

Pendant que leurs maris étudient, les femmes haredim travaillent. D’abord limités à l’enseignement dans leur communauté, les emplois occupés par ces ultra-orthodoxes se diversifient. Au péril de rendre poreuses les frontières du ghetto ?

Les haredim,  une chance pour  la paix sociale et la paix mondiale ?

Les haredim, une chance pour la paix sociale et la paix mondiale ?

Ofer Zalzberg est analyste pour le Crisis Group à Jérusalem. Depuis 2010 il est chargé de la zone Israël/Palestine et est spécialiste du conflit israélo-palestinien et de la politique intérieure et étrangère d’Israël. Terre Sainte Magazine l’a rencontré sur la question de l’avenir politique de l’État d’Israël qui se trouvera composé d’un quart de haredim au milieu du siècle.

L’économie israélienne au péril de l’ultra-orthodoxie
Paul Turban

L’économie israélienne au péril de l’ultra-orthodoxie

La moitié de la communauté ultra-orthodoxe vit sous le seuil de pauvreté, la faute à un mode de vie qui ne permet pas d’avoir des revenus suffisants. Alors que tous les voyants de l’économie israélienne sont au vert, le moment est plus que jamais propice à l’intégration des hommes en noir.

Le monde méconnu des Craignant-Dieu

Le monde méconnu des Craignant-Dieu

Extérieurement on reconnaît les haredim (pour le sens des mots en italique, voir le glossaire page 31) à leurs papillotes de cheveux bouclés et à leur grand chapeau noir. Mais on connaît peu le quotidien des quartiers très fermés où vivent ces hommes en noir. Immersion au sein du monde de l’ultra-orthodoxie juive avec la socio-anthropologue Florence Heymann.

Les ultra-orthodoxes à la loupe
Un dossier réalisé par Paul Turban

Les ultra-orthodoxes à la loupe

Quand on les voit aux abords du mur occidental, quand on les croise dans la rue, leurs drôles d’habillements noirs sortis tout droit de la Pologne du XVIIe siècle intriguent et fascinent. Les juifs ultra-orthodoxes constituent 8 % de la population israélienne. Ils sont la carte postale de sa société religieuse, pourtant ils entretiennent un rapport complexe avec le reste du judaïsme comme aussi et surtout avec l’État d’Israël. Tour à tour, une socio-anthropologue, un analyste politique et un économiste vont pour nous lever le voile sur la communauté des hommes en noir.

Fanny Houvenaeghel

Être juif ultra-orthodoxe et servir dans l’armée

En mai 2012, un séisme politique a secoué la classe politique israélienne. On tenait la dissolution du parlement pour imminente, puis retournement de situation, une nouvelle coalition voit le jour qui rend le gouvernement plus fort que jamais. Au cœur des tractations : la question du service militaire  pour les juifs ultra orthodoxes. Mais qu’en pensent les premiers concernés ?

Le numéro en cours

Site officiel de la Custodie

Achetez ce numéro